Rubrique politique: Des sanctions contre les auteurs du Krach

Publié le 23 Septembre 2008

Nous devons nous interroger sur nos responsabilités. Aujourd'hui, des millions de gens à travers le monde ont peur pour leurs économies, pour leur appartement, pour l'épargne qu'ils ont mise dans les banques», a déclaré le président français. «Notre devoir est de leur apporter des réponses claires. Qui est responsable du désastre ? Que ceux qui sont responsables soient sanctionnés et rendent des comptes et que nous, les chefs d'Etat, assumions nos responsabilités», a poursuivi Nicolas Sarkozy, sans toutefois identifier les «responsables». Le tout devant des hommes d'affaires qui sont restés de marbre. «Si nous ne parlons pas clair, alors nous ne construirons pas un monde de stabilité», a-t-il estimé.

Ce n'est pas la première fois que je dis "Nicolas Sarkozy a raison!"
Même si je ne partage pas tout, je reconnais qu'il est "couillu" le bonhomme! Cela nous change d'un Jacques Chirac qui ne voulait se fâcher avec personne! Même pas avec son ombre.
Dans une précédente note j'avais fait part de mon coup de gueule la dessus!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

laurent Meliz 27/09/2008 23:13

courage, courage, La république est jeune, et pas installée depuis si longtemps que ça... Allez, on va y croire encore ! Qui sait ?

C'est vrai que c'est long....

Gérard Brazon 26/09/2008 10:56

Ce propos d'Ernest Coeurderoy (que je ne connaissais pas) va dans le même sens que celui de son Empereur du moment.
Les français n'ont pas bougé d'un iota. Et pourquoi le feraient-ils. Regardes les révolutions. Porter des hommes au pouvoir qui sitôt au manettes oublient tous les devoirs envers le peuple.
Mais au fond, peut-il en être autrement?

Laurent Meliz 26/09/2008 02:42

J'ai de quoi réveiller le bon peuple de France comme tu dis et qui, sait en avoir peur !

"L'humiliante résignation du pauvre est plus coupable encore que l'insolente tyrannie du riche"

A bientot

Ernest Coeurderoy,jour d'exil 1855

Gérard Brazon 25/09/2008 12:51

Bien sûr Laurent je ne m'attendais pas à te convaincre. Mais regardes dans le rétro et observe attentivement les dirigeants que nous avons eu! Regardes le bon peuple de France, celui de nos Rois, de nos Empereurs et de nos Républiques. Qui croyons-nous êtres?
Napoléon III disait au Sénat, "N'ayez pas peur du peuple, il est plus conservateur que vous"! et lui se revendiaquait comme le seul "socialiste" de son gouvernement! Ainsi va la France...
Bien à toi Laurent

Laurent Meliz 25/09/2008 10:30

Comme disait Coluche, c'est un numero de cirque, Un coupe les oignons et l'autre pleure. Ca vous etonne tous ce qui se passe ? Personne ne peut aniticiper ? Aucun politique ?

Cette crise systemique, est bien le revelateur du fond politique.... Et le France d'en bas comme toute la populace éduquée et élévée à la croisaance reaganienne n'aura que la possilbilté de participaer a cette nationalisation des pertes... Vous ne trouvez pas ça gonflé ?

C'est maintnenat que l'état se reveille ? Memee^Mme Royal, qui est pourtant la reine des cruches parait il, nous appellait à cette méfiance. Il ne s'agit pas d'être grand clerc, pour comprendre ce danger de ces bulles speculatives qui detruisient les emplois pour le moins grave et mettent en danger notre économie réelle,par leurs financement hasardeux. même une femme socialiste le comprend, ne me dites pas que vous ne l'avez pas vu venir ?

Il aurait peut être fallu être plus actif, que réactif en ce domaine, donc l'éfficacite, de l'équipe de notre President, je suis désolé, mais je n'y crois pas une seconde.

Jacques Brel nous le disait que :

Pendant ce temps là, grand père court àpres la bonne,en lui disant que l'argent ne fait pas le bonheur comment voulez vous, bonnes gens, que nos bonnes bonnes et que nos petits épargnants aient le sens des valeurs ?

Le suffrage universel est la meilleure des sanctions à ce gouvernement atlantiste

Gérard Brazon 24/09/2008 11:42

Bien sûr Joke mais te souviens-tu d'un Président de la république ayant seulement commencé à dire? Hormis de gaulle qui ne craignait personne et sûrement pas la nomenklatura financière. Je dis qu'il est couillu car c'est le premier depuis de Gaulle à casser la chappe du non-dit. Beaucoup reste à faire certes. Mais ne boudons pas les propos tenues à l'ONU par la France. C'est une première...

Joke 24/09/2008 09:38

Un vrai "couillu" aurait donné des noms.
S'il ne l'a pas fait, c'est qu'il ne voulait "fâcher personne".
Je vois mal le changement !

Gérard Brazon 23/09/2008 21:01

Vous avez raison! Attendons pour voir. Mais tout de même c'est le premier qui parle et s'engage en risquant la contradiction.

Matt 23/09/2008 18:52

Je suis d'accord avec vous. Mais il y a parler et "agir". Je ne préfère pas attendre d'un copain des patrons qu'il leur taille un costard petit-petit, à leurs mesure.
Bonne continuation pour votre blog!