Poésie, Ecriture: Le chapeau, le manteau et la veste...

Publié le 17 Décembre 2008

Trop souvent les personnes se trompent sur leur contemporains!  De même sur leurs amis.
Ils pensent avec certitude les désirs et les envies de chacun.
Quelle erreur!
Alors ces personnes prêtes beaucoup et font porter des chapeaux, des manteaux et des vestes qui ne correspondent en rien à la taille et aux goûts des personnes concernées.
Parfois (souvent?) c'est volontaire et donc pas sympathique pour la personne ainsi habillée pour l'hiver. 
Souvent (parfois?), c'est l'idée ou la sensation trompeuse qui fait choisir le chapeau!

En fait, chacun habille l'autre, s'en savoir si cela convient ou non. 
Uniquement par le ouï dire.
Prenez un homme au hasard il a un peu de charme et aime le jeu de la séduction. Cela devient donc un simple séducteur au mieux. Un sale dragueur au pire!

Une femme aimant la même chose? Ce serait dix fois pire car les femmes, comme les hommes, ne sont guères indulgents avec les séductrices!
On les aime à la télévision mais pas dans l'entourage!
Et pourtant que fait-elle de plus que le séducteur! Elle séduit certes, elle plaît mais pour autant ce n'est pas forcément une Messaline et lui un infidèle. Des bourreaux des coeurs!

Dans la vraie vie, ils sont chacun ou tous deux des personnes charmantes aimant la vie et respectueuses de l'autre! 
Se savoir désirable et être désiré devient donc un défaut. Vouloir se rassurer une tare! Le plus souvent, pour les plus acides,  c'est surtout a reconnaissance explicite d'un manque de confiance d'eux-mêmes! 
Mais aussi parce que nous sommes dans une société où la méfiance et les idées reçues sont très fortes! C'est ainsi.

Voici ce qu'a écrit un homme sur les femmes lorsqu'on lui a posé la question.
Pourquoi aimez-vous les femmes? Est-il séducteur? Un dragueur?

Parce que chez les hommes il y a toujours une part de féminité!
Parce que les femmes ont été mes universités!
Parce que sans les femmes, les hommes sont rien.
Parce que la liberté des femmes est notre liberté.
Parce que les femmes sont notre espoir de vivre dans un monde meilleur.
Pour ces ventres de femmes sur lesquels j'ai pu poser ma tête!
Pour ces seins de femmes qui m'ont tellement émus.
Pour ces sexes de femmes qui m'ont engloutis et m'ont donné tant de bonheur.
Pour ces mains de femmes qui m'ont rassurées.
Pour ces multiples lèvres qui m'ont consolées.
Et puis pour ce ventre qui m'a donné la vie.
Je vous aime mesdames.
Passionnément!
Comme un enfant,
comme un homme,
comme un amant,
comme un mari!
Je vous aime et je veux votre bonheur
dans la liberté et l'égalité des sexes.
Et J'emmerde ceux qui vous veulent inférieures
car finalement Mesdames,
je me demande si ce n'est pas vous
qui êtes nos supérieures en humanité!

Gérard Brazon

Sur un nue de:

Nicolay Pavlushko
et la passion de:
Alberto Pancorbo

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article