Rubrique poèsie: La recherche d'un homme, Jacque Prévert

Publié le 17 Septembre 2008

Je suis allé au marché aux oiseaux
Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi
mon amour

Je suis allé au marché aux fleurs
Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi
mon amour


Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes
De lourdes chaînes
Pour toi
mon amour

Et puis je suis allé au marché aux esclaves
Et je t'ai cherchée
Mais je ne t'ai pas trouvé
mon amour.

Jacques Prévert

Jacques Prévert était un grand parmi les grands de l'écriture.
Les poètes sont des êtres fragiles et sensibles qui ne peuvent faire autrement que de ressentir les sensations, les effluves du temps qui passe, les trahisons diverses, les souffrances des uns et des autres. Les siennes surtout qui lui font si mal au ventre et au coeur et qui le laissent trop souvent chancelant  entre deux désirs. Celui de continuer à vivre ou celui de lâcher la rampe...
Le poète réagit toujours à vif. Ses désirs inavoués et ceux inassouvis sont comme autant de dagues plantées dans la chair comme des plumes chargées d'encre.
Jacques Prévert recherchait sa soumise, son esclave d'amour. Une façon d'aimer également.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article