Ville de Puteaux: Lettre ouverte d'Annie Keszez (Colistière de l'ex Puteaux-Ensemble)

Publié le 8 Septembre 2008

Toujours dans le cadre de la vérité sur les dernières élections municipales, j'édite une lettre ouverte de Madame Keszez qui fût la 10 em colistière de notre inénarrable Kaliméro local en recherche d'un parachute politique pour de nouvelles et humoristiques aventures politiques.
Le
MoDem est un parti très curieux car sur le plan national son grand chef Monsieur Bayrou François fait du pied à ce qui reste du Parti Socialiste alors qu'en local, je me suis laissé dire que la deuxième colistière de la liste de Charles Ceccaldi-Raynaud, Madame Corinne Berro-Daul, se lancerait aux côtés de notre Kaliméro putéolien ex tête de liste de "Puteaux-Ensemble. Serait-ce la conjonction d'opportunités afin de trouver une place au chaud au MoDem?
Il serait pour le moins savoureux, si cela devait se concrétiser de voir ces deux personnages ensemble sur une éventuelle liste commune. La question est de savoir qui manipule qui?
Gérard Brazon


5/09/2008.

ANNIE KESZEY, Principal de Collège public retraité.

Dixième colistière de la Liste sans étiquette" Puteaux Ensemble " de Christophe Grébert, aux Elections Municipales 2008.

Tél : 06 24 31 51 55     keszey.annie@ neuf.fr

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR PIERRE CREUZET,
candidat de la liste " Vraiment Modem ! ", pour des Hauts-de-Seine Démocrates.

OBJET : L’inscription de Christophe Grébert sur votre liste.

Monsieur Creuzet,

Monsieur François Bayrou, à la suite de la mutation du Coordinateur des forces de police de Corse  pour n’avoir pas empêché l’entrée de Nationalistes dans la propriété privée de Christian Clavier, vient de dénoncer, vigoureusement, " la République des Amis " et l’arbitraire de la décision présidentielle!

Les valeurs qui fondent le MoDem, impliquent tous les adhérents.

Comment alors, Christophe Grébert, peut-il se retrouver sur votre liste?

Comment, en effet, un nouvel arrivant, aussi récent, peut-il se substituer aux nombreux adhérents du MoDem, plus anciens, et dont les qualités intellectuelles et morales ont fait leur preuve ?

Comment un " leader d’une liste aux Municipales", politiquement instable, pourrait-il usurper une place qui devrait être réservée aux militants crédibles, engagés, fidèles aux valeurs du MoDem? Par instabilité, il faut noter les deux engagements successifs, abandonnés, de Christophe Grébert : au PS d’abord, puis au sein du groupe, sans étiquette, " Puteaux Ensemble ".

Au PS, il est discrédité. Soit ! Passons !

Un mois après son élection, après avoir été porté par 42 Colistiers pendant plusieurs mois, il n’était plus entouré que par moins du quart d’entre eux. Certes, il avait " viré " rapidement son directeur de campagne, incorruptible, démocrate et travailleur parce que celui-ci avait osé s’opposer à l’auto- désignation de Christophe Grébert à la tête d’une nouvelle association et demandé une élection pour cette désignation ! D’autres exclusions et de nombreux départs ont suivi. Le bilan commun aux colistiers, (hormis quelques adhérents de la partie minoritaire du MoDem, engagée sur cette liste, représentée par Sylvie Cancelloni) est celui d’avoir vécu, involontairement, une IMPOSTURE. En Juin, deux conseillers municipaux élus sur cinq, de sa liste, ont quitté Christophe Grébert.

Sans PS, sans son groupe de colistiers, la seule issue de secours utilisable par Christophe Grébert, pour servir son ambition extravagante (il était sûr de devenir Maire de Puteaux) était le MoDem !

Du 20/03 au 20/04, j’ai décrypté, pour comparaisons, les informations de Christophe Grébert sur son blog et ses pratiques réelles. Le résultat a pris la forme d’un petit livre de textes originaux, de 42 pages, adressé aux colistiers, et d’une publication courte, pour l’extérieur, " Une évaluation de la charte éthique de Christophe Grébert ", que je vous joins.

Ce mois de pratiques autocratiques, par Christophe Grébert et sa trahison de sa charte éthique ne permettent pas, aujourd’hui, de prévoir, avec lui,  des lendemains politiques qui chantent.

Il garde une qualité technique remarquable : sa compétence en Informatique. Le blog, cependant, de " ce putéolien qui a décidé de l’ouvrir " censure très fortement la parole d’autrui et occulte tout événement à son désavantage.

Pourquoi, Monsieur Creuzet, faites-vous prendre un tel risque, inutile, à vos colistiers et à vos électeurs ?

