Coups de gueule: L'Europe cette impuissante...

Publié le 11 Août 2008


 

L’Europe, cette impuissante construction intellectuelle, n’a offert aucune certitude ni même donné d’espoir à la Géorgie victime des bombardements russes. On se déplace, on déclare, on propose, on brasse du vent. Il faut avoir l’air de faire quelque chose. Pour éviter le ridicule. Comme je le disais dans une note précédente, la Russie n’est pas la Serbie.

L’arrogante Europe donneuse de leçons n’a pas la main. Ne l’a jamais eu et ne l’aura jamais sur la scène internationale.

En effet, qu’est-ce qui peut bien lier des pays dit de l’Est, comme la Pologne, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie envahis, déchiquetés, occupés et mis sous le joug de la grande Russie impériale et plus tard soviétique avec des pays dit de l’Ouest, comme la France, l’Espagne, l’Italie et l’Angleterre qui ne connaissent de la Russie que le potentiel ennemi de la guerre froide ?
Pire, des intellectuels de gauche et particulièrement français n’ont jamais mesuré véritablement les horreurs et encore moins condamnés les crimes contre l’humanité de l’Empire soviétique stalinien et suivant.
Les uns savent et connaissent la Russie et sont désir d’Empire.
Les autres ont souvent passé sous silence et même parfois collaborés avec la grande Russie. Et cela tout au long de l’Histoire de l’Europe.

Encore aujourd’hui un philosophe de cette bonne gauche oublieuse Alain Badiou encense Staline dans son dernier livre (Peut-on parler de politique ?) en vantant "ses bienfaitsLes organisations ouvrières et prolétaires dit-il se portaient infiniment mieux et le capitalisme était moins arrogant " en oubliant les millions de morts dans les camps de concentrations russes. A quelle classe ouvrière fait t’il allusion ? Des nôtres bien sûr. Celles de l’Ouest mais pas celles de la Pologne, de la Hongrie et de tous les pays qui ont connu le "grand bonheur socialiste " !

Mais revenons à la Géorgie et à cette pitoyable Europe, ce nain politique et militaire.
Ou sont les gros bras de Bruxelles ? Ceux qui se moquent bien des peuples lorsqu’il s’agit de leur donner la parole ?
Ah oui c’est le mois d’août ! Ils sont sûrement en vacances en train de digérer la claque irlandaise et échafauder le prochain plan pour faire avaler la pilule suivante. Un autre abandon de souveraineté des pays qui la compose ! J’ai parfois honte…
Alors la Géorgie peut mourir tranquille. Elle se fait bombarder comme nous avons bombardé la Serbie. Mais là silence, l’Ossétie n’est pas le Kosovo. Pourtant, c’est que disent les Russes. Ils sont " une force de paix pour prévenir l’épuration ethnique en Ossétie "
C’est l’arroseur arrosé !
Si j’étais serbe je serai mort de rire. Poutine l’est sûrement !
Mais je suis français et j’ai mal pour tous ces peuples du Caucase qui paient les inconséquences, les faiblesses et les compromissions de nos dirigeants.
Après la débâcle concernant le Tibet voici la Géorgie.

Désormais, le monde connaît "la puissance" européenne et sa vacuité
. Elle ne peut rien imposer à personne et certainement pas le respect des droits de l’homme !
Si la Chine siffle ou la Russie grogne, elle se couche !
Nous qui fûmes si grands autrefois. Il y a 100 ans, il y a mille ans, une éternité!

Et c’est cette Europe marchande, sans âme, sans gloire, sans fierté, sans Histoire que l’on veut nous imposer. De gré ou de force par l’intermédiaire des Parlements nationaux.
Car n’oublions pas, les 27 peuples européens actuels n’ont rien à dire. Hormis l'Irlande heureusement!

Gérard Brazon

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article