César: Une trop courte vie...

Publié le 9 Septembre 2008

Ce matin du 9 Septembre à quatre heures. Un jeune homme de 21 ans en scooter.
Il habite Neuilly sur Seine. Il rentre d’une soirée. Il est fatigué. Il a ri, il s’est éclaté comme ils disent.
Une bonne nuit de sommeil jusqu’à midi et puis cela ira bien. Comme d’habitude !
C’est la fin de l’été. Bientôt la fac, les études et des heures de travail lors des prochaines soirées sur des bouquins.
Il faut bien préparer l’avenir.

Ce matin du 9 septembre à quatre heures du matin, tout bascule.
A 21 ans il a fini de rire, il a désormais fini d’étudier. Parce qu’il n’a plus d’avenir.
Son scooter est sur l’alsphate, son corps gît dans la rue.
Des sirènes au loin. Il n’est déjà plus là…
C’était une belle gueule, un beau garçon de 21 ans qui aimait faire des blagues. Toujours de bonne humeur. Pas une photo de lui sans son grand sourire.

Aujourd’hui, il y a des parents désespérés.
Aujourd’hui, il y a mon petit bout, mon coeur, ma fille qui pleure dans sa chambre un de ses amis du lycée.

Je ne connaissais pas ce gamin. Il s'appelait César. Un prénom lourd à porter.
Ce soir, je suis triste et malheureux avec ma fille.
C’est vraiment trop con de mourir à 21 ans…

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

scoobydu41 11/09/2008 15:00

vraiment très triste!! une pensée pour la famille

monique 10/09/2008 15:30

Il y a malheureusement de plus en plus de jeunes qui meurent sur les routes..
que c'est triste!!

Gérard Brazon 10/09/2008 13:06

Merci à toi Constance. Oui c'est devenu banale de mourir sur un scooter. Mais les larmes de ma fille ont été une vraie déchirure pour moi. Elle a touché de prés la réalité d'une mort. Celle d'un de ses copains proches qu'elle revoit et quel entends encore dans ses souvenirs si récents. Tristement banale oui.

Merci à toi Olivier. Je te connais et nous aurons l'occasion de nous voir bientôt j'espère. Merci de tes pensées.

olivier perrault 10/09/2008 09:38

Toutes mes pensées se dirigent vers la famille de César afin de pouvoir alléger leur douleur.

Constance 09/09/2008 21:47

Une histoire presque banale hélas et une vie qui disparaît à l'âge où normalement,l'on ne pense qu'à l'avenir.
Amicalement