Rubrique poésie: Un souvenir d'enfance

Publié le 25 Juin 2008

Un souvenir d'enfance, des moments d'amour pur, sans calcul, sans regret, sans remord! J'ai eu la chance d'avoir, enfant, une chienne adorable!
C'était à une époque où il n'y avait pas de Bus, pas de peur dans les rues, pas de télé et donc pas de 20 heure bêtifiant ni de séries télé violentes et débiles.
Les adultes faisaient attention et surveillaient les mômes! Nous les gosses, on nous avait appris à être polis et respectueux avec les "vieux". A coup de taloches s'il le fallait. Il n' y avait pas de N° d'alerte à l'enfance battue. D'interdits de "fessée" européen pour l'éducation des enfants. C'était au temps où un gosse de 5 ans pouvait faire 3 Km à pied pour aller à l'école comme un grand. En Été mais aussi en Hiver! Un temps ou il faisait pas bon pour lui de ne pas respecter son "instituteur"!
Alors des "modernes" nous disent que c'était une école passéiste, rétrograde! Sûrement! Mais on pensait pas à amener des couteaux dans l'école, fumer un pétard et taper sur nos "maîtres d'école" ou sur ses parents!
Bref, "
je vous parle d'un temps que les moins de vingt ne peuvent pas connaître"!

Alors un souvenir en poème de ce temps que j'ai eu la chance de vivre!
Et tant pis si je passe pour un gros con franchouillard!

Elle était un soleil, chaque matin, au levé.
  

Sa chaleur inondait l'ensemble de la maisonnée.

Sa voix forte toujours saccadée, nous inondait.

Comme elle, il fallait s'ébrouer et se secouer.

Se lever vite sinon, dans l'instant, elle venait.


Mais à la table à l'heure du café au lait,

Déjà, elle virevoltait. Elle nous attendait.

Avec mes frères, nos sac aux dos, ont bataillé!

Joueuse et si joyeuse, elle nous accompagnait

Sur le chemin de l'école. Devant, elle trottait.

En avance et inquiète, elle se retournait.


Gentille! C'était à ce nom qu'elle répondait

Une femelle boxer. Un grand amour mal léché

De gosse. Pourquoi j'y pense 50 ans après?

Vraiment je l'ignore. Vraiment je ne sais!

Un souvenir. Juste une envie de partager!

Gérard Brazon

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marlène 29/06/2008 09:07

Nous sommes en retard dans bien des domaines, il faut aussi le dire Gérard. Si avancer est de distribuer l'argent des Français à tout le monde sauf aux Français alors qu'eux même sont dans le besoin et pour beaucoup à la rue, je préfère dire que nous vivons en effet au temps de cro-magnon. Nous sommes des indigènes qui ne respectons rien dans notre pays. Nous mélangeons tout et n'importe quoi. Donnons aux Français ce qu'il leur revient de droit et arrêtons d'occulter le fait que les étrangers viennent chez nous pour profiter de nos biens. L'économie doit se faire dans notre pays et entre nous, ce qui ne nous empêche pas en revanche de travailler avec les autres pays par nécessité. Faisons comme les pays développés et en avance sur nous, traitons les ressortissants étrangers cas par cas et donnons leur le minimum pour vivre sous conditions strictes et respectées, si ces conditions ne leur conviennent pas, qu'ils repartent rapidement chez eux. Il faut le dire et le crier, l'exploitation de la France commence par eux et finira par une catastrophe à laquelle nous ne pourrons pas nous relever, notre pays est fragilisée par l'abus de ces gens là.

elisabeth 27/06/2008 11:02

Ce chien est passé dans ta vie il ne peut plus sortir de ta tête, c'est tout à fait normal.

Gérard Brazon 26/06/2008 09:13

Ben ouais! C'est tout con! L'avenir, c'est quoi l'avenir? Etre moderne aussi, c'est quoi être moderne? La technologie a fait un bon extraordinaire en 100 ans mais les hommes ont gradé leur mentalité des hommes de cro-magnon.
Rivarol disait:
"Les Peuples les plus civilisés sont aussi voisins de la barbarie que le fer le plus poli l’est de la rouille."
Rivarol était un philosophe vivant sous Louis XVI. Je le dis à tout hasard! (sourire)

olivier 26/06/2008 08:46

Ah, nostalgie quand tu nous tiens !!
Mon père me disait récemment, dans le ton de ce "même combat" contre la modernité, "(...)ils feraient bien de nous remettre la manivelle sur nos bagnolles parce que quand ta batterie est à plat, maintenant il faut faire appel à un ingénieur, bientôt ils vont nous supprimer l'ouverture du capot !"