21 ans après la Guerre du Golfe, les missiles continuent de pleuvoir sur Israël

Publié le 20 Janvier 2012

par Tsahal - Armée de Défense d'Israël

Roquette tirée sue Ashdod

La Guerre du Golfe a entraîné la création du Commandement du Front Intérieur, en charge de la protection des civils. Israël, alors frappé en plein coeur par les missiles lancés par Saddam Hussein, découvrait sa population à la merci des SCUD. Depuis 20 ans, la menace ne s’est jamais éteinte. Et les missiles aujourd’hui de pleuvoir sur le sud du pays... 

Le traumatisme de la Guerre du Golfe met en évidence la nécessité pour Tsahal d’assurer la protection les civils israéliens

Le Commandement du « Front Intérieur »  a été créé en 1992 après la Guerre du Golfe. Pendant cette guerre, Israël a été victime d’attaques meurtrières de missiles, incapable de se défendre. A Tel Aviv, sous une pluie de missiles SCUDs, la population sombre dans la panique.

Les unités de Recherche et de Sauvetage du commandement interviennent régulièrement dans des situations de crise majeure en Israël et dans le reste du monde

Par conséquent, dès la montée des tensions dans le golfe, Tsahal lance une campagne visant à informer et protéger la population civile, et à distribuer des kits de protection personnelle conçus pour la défense contre des armes non conventionnelles. L’armée publie également une ligne de conduite à adopter pour préparer des abris isolés et protégés dans chaque maison, des instructions sur la façon de porter des masques à gaz et des conseils sur le comportement à avoir en cas de déclenchement des sirènes d’alerte.

Le Commandement du « Front Intérieur » opère dans diverses situations d’urgence, et est spécialisé dans le domaine de la protection des civils. Il utilise une grande partie de ses ressources afin d’avertir la population des risques et menaces et de préparer les citoyens à y faire face.

Ce commandement regroupe les unités suivantes : bataillons NBC (Nucléaire, Biologique et Chimique), bataillons d’extirpation et de secours, unité nationale de recherche et sauvetage, compagnies de recherche et sauvetage, unité d’identification des victimes et blessés.

20 ans plus tard : les roquettes et les obus de mortier pleuvent encore sur le sud du pays

Roquettes sur Ashdod en aôut dernier

Selon les données publiées aujourd’hui (5 janvier) par le Commandement du Front Intérieur, en 2011, 680 roquettes, obus de mortiers et missiles Grad ont été tirés sur le sud d’Israël, menaçant les civils de centres de population comme Sderot, Beer Sheva, Ashkelon ou Ashdod. Ces missiles sont tirés depuis la bande de Gaza et Tsahal tient le Hamas responsable de toutes les activités terroristes qui émanent de ce territoire.

Au total, depuis le retrait d’Israël de la bande de Gaza en 2005, les terroristes ont tiré plus 7000 roquettes et obus de mortier sur Israël. Un million d’Israéliens vivent sous la menace quotidienne des tirs de roquettes et n’ont que 60 secondes pour se réfugier dans un abri.

 «Le Commandement du Front Intérieur doit faire face à une situation complexe», a expliqué le Général de Division Eisenberg lors d’une conférence à Tel Aviv au mois de septembre dernier.

«Les tirs de missiles et de roquettes sur la population civile d’Israël constituent aujourd’hui l’une des menaces principales et le Front Intérieur serait désormais en première ligne dans le cas d’un conflit. La force et la préparation du Front Intérieur et de la population civile décideront de l’issue de la prochaine guerre.»

«L’Iran n’a pas abandonné son programme nucléaire», a rappelé le Général Eisenberg. «La possibilité que la péninsule du Sinaï devienne une entité islamique est aujourd’hui réelle. Sur le plan stratégique, je pense qu’il est important que la situation à notre frontière avec l’Égypte redevienne calme. De plus, la situation en Syrie et la détérioration des rapports entre Israël et la Turquie augmentent très sérieusement la possibilité d’une guerre généralisée au Moyen-Orient sur le long terme.»

Pour faire face à ces menaces, le Commandement du Front Intérieur a mis au point plusieurs nouveaux systèmes de protection. Parmi les différents objets, on trouve ainsi un «lit de protection», qui malgré ses apparences de lit traditionnel peut se transformer en un «abri sécurisé» si une sirène retentit. Il s’agit d’une protection utile et une alternative efficace dans le cas où la personne se trouve dans un endroit qui ne dispose pas d’espace sécurisé, comme c’est par exemple le cas dans certains appartements construits avant 1991.

Dans la même ligne une armoire spéciale a été mise au point, également capable de se transformer en un abri sécurisé en cas d’alerte – certes exigu, mais à même de protéger une vie. Le Commandement du Front intérieur teste en ce moment une peinture spéciale qui pourrait empêcher, dans une certaine mesure, l’effondrement d’un mur frappé par une roquette. De plus, des vêtements spéciaux, qui protègeraient les civils des ondes de choc provoquées par un effondrement, seraient sur le point de faire leur apparition sur la liste des mesures de sécurité à adopter en cas d’une alerte après un tir de roquette.

2011 : L’année du Dôme de Fer ?

En août dernier, des dizaines de roquettes sont tirées en quelques jours sur les villes du sud d’Israël. Au cours de cette escalade de violence, uniquement pendant la nuit du 24 au 25 août par exemple, 20 missiles sont tirés sur es communautés israéliennes qui vivent à proximité de la bande de Gaza à Beer Sheva, Ashkelon, et dans leurs périphéries.

Face à ces attaques, Tsahal prend pour cible des infrastructures terroristes dans la bande de Gaza et a déployé son système de protection anti-missile “Dôme de Fer”. Ce système, mis au point en Israël par la firme Rafaël, représente à ce jour un des seuls systèmes anti-missiles réellement effectifs au monde.

Les batteries de “Dôme de Fer”, déployées à des endroits stratégiques ont intercepté plus de 20 roquettes, qui allaient frapper des centres de population importants.

rampe de lancement de roquettes

rampe de lancement de roquettes dans la bande de Gaza

Le système d’interception de missiles « Dôme de Fer » a été conçu pour constituer un rempart face aux tirs de roquettes et d’obus de mortier de courte portée qui menacent chaque jour les habitants et le territoire d’Israël. Opéré par des combattants de l’armée de l’air, il expose les efforts de Tsahal pour protéger les civils d’Israël.

Ce système fait partie du programme de défense multi-couches développé par Tsahal pour répondre à toute la panoplie des menaces de missiles dirigés contre le territoire israélien.

Il a été conçu pour servir de rempart aux tirs quotidiens de roquettes et d’obus de mortier. Ce système a la capacité d’identifier et de détruire de tels engins avant qu’ils n’atterrissent sur le territoire israélien.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article