Rubrique poésie: Guerres lointaines...

Publié le 22 Juillet 2008

 

Son regard est fixé au loin vers la plaine.
Mais toutes ses pensées allaient vers la sienne.

Né dans le Perche. Région de champs immenses
de blés et de maïs et autres essences.

 Natif d’un petit village du Loir et Cher.
On y aimait la famille et la terre.

 

Ici et là, c’est la misère du désert

Ici, pas le droit de dire, ni de faire.
Des enfants affamés et des femmes voilées.
Pas d’échange. Des rancunes accumulées.

 

Son regard surveillait au loin vers la plaine
Mais, lui s’évadait et pensait à la sienne.

Tout enfant, il grimpait à ces arbres fruitiers.
Il y voyait les villages et leur clocher.
Chacun avait sa forme, sa tonalité.
A midi, c’était la fête car ils sonnaient.

 

Il connaissait le son de chacun des clochers,
de chaque cloche. Les jeunes, les fatiguées.

 

 Puis, il redescendait de son arbre. Heureux !
Comme un môme. Si heureux d’être heureux.
D’être sur ce sentier menant à la ferme.
Des coups de pied au portail pour qu’il se ferme.

 

Les vaches, les devoirs et la soupe du soir.
Le grand calme des pays de fermes du Loir.

 

 Ici, il y a la misère du désert.

Ici, c’est la terreur et le laisser faire.
Et les regards vaincus des femmes voilées.
Deux mondes ! Et des rancunes accumulées.

 

Mais soudain il hurle ! Son monde bascule.
D’un éclair, la mort jaillit d’un véhicule.

 

 Le regard fixe, il ne voit plus la plaine.
Et plus jamais  il ne reverra la sienne.
Sa ferme, les clochers
, les arbres fruitiers.
Des hommes au nom d’un Dieu l’ont assassiné!

 

 Un parmi d’autres. Il gît dans son village.
Victime de ces guerres sans nom, sans âge.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 23/07/2008 14:14

C'est la réalité des guerres d'aujourd'hui. Des soldats français meurent dans ces guerres lointaines. En mission, en soutien, pour l'ONU, pour l'OTAN, toujours pour la France. Sous notre drapeau qui représente la Liberté, l'Egalité et la Fraternité pour tous les peuples de la terre! Au Liban bien sûr, en Afghanistan, bientôt au Tchad avec le Darfour et ailleurs. Des soldats vont mourir demain! Ce n'est pas contre des religieux mais pour soutenir et obéir aux ordres du gouvernement! Ce n'est pas faire de politique que d'admettre que des hommes tuent nos soldats actuellement au nom d'un Dieu. C'est une réalité. Refuser de l'admettre voudrait dire que l'on refuse d'accepter qu'ils sont morts essentiellement à cause de celà ! Ce Percheron est parti dans un pays non-cité faire une guerre de soutien! C'est la réalité... Il aurait pu rester dans sa ferme! Il a choisi de servir son pays

Gérard Brazon 23/07/2008 12:42

C'est la réalité des guerres d'aujourd'hui. Des soldats français meurent dans ces guerres lointaines. En mission, en soutien, pour l'ONU, pour l'OTAN, toujours pour la France. Sous notre drapeau qui représente la Liberté, l'Egalité et la Fraternité pour tous les peuples de la terre! Au Liban bien sûr, en Afghanistan, bientôt au Tchad avec le Darfour et ailleurs. Des soldats vont mourir demain! Ce n'est pas contre des religieux mais pour soutenir et obéir aux ordres du gouvernement!
Ce n'est pas faire de politique que d'admettre que des hommes tuent nos soldats actuellement au nom d'un Dieu. C'est une réalité. Refusait de l'admettre voudrait dire que l'on refuse d'accepter qu'ils sont morts essentiellement à cause de celà !
Ce Percheron est parti dans un pays non-cité faire une guerre de soutien! C'est la réalité... Il aurait pu rester dans sa ferme! Il a choisi de servir son pays!

Enriqueta 23/07/2008 09:41

Un thème difficile pour une poésie.

Den 22/07/2008 22:43

SUPERBE TRAVAIL , j’aime cette façon que tu as de ressentir et de transcrire tes émotions ! bien , je radote, car j’ai du te le dire , je pense.
A tout bientôt
Bises
Den