Réflexions sur les Universités d'été!

Publié le 1 Septembre 2008

Les Universités d'été se terminent! les unes après les autres.
Dans le même temps, qu'elles attiraient les puissants du petit monde politique, syndicales et professionnels et ceux qui le croient encore, elles apportaient de belles promesses, des encouragements pour le futur et des ambitions globales. Ambitions générales et quelque fois particulières si ce n'est personnel.
Toutes, ferment peu à peu, leurs portes. Les politiques comme les syndicales.

Les politiques de la majorité nous ont confirmé que tout allait bien ou que dans un avenir proche tout ira encore mieux tandis que ceux de l'opposition nous ont affirmé que la politique actuelle était la plus désastreuse.
Tous se sont quitté avec chacun un petit poignard planté dans le dos. Mais c'est sûr, ils ont raison ! Nous avons droit à ce petit tour de piste chaque année.
C'est l'occasion de se faire connaître, de se parler, de rencontrer les grands, de se croire important. Un moment, quelques heures...
C'est du théâtre grandeur nature.
Je suis caustique, sarcastique, peut-être même humoristique ! Mais de voir toutes ces universités se dérouler chaque année sans que rien n'en sorte m'a rendu sceptique !

Prenez les Socialistes au hasard bien sur!
Nous étions quasiment dans du théâtre de boulevard. Sourire de façade, cocufiage et plantage de couteaux dans la minute suivante. Du grand art pour certain. Du pitoyable pour d'autres !
Dire qu'ils ambitionnent de gouverner notre pays !


Pour les universités d'été syndicales
, celles des travailleurs pour commencer, elles ont conclu qu'il fallait descendre dans la rue et se battre contre le vilain exploiteur patronal. "

Tous ensemble, tous ensemble ouais, ouais !" Comme d'habitude ! Comme tous les ans ! Rendez-vous donc en octobre pour un premier test, une première confrontation. Les O.S n'ont rien appris depuis l'élection présidentielle.

Quant à l'université du Medef, c'est la même que celles des "travailleurs" mais à l'envers ! "
Trop de charges, trop de pression fiscale, trop de çi, pas assez de ça" pendant que des patrons véreux se font des fortunes en récompenses pour avoir planter l'entreprise qu'ils géraient. C'est facile de pleurer misère avec de confortables lots d’actions ou des départs anticipés négociés à l'avance avec le pactole.
La misère, la vraie ils ne la connaissent pas, ils l'ignorent ces messieurs !
Bref, entre des syndicats accrochés à des modèles, des schémas, des discours datant du siècle dernier et des exemples d'"Entrepreneurs" qui se font "remercier" pour mauvaises gestions avec de confortables indemnités il en faudra des Universités pour faire oublier au cocu habituel qu'il a des cornes ! Pas besoin d'avoir fait l'université pour le savoir !


Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Joke 03/09/2008 14:58

Modem ? A part à la télé, je connais pas. Ici en Haute-Savoie il ne reste que quelques "bourges" amis ou ex-amis (?) de Bernard Bosson. Les autres sont soit Nouveau Centre soit UMP.
Syndicats de "travailleurs", étant adhérent d'un syndicat je ne puis être juge et partie.
Quant au NPA, pour paraphraser l'Inspecteur colombo... "Il faut que j'en parle à mon facteur !"

Gérard Brazon 02/09/2008 13:26

Certes, certes mon cher Joke, je vous confirme que je n'ai pas été abusé par le mot Université qui, rappelons-le au passage, n'est pas en France, quoiqu'on le dise, l'antre du savoir et de la connaissance. Il suffit de se pencher (pas trop car c'est profond) sur le classement dans le monde de nos universités. Mais justement, pourquoi nos politiques et nos syndicalistes appellent t'ils cela des universités si ce n'est pour démontrer qu'ils étudient! Mais de quelles études s'agit-ils? Prenez le Parti Socialiste, c'est probablement le jeu de fléchettes qui fût étudié!
Le Parti Communiste (grand parti des masses laborieuses) avec ses malheureux 400 participants a dû étudié le jeu de la spirale infernale.
Le nouveau MPA a refait le monde comme quand on était des gosses, etc.
C'est cela que je voulais dire mais vous le saviez déjà.
Je m'attendais à une petite déclaration sur le Medef et les syndicats de "travailleurs". Point! C'est dommage.

Joke 02/09/2008 07:54

Certes, certes, certes… Mais encore ?
Vous n'allez pas nous dire que le mot "universités" vous abuse ! Comme "technicien de surface", "conseiller de vente", "petite intervention" etc. il s'agit de réunions politiques de re-motivation des troupes – dont les seules "études" sont purement stratégiques.
Très sincèrement, je m'en f******. La seule qui m'intéresserait c'est celle du PS car c'est autour du PS que se trouve la seule alternative à la politique d'un grand gamin qui a rêvé d'être président de la république – et qui aurait mieux fait, pour la France, de rêver d'être conducteur de bus ou de camion poubelles ou N°9 de l'équipe de France de foot. Et c'est la cata car même la stratégie les barons du PS sont incapables d'y réfléchir sérieusement.
Alternative politique en terme de gouvernement car, bien entendu, sur le fond… rien.
Une autre politique, répondant aux défis de notre monde ne pourrait, elle, se trouver que chez les écologistes. Mais à l'intérieur du groupuscule des Verts ont se bouffe le foie comme au PS et on fait la fiche bouche sur les alliances indispensables.
Alors ? Quand vous aurez du nouveau, n'hésitez pas à nous le faire savoir.
Pour l'heure je vais ramasser mes derniers haricots et planter des salades d'hier à la place, ramasser les poireaux avant qu'ils ne montent tous. J'oubliais : saouler les limaces à la bière pour qu'elles ne mangent pas tout avant nous.
Bonne journée à tous !