A Orléans. Il n' y avait pas que Kaliméro la censure!

Publié le 27 Octobre 2008

Annie Kezsey mène un combat pour la libre expression non pas pour briller comme certain voire, jouer les victimes permanentes mais pour des idées que je partage!
Des idées simples qui sont celles de la Liberté dans le respect de tous!
Il ne suffit pas de clamer, déclamer, gémir, prendre la parole, protester et se faire plaindre mais d'affirmer que la Liberté d'expression n'a pas de limite hors celles de la bienséance, de la politesse et du respect profond que l'on doit avoir pour nos lecteurs! Jusqu'à ce jour, je n'ai pas eu mon Droit de réponse aux insultes que m'a faites Monsieur Christophe Grébert sur son site "Monputeaux.com". Ce Monsieur va à Orléans pour défendre un blogueur en oubliant de rendre justice à un autre blogueur qu'il a insulté et à qui il refuse un droit de réponse! Affligeant.
Deux citations pour bien fixer ma pensée:
S'il existe un seul principe dans la constitution qui plus que tout autres exige un impératif, il s'agit du principe de la liberté de penser librement. Non pas de penser librement pour ceux qui sont d'accord avec vous mais la liberté pour la pensée que nous haïssons
Olivier Wendell Holmes jr écrit en 1928

Nous vivons une époque de rebelles en peau de lapin. C’est le triomphe des séditions installées, des révoltes confortables, des hérésie orthodoxes. Tous nos conformistes de l’anticonformistes devraient relire une page de Soljenitsyne pour se rappeler ce que les mots « dissidence » et « résistance » signifient. Joseph Macé-Scaron (Edito Marianne Août 2008)

80ans séparent ces deux textes! Certains disent que les hommes politiques ont changés! Fadaises... des jeanfoutre dirait le général de Gaulle!

Je remercie Annie de son travail, de son engagement pour la Liberté d'expression! Mes remerciements sont d'autant plus sincères que nous n'avons pas combattu dans la même équipe aux dernières élections municipales!
Qu'importe c'est de la Liberté qu'il s'agit et là, cette cause commune contre les faux semblant, les maquilleurs de la pensée, les tartuffes de la politique!
Gérard Brazon



Par Annie Keszey
LA CONDAMNATION D’UN BLOGUEUR D’ORLEANS

Ce samedi 24/10/2008,  à Orléans, au café « webcitoyen » Le Martroi, s’est tenue une réunion de soutien au blogueur Antoine Bardet. Il y avait une cinquantaine de personnes dont une représentante d’Internet et Liberté et plusieurs blogueurs. Radio France bleue, FR 3 et un journaliste de Radio-France, en particulier, étaient présents.

Antoine Bardet, socialiste, ancien colistier de la liste de Jean Paul Sueur, est le responsable de deux blogs orléanais: la page de fansolo et les amis de Serge Grouard , (blog aujourd’hui fermé).
Serge Grouard, Maire d’Orléans, UMP, Député du Loiret a assigné par référé, au civil, l’hébergeur Google et ce blogueur, en s’appuyant sur l’article 1382 du code civil : « tout fait quelconque de l’homme qui cause à autrui un dommage oblige celui par lequel il est arrivé à le réparer »…

Le Maire n’a pas apprécié l’anonymat du blogueur, encore moins le fait que sa propre identité ait été usurpée dans l’intention de nuire et qu’il ait été dénigré aux titres privé et public. 

Le blogueur, anonyme, fansolo étant un pseudonyme, décrit les textes de son blog comme une sorte de « potacherie humoristique ». Il a demandé, d’une part, la requalification des faits afin d’être jugé sur la base de la loi sur la liberté de la presse de 1881 et, d’autre part, la nullité de la procédure.

Par l’ordonnance du 8/10/2008, du Tribunal de Grande Instance d’Orléans, Antoine Bardet a été condamné. «  Les propos en cause exprimés par des personnes se présentant comme des opposants n’auraient sans doute pas dépassé la simple polémique admissible en période électorale mais le cadre particulier de leur présentation, qui va au-delà de l’anonymat, en fait un instrument anormal de dénigrement et de discrédit » a indiqué le tribunal.

A la suite du jugement, le blogueur a dû fermer son blog,  payer 2 € de dommages et intérêts à Serge Grouard et doit verser quelques 11 000 € à divers titres :  remboursement des frais engagés par le Maire, en particulier, pour lever l’anonymat du blogueur (démarche lourde d’un huissier pour confisquer le disque dur de l’ordinateur, support du blog , ordinateur appartenant au centre de la fonction publique territoriale), insertion du jugement dans 2 journaux, 3500 € au titre de l’article 700 du code de procédure civile…

Antoine Bardet a fait appel. Une pétition le soutient, au nom de la liberté d’expression et des donateurs l’aident financièrement.

Des blogueurs orléanais ont  soutenu « Fansolo » raisonnablement : son anonymat (ce n’est pas un délit) et son emprunt d’une autre identité sont des imprudences  ambigües. Par contre, l’importance des frais que ce blogueur doit payer relève de la démesure (le blog ne recevait que 100 visites par mois dans une agglomération  de 100 000 habitants !).

D’aucuns ont aussi exposé (à FR3) les questions que pose la blogosphère : solitude du blogueur, insuffisance de connaissances dans certains domaines, individualisme rendant chacun trop jaloux de son indépendance, pratiques instables, insuffisances du Droit…
La réponse à ces difficultés pourrait être une association loi 1901ou une charte commune…
Il y avait d’autres manières, moins conflictuelles, de résoudre cette rivalité :

- Le Maire, Serge Grouard, aurait dû « travailler son identité sur la toile » au moment des élections municipales, tel que l’entend Frédéric Chevalier, afin de ne pas laisser cette tâche à un usurpateur.

- Cette affaire aurait pu être réglée par une bonne discussion entre hommes, dans un bon resto et fansolo serait devenu le « monsieur community manager de la Mairie d’Orléans, » lit-on sur le blog du jeune entrepreneur www.fabienpretre.com

Annie Keszey

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article