Ville de Puteaux: Au PS, petites fraudes entre camarades...

Publié le 24 Novembre 2008

Lu dans le Figaro à propos des élections internes au parti socialiste:

(...) Sans parler de triche, certaines fédérations prennent soin, avant toute chose, de contrôler la composition de leur section.

Dans les Bouches-du-Rhône, une section qui avait voté Delanoë lors du scrutin sur les motions a été dissoute avant le premier tour du vote du premier secrétaire.

Ailleurs, des militants sont découragés d'adhérer. Ou alors, ils sont absorbés dans un système clientéliste, embauchés par une municipalité ou un conseil général.

Un proche de Benoît Hamon, amer, essaie d'en plaisanter en racontant les difficultés que son courant rencontre en voulant s'implanter dans certaines fédérations : «On crée de l'emploi !» De tout cela, il vaut mieux en rire, sans doute.

Je me demande ce que la section socialiste de Puteaux pense de tout cela. Elle doit rire jaune en tout cas Elle qui crie et donne des leçons à tour de bras contestant le système "clientèliste" de Ceccaldi-Raynaud.

Comme disent les jeunes sur MSN et les textos: mdr... (mort de rire)

Ce tropisme de la section socialiste de Puteaux serait amusant si ce n'était pas LE cheval de bataille préféré de ceux-ci. On peut espérer désormais qu'avant d'aller déclamer, réclamer, dénoncer, fabuler, exiger chez les adversaires politiques, qu'ils fassent un peu d'introspection chez eux et soient un peu plus modeste dans leur prétention de laver plus blanc que blanc! Ou alors changez de lessive!

On peut espérer disais-je! Mais connaissant les socialistes de Puteaux! Ils vont très vite oublier...  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marlène 24/11/2008 12:54

On ne peu pas penser l'inimaginable, Gérard !! Les Socialistes de Puteaux feront profil bas un temps, le temps que ce cauchemar soit oublié, puis ils reviendront à la charge. A leur place, je me remettrai en question sur mes convictions politiques car en arriver à ce point, c'est sonner la fin d'un Socialisme virtuel. Entre eux, plus rien n'est possible. Comment la France peut-elle se fier à ce parti qui règle ses comptes à base de plaintes et de Tribunaux ?. Les électeurs Socialistes Français doivent bien déchanter devant un tel spectacle !!.