Politique: Merci Ségolène Royal.

Publié le 19 Novembre 2008

Le sens de l’honneur !
C’est Ségolène Royal qui affirme que ses concurrents ont manqué de sens de l’honneur !  Mais qu’est-ce que c’est le sens de l’honneur de Ségolène Royal ?

« Faire ce que l’on dit et ne pas transformer les propos des adversaires » a-t-elle dit sur RMC aujourd’hui! Monsieur  Bertrand Delanoë a manqué de sens de l’honneur puisqu’il n’a pas fait ce qu’il avait dit !

Mais c’est une habitude pour beaucoup désormais à notre époque!


Mais que j’aime ce discours et ce propos
.

Régulièrement, je fais face sur mon blog à cette volonté de « transformer » mes propos dans un sens négatif voire tendancieux. Sans même tenir compte du pitoyable Kaliméro local, le dernier commentaire « transformé » était sur une note concernant le front populaire.

Je faisais un parallèle entre deux situations. (Lien) En retour, j’ai eu droit de part un socialiste bon teint au discours sur Léon Blum et ses souffrances pendant l’occupation !

Je parle donc de 1936 et l’on me répond 1940 et la souffrance des juifs ! Etonnant ?

Ce qui signifie que Léon Blum en tant que Président du Conseil est absous de ses choix politiques de 1936 et avant !  Amalgame ridicule ou volonté de nuire ! Confusion des esprits de toutes les façons !

Mais le commentaire va plus loin puisque ce socialiste bon teint déclare que je « hais » la gauche comme mes devanciers de la droite des années trente. Là c’est pire, c’est une aberration !

Fils de la classe ouvrière, j’ai commencé à travailler à 15 ans et j’ai passé l’essentiel de ma vie dans le monde du travail et les 20 dernières années comme syndicaliste de base d’abord et comme dirigeant ensuite !

J’ai donc rappelé à ce Monsieur que François Mitterrand  était adepte de Charles Maurras et décoré de la Francisque par Pétain!

Voilà un exemple du manque de sens de l’honneur ! Une habitude chez les Socialistes !
Merci Ségolène Royal de mettre en avant le sens de l’honneur. Il était ces dernières années devenu ringard voire réactionnaire.

Avoir le sens de l’honneur attirait sur vous, au mieux, le sourire condescendant  de la gauche caviar au pire, le soupçon de « fâchisme » par les militants socialo-communistes!

Merci Ségolène Royal d’avoir réhabilité, à gauche, la Marseillaise  et maintenant le sens de l’honneur !

Cette femme gêne à gauche ! Comme Nicolas Sarkozy en son temps.

Je ne suis pas « Royaliste » loin de là ! Mais je ne suis pas anti-Ségolène Royal. Je ne partage pas ses solutions pour notre pays.

Je suis même convaincu que cela aurait été une catastrophe si Ségolène Royal avait été élue Président de la République. Mais je la crois sincère dans sa démarche. Bien plus sincère que les éléphants du parti socialiste et les petits soldats lobotomisés qui suivent !

 

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

laurent méliz 19/11/2008 11:24

en effet, Le sens de l'honneur, de la nation, des couleurs patriotiques, est un langage, qui a été volé et qui était seulement reservé au F.N. Les socialos caviarisés et bobos, voire Bobos Lilis, ont peur de ces mots, Travail, Famille, Patrie, les socialistes ont peur des mots. Pourtant ces mots nous appartiennet tous, et c'est là l'embeleme féderateur de la France pour tous. il n'y a pas à avoir peur des mots quand nos idées sont justes. Pas de preferences nationales, pour autant Tu veux que l'on s'amuse à une petite experience ?

Je suis blanc, j'aime la France ! je suis baptisé et laïc.... Qui suis je ? Mais je peux me présenter autrement... petit fils d émigres basque espagnol.

Ceux qui veulent transformer, faire bouger les lignes comme tu le dis, ne sont pas responsables des fautes de notre histoire.
De Bonaparte à Staline, aujourd'hui, les hommes, les combats sont heureusement totalement differents.

je suis de gauche, on commence à le savoir, de plus en plus à gauche, mais je ne fais aucun lien entre l'union soviétique et ma vision du communisme de la France d'aujourd'hui. La dictature du proletariat, la lutte des classes, toutes ces idéologies d'un autre temps, ont disparu, et font place à une réalité, simple et naturelle. Le communisme est de trouver ce que nous avons de commun societalement, et de tirer des transversales,, ou dire plutot tendre la main, s'ouvrir. Ni LCR, ni socialistes. Ce qu'il y a de commun à tous, s'appelle encore la Nation et la France donc. Nous sommes donc d'accord gérard, sur le fond, nous voulons exactement la même chose.

Je ne vis pas dans le passé, ce qui ne veut pas dire que j'oublie l'histoire ou que je me défile comme tu dis.

P.S. Staline n'est pas mon pere, même pas mon petit pere, nous ne sommes pas dans la guerre des étoiles...

a+