Le but " pour des Hauts-de- Seine Démocrates ", de la liste " Vraiment MoDem " devient déjà inaccessible, à cause de ce candidat.

Vous admettrez que mon engagement à tenter de contrer Christophe Grébert est un devoir personnel pour rectifier ma grave erreur " politique " et veiller, même modestement, à ce que de nouveaux électeurs ne soient plus " floués " comme l’ont été les 4500 putéoliens qui ont voté pour lui.

Très respectueusement.

Annie Keszey.

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 09/09/2008 14:21

Notre Kamiméro local par son penchant à la victimisation a fédéré sans même véritablement s'en rendre compte au point, dans un premier temps, qu'il fût dépassé. Il a assisté à la constitution de son propre camps. Puis, prenant conscience qu'il ne possédait pas les qualités de ceux qui l'entouraient il a fait mine de savoir comme savent le faire ceux qui ne savent rien.
Dans l'emballement du projet ou il est trés peu intervenu intellectuellement ses colistiers ont pris l'ombre de Kaliméro pour le grand Zorro. Il n'était qu'un journaliste sans grand avenir à la recherche d'une carrière politique et désormais d'un parachute.
Ses colistiers étaient intellectuellement largement au dessus de lui.
Lui a eu cette intelligence de le savoir. Pas eux. Aujourd'hui c'est fait...

Stéphane LEONI 09/09/2008 13:53

Ce qui renvoie donc à ce qu'écrit Annie Keszey si je mets en rapport tes propos et les siens: a savoir que partout ou CG passerait, il y aurait un idéal qui ne se traduirait pas dans des faits à posteriori, mais par la désillusion des gens sincères qui adhèrent à ces principes et donc au final la division.

MELIZO 09/09/2008 10:16

Je ne veux pas laisser non plus sous entendre qu'il ne faut pas publier, parce que nous ne sommes pas à notre avantage. Ttop occupés à gagner se scrutin municipal, ce mouvement participatif ne s'est pas soucié de capitaliser leurs efforts et la confiance des electeurs.

C'est surtout ce qui me décoit. ET surtout ce qui devvient criant, c'est qu'il n'y avait pas de plan "B", en cas de défaite pour maintenir cette cohésion. Un "One shot" qui me déplait. Tout est à recommencer. Ce n'est peut être pas plus mal, d'ailleurs. Pour ceux comme moi, pour qui c'était leur premiere experience, on aura pû gouter les fruits acides de la politque. L'orange :).

MA famille a beaucoup réfléchi avant de savoir quel vote formuler, ils se sont posés beaucoup de questions. Au lendemain de l'adhesion au MoDem, c'était clair pour "mon clan", le bulletin de vote avait changé de couleur, le credit Grebert s'est envolé avec.

Pour mon cas mon opiniatreté, à concevoir la culture locale differement reste entière. CE n'est pas C.G. qui détenait le projet, mais tous les colistiers, hormis ceux du MoDem qui court après son projet ou n'importe lequel pour faire levier. Ce n'est pas moi qui l'invente, il suffit de reprendre le discours des Sabras de François Bayrou.

http://www.meliz.org/article-17005999.html

Bien sûr que n'importe quel parti court après ses élus. Mais il y a l'art et la manière de l'investiture, entre autres. La démocratie oubliée


Les putéoliens le savent et l'ont compris. 6 mois apres le scrutin, il est grand temps d'en finir avec nos egos bléssés.

Stéphane LEONI 08/09/2008 22:56

Je ne pense pas que Gérard se soumette aux idées à la mode.Il a même à maintes reprises démontré combien il était un esprit libre et indépendant.
Je pense plutôt qu'il ya une réelle attente des putéoliens à trouver sur les blogs des informations qui quoui qu'on en dise on leur importance. Il ne s'agit pas non plus de participer à une chasse aux sorcières, de tirer sur un corbillard ou que sais-je encore.
Et pour suivre de près ces pathétiques évolutions, j'en suis à me demander s'il vaut mieux en rire ou en pleurer!

MELIZO 08/09/2008 14:18

D'un numero à l'autre tout change. Moi même numero 9, je ne vois pas le monde de la même façon. Si Puteaux est bleu canard comme une orange, il ne faut pas prendre aux et autres explications historiques,comme les révélateurs d'une grande supercherie electorale.

Tous ces delires n'ont heureusement rien de constructifs. Les quelques putéoliens que ce genre d'histoire interesse ne sont pas ceux qui veulent réellement s'impliquer dans la vie locale.


SI une nouvelle marotte locale est de sacrifier Christophe Grebert à toute les sauces, cette mode ne sera que passagère. Les électeurs l'ont compris et leurs attentes sont ailleurs.