Rubrique du livre: "Le courage du bon sens"

Publié le 30 Juillet 2008

Un livre étonnant vient de paraître.
"Le courage du bon sens" aux éditions Odile Jacob.
"Avec un peu de courage et un peu de bon sens, il est possible de construire l'avenir autrement qu'en prenant dans la poche de nos enfants et en laissant filer la dette publique" nous dit l'auteur Monsieur Michel Godet!
"
L'immigration doit-être orientée vers le travail"
Mais qui est cet écrivain dont la langue n'est pas de bois? Tout simplement un économiste spécialiste de la prospective professeur au CNAM membre du conseil d'analyse économique.
Il se définit comme "
un libéral parce que social"!
Son discours est percutant! Assis sur des données chiffrées.
Dans un débat sur
valeurs Actuelles il affirme que "notre immigration n'est pas suffisamment orientée vers le travail; Nous avons une immigration de guichet et pas assez de travail. Sur les 2,9 millions d'étrangers non européens présents dans notre pays et en âge de travailler à peine une femme sur trois a un emploi et à peine plus d'un homme sur deux. Au total, sur Cinq étrangers présents sur notre territoire et en âge de travailler seuls deux ont un emploi. Il va se faire écharper par nos associations des droits de l'hommisme celui là!  Quid de "l'immigration est une richesse pour la France" des socialisants!
Si en plus nous ajoutons le fait
"que les seuls chiffres disponibles portent sur les étrangers non sur les immigrés (car) je rappelle qu'il y a en France 5 millions d'immigrés (Nés étrangers à l'étranger) Parmi ceux-là, 2 millions sont devenus français par acquisition (1 millions depuis l'an 2000) et 3 millions sont encore étrangers.
Cela fait du monde mine de rien surtout si l’on sait qu’ils se retrouvent dans les mêmes départements, les mêmes villes voire les mêmes  quartiers ! Avec toutes les conséquences qu’ils en résultent comme le communautarisme et les revendications spécifiques par rapport à la religion.

Mais ce n’est pas fini. Notre auteur iconoclaste poursuit sur les taux de chômages :

Le Conseil Constitutionnel interdit désormais (On se demande pourquoi ?) les statistiques par origine ethnique mais les derniers chiffres qui datent de 2005 indiquent que le taux de chômage des Portugais est de deus fois inférieur à celui des français, tandis que le taux de chômage des asiatiques est le même que celui des français alors que celui des ressortissants du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc) et du sud du Sahara (Mali, Sénégal, etc.) est trois fois supérieur. 

A la demande d’explication par Valeurs Actuelles, il répond « Les immigrés d’Afrique représentent l’essentiel des flux migratoires, ils arrivent par le biais du regroupement familial, avec un niveau d’éducation très faible. L’OCDE dit que les deux tiers ont un niveau inférieur à celui du collège. (...) de plus, la plupart ne viennent pas en France  pour travailler. (Là il fait fort. Mais c’est une réalité car chiffres à l’appui il poursuit : « 90% des nouvelles cartes de séjour ont été données au titre du regroupement familial et 10% au titre du travail.

Beaucoup ont ce sentiment que nous assistons véritablement à une immigration de peuplement ! Le tout est de savoir avec qui.
Soit avec des hommes et des femmes qui souhaitent travailler et s’enrichir en participant à l’acquisition de richesse de la France soit avec des hommes et des femmes qui ne souhaitent pas à 90%, participer à cette acquisition de richesse. Pire, qu'ils ne voient dans la France qu’un grand guichet de paiement d’allocations ! Ce qui serait pour la France l’assurance d’être un jour totalement ruinée comme un pays envahis par les sauterelles. Surtout quand on sait les abîmes des comptes de la Sécurité Sociale plombés par la Caisse Maladie Universelle (
CMU). Sans compter l’Aide Médicale d’Etat (AME). Décidemment, il fait si bon vivre en France dans ses conditions ! Mais poursuivons :

