Rubrique poèsie: Guerre lointaines, l'exode des pieds noirs.

Publié le 13 Août 2008

Toujours sur cette Algérie que pleurent encore bien des familles. Se souvenir de cet exode d'un million de personnes totalement déracinées qui ne pouvaient imaginer ni concevoir qu'un jour elles seraient expulsées de leur terre, de leur maison et bannies d'un pays qui fût autrefois le leur comme il était celui des algériens d'aujourd'hui. Toujours cette folie des hommes. Alors un modeste sonnet à la française. Pour eux...


Il faut partir (Algérie-1962)

Par cent, ils s’entassèrent sur d’immenses bateaux
Et laissèrent, derrière eux, leurs cimetières.
Tous les souvenirs, les amis et la guerre,
Pour un voyage sans retour de sitôt.

Les attentats, la mort, l’odeur des hôpitaux.
La violence injuste. L’immense colère.
Devoir partir, fuir et quitter leur terre.
Cette Algérie aiguisée comme un couteau.

Fuir l’ami d’hier, du pain souvent partagé.
Et faire l’adieu à cette terre tant aimée.
Oublier les rires de ses maisons ouvertes.

Le bateau s’éloigne du quai. Pour la France.
Ils distinguent encore des plaines vertes.
Le cœur soudain empli d’un chagrin immense.

Gérard Brazon

Je pense aussi aux Harkis. ces hommes qui sont français par le sang versé et que nous avons "oubliés" sur place pour ne pas dire trahis!
Je leur rends un hommage sincère.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

JAMES CARREYRE 18/08/2008 15:27

Georges FRECHE, Maire de Montpellier a payé de sa carrière politique un excès de sincérité. Connaissant bien les problèmes posés depuis cinquante ans par les harkis et leurs familles, il a osé parler de SOUS HOMMES. Rien d'outrageux après avoir décrypté ... parqués dans des camps provisoires lors de leur arrivée en France ( considérés dans leur pays comme traîtres ), ces camps répartis dans un rayon de quelques kilomètres autour de MONTPELIER / LODEVE constituent en 2008 une insulte aux DROITS DE L'HOMME. Pour avoir choisi le camp de la France plutôt que le FLN, les fidèles harkis et leurs familles SONT TOUJOURS PARQUES ( "provisoirement" ) autours de barbelés.

HONTE A LA FRANCE !!!