Ville de Puteaux: Réponse à Laurent...

Publié le 17 Novembre 2008

Un peu de pub pour un blog qui est solidaire d'un combat pour la libre expression.

En réponse à ta note mon cher Laurent! Avec mon pauvre éclairage.
Comme mes propos paraissent innocents par rapport à Dieudonné.
Qu''aurait dit kaliméro si j'avais fait un tel discours?
J'ai bien rigolé comme beaucoup dans la salle. Encore merci.
L'inénarrable Kaliméro de Puteaux fait dans la désinformation.
Il triche, il ment, il utilise et triture pour démontrer.
Il est devenu ce qu'il déteste le plus. Un représentant de ces dictatures de la pensée.
Cet homme est arrivé au bout de lui-même j'espère. Car au delà, ce serait vraiment grave qu'un pays comme le nôtre puisse être capable d'engendrer encore un tel personnage!
Tous mes écrits démontrent que je suis d'abord et avant tout pour mon pays, pour une idée de la France. Généreuse certes mais droite et fière d'elle-même. De son passé même si... tout n'a pas été du miel.
Je suis totalement en phase avec
Nicolas Sarkozy! "Si l'on veut vivre en France, cela commence par accepter la France telle qu'elle est! Avec son passé, son histoire, ses traditions, ses lois, ses coutumes, son drapeau et son hymne national." Ce n'est pas pour rien que Brice Hortefeux préconise un minimum de connaissance de la langue et de la culture française pour obtenir la nationalité.

La France c'est 1500 ans d'histoire. Je n’en ai que 56. Grand amateur d'histoire, si je pouvais remonter le temps, il y aurait bien quelques trucs que je serais tenté de changer! Mais allez savoir ce que cela produirait...
Comme René Grousset, de l'Académie Française, dans un livre écrit à la sortie de la deuxième guerre mondiale: Bilan de l'Histoire avec une préface de Raymond Aron, je crois que les mentalités et les peuples avancent à des vitesses différentes mais qu'ils avancent vers le même but! Plus d'humanité, plus de justice, plus de droits!
J'en conclue que ce sont les différences de vitesses qui font que la mondialisation est pénible pour beaucoup! Elle est, essentiellement, un choc violent! D'un point de vue économique bien sûr mais surtout culturel.
Les hommes font partie d'une même famille mais cette famille est éclatée par des cultures radicalement différentes. Lorsque la Mondialisation la met en face d'elle-même, elle refuse de se regarder ou d'accepter ces différences. Le Monde n'est plus qu'un village.

Bien sûr qu'il est difficile de constater sans réaction les niveaux et la qualité de vie d'un malgache, d'un aborigène d'Australie, d'un masaï, d'un paysan chinois, d'un roumain, d'un péruvien et que sais-je encore avec les niveaux et la qualité de vie d'un européen ou d'un américain. Même si désormais, beaucoup de ces hommes vivent désormais dans la misère sous les ponts de Paris et d'ailleurs.

Pour autant, le choc des civilisations est devant nous! Il est à craindre et ce n'est pas en faisant l'autruche que l'on se garantira du choc. C'est ainsi.

Les acquis de notre civilisation comme l'égalité de traitement pour tous, l'égalité des sexes, la liberté sexuelle, la liberté de vivre pour l'individu comme bon lui semble valent que l'on se lève pour les défendre! Sinon
ce serait faire injure à nos ancêtres morts sur les barricades de la liberté!
Alors que faire? Etre soi-même d'abord. Ne pas avoir honte de soi. Toutes (les nations, les civilisations) ont des cadavres dans les placards. Retrouver le droit de parole confisquée par les médias bien pensants et l'intelligentcia politiquement correcte. La liberté d'expression est un bien sacré.

Alors quoi? Au nom de quoi devrions-nous nous repentir en permanence pendant que d'autres seraient innocents. Forcément innocents.
Relisons l'histoire des peuples. De tous les peuples.Tous coupables?
Certainement pas innocents! Dans tous les cas.

Le rétroviseur comme expérience mais l'avenir pour horizon.
C'est donc sur un pied d'égalité que les nations doivent travailler demain.
Mais aujourd'hui, les responsabilités prisent par chacun des dirigeants de pays doivent être assumées dans l'avenir.
Cesser de dire "c'est la faute à Rousseau..." pour mieux s'excuser de ne rien faire.

Alors face à cette problèmatique, la diatribe de kaliméro me concernant est non seulement petite, inutile mais elle est pitoyable... 
Le pire est qu'il le sait! Enfin je l'espère.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article