Un rapport de la documentation française « Immigration et présence étrangères en France 2006 (Qui vient d’être retiré de la vente on se demande là aussi pourquoi) nous apprend que les étrangers ne représentent que 8% de la population active en Île de France mais 25% de chômeurs de la région.
Il affirme,
Il faut être aveugle pour ne pas voir ce problème d’intégration. Il s’est formé un véritable apartheid urbain avec les écoles où 50% à 60% des enfants ne sont pas de langue maternelle française. Combien de Français demandent des dérogations pour fuir ces écoles craignant à juste titre un retard scolaire important pour leur petit ? Bien sûr, ce n’est pas la faute des mômes français ou étrangers mais c’est une conséquence là aussi.
La situation est d’autant plus explosive que plus de 40% des naissances en Île de France sont d’origine immigrée.
D’ou la peur latente dans l’esprit de chaque français d’être colonisé de l’intérieur par la maternité.
Ou nous mènera cette peur ? Jusqu’ou pouvons nous accepter cette immigration stérile pour la France ? Pourquoi ne pouvons-nous pas aborder ce sujet sans être taxé de raciste ou de xénophobe ?
A cette question il répond :
Je pense qu’il ne faut pas laisser le monopole des bonnes questions à ceux qui n’ont pas les bonnes réponses. En tant que prospectiviste on pourrait me reprocher de ne pas avoir tiré la sonnette d’alarme 
N’est-il pas déjà trop tard ?

Gérard Brazon

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Melizo 04/08/2008 12:46

Ha donc être « un gentil » veut dire n’avoir aucun sens des réalités. Certes je veux bien croire que les crapules et autres gangestaires, soient plus calculateurs et manœuvriers que moi. Prenons par exemple sur un sujet annexe, la polémique sur Dieudonné et le dessinateur Siné, je me demande à qui profite l’information ? Je vais essayer d’être clair. L’antisémitisme, qui sommeillait tranquillement, on s’amuse à le chatouiller, à l’agacer en chantant : « Dansons tant le loup n’y est plus ! ». Les penseurs en roue libre, ne sachant pas trop avec quel produit inflammable ils jouent. Siné et Dieudo sont ils antisémites ?

Finalement peut importe. Mais qui posent cette question ? On a besoin de ce retour à la morale, de parler haut : France is back sur le terrain de la décomplexions. Assez de ce monopole gauchiste de la liberté d’expression Donc on s’appuie sur les thèmes les plus forts, les plus honteux, pour faire levier et installer une mentalité : une opinion publique. Certes je veux bien croire que la provocation de vieux anarchistes à la Siné, soit dépassée et qu’elle correspond à une vielle forme de provocation, mais qui lit Siné ? Qui va au spectacle de Dieudo ?

J’ai bien l’impression que ce n’est pas tant contre eux que l’on en a : Il faut des martyres. Les bouffons ne sont plus drôles, qu’on les tue ! D’ailleurs Dieudo et Jean-Marie le Pen se jouent des médias et nous montrent à quel point la presse n’attend que ces petits scandales pour faire leur beurre et les deux compères s’amusent avec un gout certes douteux à faire tourner les journalistes en bourrique. Résultat de ce canular rondement mené : La presse trop occupée à faire du chiffre tombe dans le panneau. C’est ce qui peut, si l’on n’y prend pas assez garde pousser les mentalités à réveiller certaines bêtes immondes.


Rappelez-vous comme la littérature anti-juive a eu son succès. Le grand Céline a toutefois écrit un bestseller de cette littérature : Bagatelle pour un massacre chez Denoël. Un best-seller en 1936. En fait si l’on peut dire facilement que Céline fut anti-juif, La mentalité de l’époque a encouragé le drame mondial que l’on a connu et Céline se croyant malin y avait trouvé, comme le suppose Malraux, une façon de se sortir d’une gêne financière plus que d’être véritablement antisémite. Céline n’avait pas anticipe le drame qui se lovait à ce moment, comme beaucoup de Français d’ailleurs. Le recul que nous avons face à l’histoire nous permet pourtant cette mise en garde, et à notre tour d’anticiper, de juger ce que l’on publie.

