Politique: Elle est où l'opposition?

Publié le 14 Novembre 2008

Pendant que les Socialistes se déchirent au congrès de Reins, pendant qu’ils se battent à coups de motion et de brindilles de pourcentage le monde poursuit sa course folle.

Pékin a menacé vendredi Paris d'une nouvelle dégradation des relations franco-chinoises en raison de la prochaine rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dalaï lama, après des mois de tensions déjà provoquées par le Tibet."Les relations entre la France et la Chine et entre l'Europe et la Chine se sont améliorées et se développent bien, cela a été obtenu non sans efforts et mérite d'être préservé", a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Qin Gang, réagissant à l'annonce jeudi de la rencontre le 6 décembre entre le dirigeant français et le chef spirituel tibétain.

Pendant que d’autres petits moineaux pleureurs se prennent pour des Aigles et reniflent, dans les poubelles, la bonne affaire quitte à en inventer ou en tordant les faits et les écrits. Le monde poursuit sa course folle…

Dimitri Medvedev menace de déployer des missiles dans l'enclave de Kaliningrad, mais le président russe a rejeté la responsabilité sur les Etats-Unis en appelant à éviter des "actions unilatérales"."J'ai indiqué au président Medvedev combien nous étions préoccupés de ces déclarations et combien il fallait qu'il n'y ait pas de déploiement dans aucune enclave tant que nous n'aurions pas discuté d'une sécurité pan-européenne", a déclaré le chef de l'Etat français, qui préside l'UE, lors d'une conférence de presse lors d'un sommet UE-Russie à Nice (sud de la France).

Pendant que  des partis politiques s’installent dans un confort d’opposition tranquille et particulièrement à Nicolas Sarkozy, le monde poursuit sa course folle…

Les grands pays industrialisés et émergents du G20 se réunissent vendredi dans l'urgence à Washington pour tenter d'apporter une réponse commune à la pire débâcle financière depuis 1929, au moment où les menaces de récession mondiale se matérialisent.

Pendant deux jours, les participants vont s'efforcer de "répondre à la crise actuelle et jeter les bases de réformes pour empêcher qu'une telle crise ne se reproduise à l'avenir", a expliqué vendredi le président George W. Bush, dans un discours sur l'économie

Pendant ce temps là, ils s’étripent, se déchirent, s’invectivent. Les poignards sont sortis, comme les sourires.
Chère Martine, Cher Bertrand, Chère Ségolène, Cher Benoît, Cher… etc. Ils s’aiment c’est une évidence.
Le congrès du Parti socialiste s'annonçait vendredi, jour de son ouverture, comme un affrontement sur la prise du pouvoir ou non de Ségolène Royal dans le parti, avec la volonté déclarée de ses partisans d'appeler à son accession au poste de premier secrétaire.

Presqu'au même moment, les leaders des autres motions - Bertrand Delanoë, Martine Aubry et Benoît Hamon - tenaient leur toute première réunion commune à l'Assemblée nationale pour tenter de trouver un terrain d'entente "sur le fond", ce que le camp Royal a immédiatement qualifié de ligue "Tous contre Ségolène".

Pendant ce temps là, le monde poursuit sa course folle…

La zone euro est entrée vendredi officiellement en récession pour la première fois de son histoire, à la veille du sommet financier de Washington et alors que la pression monte pour une réponse européenne plus forte face à la crise économique. Le Produit intérieur brut (PIB) des quinze pays partageant l'euro a reculé de 0,2% au troisième trimestre comparé au précédent, selon une première estimation publiée vendredi par l'Office statistique européen Eurostat.

Pendant ce temps là… Nicolas Sarkozy gouverne ! Plutôt bien, même si je ne partage pas tout. Je trouve qu’il déploie des efforts extraordinaires pour faire entendre la voix de la France et trouver des solutions à ce monde de folie. La France est de nouveau sur la scène internationale! C'est à lui qu'on le doit.

Pendant ce temps là, Jean Sarkozy  fait son apprentissage, il propose que les étrangers puissent voter aux élections locales. Je ne partage pas du tout. Il serait plus simple pour eux de demander la nationalité française. Je ne comprends vraiment pas l’argumentation qui consiste à dire qu’étant donné  qu’ils payent des impôts il est normal qu’ils votent. C’est oublier ce pourquoi les impôts communaux existent. Les crèches, les écoles, les cantines scolaires, l’entretien des rues, les lumières, les services sociaux, etc. Ils en bénéficient de la même manière que les nationaux. En conséquence, les impôts payés ne le sont pas indûment et sans retour.

Et si toutefois cela devait se faire, le minimum serait d’exiger la réciprocité avec les pays d’origines pour les résidents français qui eux non plus n’ont pas le droit de vote. Et celà, ne soucie pas le moins du monde ces pays et je les comprends.
Pour conclure et souligner qu’il y a autre chose à faire que de gesticuler et de faire le beau à Reins ou à Puteaux.

La banque franco-belge Dexia a annoncé vendredi une nouvelle perte d'"environ 1,5 milliard d'euros" liée à la vente de sa filiale FSA, quelques heures après avoir dévoilé une perte colossale de 1,54 milliard d'euros sur ses résultats du 3e trimestre, en raison de la crise financière. La banque franco-belge Dexia, secourue fin septembre par les Etats français, belge et luxembourgeois, a enregistré au troisième trimestre une perte colossale de 1,544 milliard d'euros, en raison de la crise financière, selon un communiqué publié vendredi. Dexia a évalué à 2,191 milliards d'euros les pertes "directement liées à la crise financière", alors même que ses revenus n'atteignent que 315 millions d'euros ce trimestre.

 

Gérard Brazon

Avec l’aide de MSN -Actualité

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Mickael 14/11/2008 20:30

Bonsoir,
Sarkozy Nicolas fait du vent, Mme Lagarde aussi, c'est l'impuissance même! Je ne dis pas que la gauche ferait mieux!
Mais il faut faire de l"économie en ce moment et pas de la politique.... et travaillez pas dans l'esbrouffe!

Ca c'est plus dur!
Bonne soiree