Ville de Puteaux: Flagrant Délit d'atteinte à la démocratie

Publié le 24 Novembre 2008

Je publie une lettre d'Annie Keszey qui, entre autre, explique comment elle fût accueillie par les tenants de la "démocratie" orange de Puteaux. Ce sont donc ces gens qui se permettent de dire ce qui est bien ou non dans notre ville de Puteaux et s'autorise à donner des leçons de démocratie.

 

Extrait de la lettre de Madame Keszey.

 

"Mardi 18 novembre 2008 Candidatures aux élections de section (...) réunion de présentation à l'attention des adhérents du Modem de Puteaux le jeudi 20 novembre à partir de 19h, au café Le Longchamp, 86 Bd Richard Wallace à Puteaux.  t Brack, Jean Bernard Paulet et Valérie Gilton, tous trois seulement étaient présents quand je suis arrivée à cette réunion. Vincent Brack m’a brutalement agressée verbalement, avec le silence complice des deux autres candidats et m’a priée de quitter la réunion parce qu’il ne voulait pas que j’y assiste. Par leur porte parole, Vincent Brack,  ils ont renouvelé plusieurs fois leur injonction. J’ai dit que c’était une réunion pour les adhérents et que j’étais adhérente à égalité avec eux trois. Cette réunion était officielle, annoncée par l’actuelle responsable de la section (absente).Nous étions d’autre part, dans un café, lieu public, dans une salle réservée et non «  louée » ! J’ai évité le débat et refusé de sortir. (...)

 

Madame Annie Kezsey n'est pas une femme que l'on peut toiser et manipuler de cette manière. Cette femme en a vu d'autres. Elle poursuit à juste titre:

 

Dans les oubliettes de votre désespérante histoire? Dois t'on rappeler aux lecteurs que c'est ces démocrates que  Christophe Grébert soutient.

Le même qui nous dit chaque jour sur son blog comment la démocratie doit s'exercer ici ou ailleurs. Le même qui m'insulte et ne s'excuse jamais. Le même qui refuse de me donner un droit de réponse sur son blog tout en se proclamant pour la liberté d'expression! C'est tout dire...

 

Madame Annie Keszey est au dessus de vous messieurs et dame. Nous ne sommes pas du même bord politique tous les deux. Je le sais bien puisque nous en avons parlé. Mais le niveau d'échange avec elle et largement au dessus de ce que vous ne pouvez en être capable.

Elle est digne de respect.

Gérard Brazon

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article