J’ai l’impression maintenant à moindre échelle de voir, comme un retour vicieux de cet état d’esprit. Donc je fais attention, je prends garde, je ne fais pas du Sine ni du Dieudomé, par simple esprit provocateur ou pour montrer que je suis « lucide ». Mais en connaissance de cause et de conséquent, je prends garde. Je ne joue pas avec les armes à feu de pépé. C’est là où vous me voyez gentil, je me modère, je me censure, Je relis précautionneusement l’Histoire! Sur ce sujet BHL a raison, du moins en posant cette question ?
Doit-on, parce que l’on est humoriste, rire de tout ? Desprosges posa en son temps la même question, il y ajouta mais pas avec n’importe qui. C’est bien cela, cette démocratie d’opinion, c’est de parler de tout avec n’importe qui. Nos blogs encourageant ce terrain.

Effectivement je suis un gentil, car je prends mille et une précautions avant d’avancer une théorie que j’aurai avant fait tourner cent fois dans ma petite tête et discuter dans mes cercles, dans mon Think tank.

Je joue à l’églogue, mais n’en suis pas un. Je ne profite pas de mon journal intime en ligne, pour avancer des théories fumeuses. A ce titre oui je suis un gentil. Car je ne vis pas tout seul. Vous me suivez toujours j’espère. Je me suis permis ce parallèle, pour essayer de démontrer que parle d’immigration n‘est pas aussi simple qu’il n’y parait. La nationalité est une chose tellement complexe, qu’elle dépasse, mes connaissances, et peut être les vôtres.

J’ai bien peur que l’o soit, un trop « vulgaires » dans le sens, simplistes. Nous avons certainement tous deux raison, mais notre raisonnement doit être bourré de lacunes Je lis, sur ce sujet, des opinions de tous bords, j’essaye de comprendre, Sociologie, démographie, politique, histoire, philosophie, Droit. Voilà l’équation de l’immigration.

Pensez vous que l’on soit à même de trouver une solution digne de ce nom ? Nous ne pouvons hélas que jouer aux mouches du coche, ou favoriser malgré une opinion que l (on croit juste ais qui répond à la rumeur. Je fais du coup très attention, le « débat » que vous menez sur ce sujet est délicat. Ne nous servons de ce thème grave pour perler de nous et de nos egos. C’est en cela que la confrontation d’opinion me semble déplacée.

Gérard Brazon 03/08/2008 18:25

Vous venez de faire la preuve de mon argumentation. Hormis les bons sentiments vous n'avez aucune prise avec la réalité. Vous êtes un gentil!

Melizo 03/08/2008 02:29

Y a bon blabla !

Gérard Brazon 02/08/2008 15:51

Ce qu'il y a de bien avec vous mon cher Laurent c'est que vous restez le même!
Une sorte d'idéaliste bobo un peu, passionnèment, beaucoup réveur qui place l'humanisme au dessus de tout y compris s propre survie.
Pour ma part je pense sincèrement que l'on peut être humaniste sans en mourir pour autant.
Mourir oui! Car qu'est-ce qu'une culture millénaire qui disparaît au profit d'une autre?
Pendant des siècles la France fût un réservoir sans fond de l'immigration. Celle-ce venait de l'Est les Polonais et autres essentiellement. Puis de l'Italie, de l'Espagne et du Portugal. La différence fondamentale aujourd'hui est qu'elle vienne du Sud et principalement de l'Afrique. (Lire le livre cité dans la note)

