Ville de Puteaux: Un manipulateur dans la ville.

Publié le 17 Novembre 2008

Monputeaux.com : Grébert pris en flagrant-délit de désinformation Christophe Grébert, élu MoDem voue une haine quasi-obsessionnelle à Gérard Brazon. 
Pour étayer les accusations de xénophobie et d'islamophobie qu'il profère depuis plusieurs semaines à l'encontre de ce dernier, Christophe Grébert n'a pas hésité à manipuler la réalité dans une note publiée samedi sur MonPuteaux.com, au titre accusateur (lire la suite en cliquant sur le titre)
Frédéric Chevalier.

Monsieur Grébert est un homme qui a du faire quelques études! Bien plus que moi d'ailleurs. Il est journaliste et même s'il ne présente que la météo sur une radio locale il connaît les figures de la rhétorique. Les mots et le sens des mots n'ont pas de secret pour lui!
Alors, quand dans un texte que j'ai écris ou j'emploie la rhétorique du conditionnel pour mieux souligner l'affirmation principal c'est l'affirmation principal qui prime et non la chute.
Par exemple:
"Si être contre contre le port du foulard islamique
c'est islamophobe, alors je suis islamophobe".
Je maintiens cette affirmation principal en bleu. Comme les autres exigences sur ces libertés essentielles.

C'est ma liberté de penser et mon honneur de mettre en avant la liberté d'expression.
Je poursuis avec la même technique rhétorique mes affirmations sur :
La liberté des femmes et l'égalité des sexes.
La liberté d'assumer sa sexualité.
J'y ajouterai maintenant la liberté de penser et celle de s'exprimer librement.

Le grand manipulateur Grébert ne prend que la chute dans sa haine qu'il me voue.
Pire il tronque une vidéo pour l'affirmer prenant, de ce fait, ses lecteurs pour des imbéciles. Des idiots utiles comme disait Lénine en son temps.

Non Monsieur Grébert, ce n'est pas être islamophobe que d'être contre l'expression d'une exigence religieuse dans la sphère public.
De même, je contesterai l'obligation par quiconque de faire un signe de croix en entrant à la Poste, dans une banque ou dans une Mairie.

Tout le monde doit grandir et apprendre. Évoluer et comprendre. Pour soi mais aussi pour sa famille et au delà pour tous!
Monsieur Grébert semble ne pas vouloir grandir et comprendre. Il restera donc un petit bonhomme, un nain politique.
Sainte Sylvie, voulez-vous le prendre sous votre aile protectrice . Il a besoin de vous.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marlène 18/11/2008 12:38

Je ne suis pas venue au Conseil Municipal hier soir, mais j'attendais justement de savoir si CG avait demandé la démission de Gérard comme il nous l'avait fait croire dans un de ses articles haineux.

CG doit déchanter et je l'imagine très bien faire profil bas.

Gérard Brazon 18/11/2008 12:31

Les hommes dignent de respect sont ceux qui mettent leur parole au dessus de tout.
L'honneur d'un homme est contenu dans le comportement qu'il a tous les jours, il est dans ce qu'il dit. On peut se tromper bien sûr, l'erreur est humaine. A condition de l'admettre. Tout le reste n'est que foutaise, apparence et mirage.
Merci Olivier de ce rappel. Cet homme n'est pas digne de son mandat d'élu! Si j'étais encore au conseil, c'est moi qui lui demanderais sa démission. Contrairement à lui, je ne crains pas le débat. Je lui ai proposé comme à d'autres de sa liste et avec lesquels j'ai de bonnes relations désormais même si je ne partages pas tout bien sûr.
Je fais ce que je dis et je ne souhaites plus débattre avec un homme qui n'a pas de dignité et utilise des méthodes de bolchéviques et de fâchos.

Chantal de Puteaux 18/11/2008 12:21

Cette histoire aura eu au moins un mérite c’est la lutte qu’on doit mener contre la désinformation.

On est dans la pure technique de la manipulation et de la gymnastique des mots pour mieux manipuler les foules sans aucun état d’âme.
Personne à Puteaux n’est plus dupe
Chantal –



MERCI d’avoir rétablit la vérité et merci de déjouer et de lutter contre la désinformation

olivier perrault 18/11/2008 10:59

Bonjour Gérard,

Pour ton information, ta démission n'a toujours pas été réclamée hier soir pendant le conseil de la part d'Alternance Puteaux.
Car je cite Christophe Grébert : "Habitué des dérapages verbaux, Gérard Brazon a été choisi par Joëlle Ceccaldi-Raynaud pour présider la commission sécurité du conseil économique et social local. Je profiterai d'une prochaine intervention sur le sujet au conseil municipal pour réclamer sa démission de cette présidence qui réclame de la réflexion et de la modération."

OP