Il est faux de dire que la France est le pays au taux le plus faible d'"immigrés".
La France naturalise environ 200 000 immigrés par an. De ce fait, ils sont devenus français et n'apparaisent plus dans les "immigrés" classique! Pour autant, combien de ces immigrés sont français de coeur, de langue et de culture? Mais ils sont désormais français! Est-ce satisfaisant? Pour ma part non.
Je préfère de loin les français de désir, de culture et d'amour du pays dans lequel ils habitent.
Est-ce impossible? Non plus.
Heureusement, il y en a beaucoup parmi ceux qui sont naturalisés.
Dans ce livre mon cher Laurent, personne ne dit que les immigrés sont des feignants!
Il est révélé des chiffres étonnants.
Les Portuguais sont moins au chomage que les français de souche, les asiatique autant que ces derniers soit 8%! Mais les immigrés d'Afrique le sont beaucoup plus soit à hauteur 25%.
Qu'est-ce qui vous choque? Qu'on le dise?
Pour le coups c'est là aussi étonnant. De votre part. Un homme qui dit aimer la vérité doit pouvoir accepter celle qui la dérange aussi ou qui ne correspond pas à son idéologie.
Je suis d'accord avec vous sur une chose! Je suis pour la condamnation sévère des employeurs de clandestins. Très sévère. Ils les exploitent de la plus honteuse des manières!
Quant au "hordes ethniques" personne n'en parle. C'est votre délire d'arnarcho-socialo qui remonte à la surface. Je pensais que cette névrose était en passe d'être guérie. Faut croire que non! Elle sévit encore dans les esprits des refoulés de soxante huit.
Pour finir, Dupont-la-joie qui était un bon film était lui aussi un cliché anti franchouillard. A cette époque il fallait "aimer les immigrés qui étaent la richesse de la france"(sic) sinon, vous étiez qu'un "fachiste dégueulasse" suivant la formule des gauchistes de l'époque. Par exemple, il y a peu, un marocain assassina une gamine en espagne. Cela provoqua des émeutes et une chasse aux marocains. Je n'ai rien entendu ni vu de films sur ce fait divers! Mais il est vrai que l'assassin était un immigré contrariant l'idéologie Rousseauiste de gauche qui a déterminé une bonne foi pour toute que l'immigré était bon et l'indigène mauvais par essence! Sauf quand l'immigré est un colon et l'indigène un africain. Pitoyable n'est-ce pas!
Voyez Laurent, il y a à boire et à manger chez l'homme qui est un loup pour l'homme. Changez de lunettes le rose-rouge vous empêche de bien voir et d'évoluer.

Laurent meliz 02/08/2008 11:42

Le grand « Dada » du nationalisme, c’est de projeter toutes ses craintes et ses bonnes valeurs morales sur l’étranger.

Le flux migratoire, la démographie passe depuis la nuit des temps par ce passage. Fermer les frontières, c’est tuer un pays. Quand on demande à un pays d’Europe s’il pense être le plus « envahi », tout le monde dit « oui », alors que la France est un pays au taux le plus faible L’immigré est feignant, La France d’une manière générale est feignante. L’immigré n’a pas de conscience de la nation.

Tout cela est bien sûr fort réducteur et insultant. A Qui profite cette immigration (clandestine) et cette main d’œuvre taillable et corvéable ? Pourtant sur ce point les nationalistes font preuve de lucidité. A qui profite le crime ? Les nationalistes passent encore.

Les identitaires qui agitent leur peur des hordes ethniques prolifiques sont carrément honteux pour notre France. La délinquance (il n’y a plus qu’un pas à joindre immigration et crime) est la même dans tous les quartiers de Paris. DU 16eme au 20éme ? Mais s’agit-il de la même délinquance ?

L’étranger qui ne travaille pas, on se croit retourner dans le film « Dupont-Lajoie ». Ce cliché est bien trop simple, bien trop facile, bien trop dangereux. Il existe vu de l’Algérie, encore, une forme de réussite sociale à venir en France. La « mère Patrie » est encore ancrée dans les mentalités. Ceux qui élèvent leurs enfants sur la haine de La France, je n’en connais pas, sinon de tous les « on dit », affreux ragots que l’on entend. On se décomplexe parait-il.

A parler de réalité, elle est tout autre quand il s’agit d’agir sur le terrain.