Ville de Puteaux: La mécanique de la désinformation quotidienne.

Publié le 29 Décembre 2008

Pris deux fois sur le fait de la désinformation !

Monsieur Christophe Grébert vient s’en même s’en rendre compte de prouver que son niveau de nuisance est élevé ! Que ses sources d’informations sont tendancieuses ! Qu’il prend pour vérité n’importe quelle fadaise !

Première désinformation :

Le voilà qu’il prend pour argent comptant un de mes commentaires en réponse à des attaques envers moi sur un site bien connu de l’extrême gauche Putéolienne !
En 1968, pour son info personnelle, j’avais 16 ans et je travaillais 12 à 14 heures par jour comme apprenti pâtissier ! Je n’ai donc aucune leçon de « travailleurs » à recevoir de femmes ou d’hommes qui ignorent ce qu’était de travailler sous le joug d’un patron dans ces années là !
Je suis fier de mon parcours d'autodidacte!

A cette époque, j’étais bien trop crever pour fréquenter les facultés de la Sorbonne ou d’ailleurs ! Ce qui ne m'a pas empêché de défiler pour Charles de Gaulle emmené par les cars de Charles Pasqua.
Mais 40 ans plus tard, je balance sous forme d’une boutade, à des petits boutonneux gauchistes un commentaire et vous le retrouver comme une affirmation sexiste chez le Rastignac Grébert ! A mourir de rire.

En fait, vous dites à ce pseudo journaliste que le ballon est rose :
      - il vous traite d’homophobe.

Que je me moque de la sexualité de mes amis :
      - Il me traite d’homophobe.

Que les filles n’ont pas le même sexe que les garçons :
      - Il vous traite de sexiste.

Je parles des droits de la femme:
      - Il me traite de sexiste.
De la liberté de pratiquer sa religion en paix ici et ailleurs.
      - Il vous traite d’islamophobe !
Tout est à l’avenant.
Cet homme est acculé par toutes ses défaites successives et il en devient pitoyable. Il finira par inventer des noms en phobes.

Bien entendu, comme il n’est plus rien à Puteaux, qu'il a été viré du parti socialiste, sabordé Puteaux-Ensemble, et n'est rien au MoDem après ses pantalonnades, il cherche me nuire parce que je suis dans les instances nationale de l’UMP et qu'il enrage de la confiance des militants de l'UMP. Sans doute aussi, que je suis l’un des rares avec Frédéric Chevalier à démontrer et démonter ses attaques et sa rhétorique contre la Municipalité et son Maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud.
Il est vrai que je me sens parfois bien seul sur la blogosphère dans ce combat contre la désinformation grébertiste anti-putéolienne!
Mais pourquoi s'en prendre à l'UMP et à Joëlle qui ma foi n'ont pas grand chose à y voir lorsqu'il m'agresse pour la énième fois?
Pourquoi cette haine viscérale qui l'anime!
Ou cet homme est bien malheureux où il utilise ces notes à scandales pour continuer à exister!


Deuxième désinformation:

Dans sa note sur les illuminations à Puteaux, il fait référence à un article paru dans Rue89 édité par une étudiante en journalisme. MAIS ... ce qu’il ne dit pas est que celle-ci se réfère à sa propre note! (Echange de bons procédés)

Tout aussitôt, Grébert récupère sa note avec la bénédiction de Rue89 et reprend l’article d’Hélène Franchineau ! C’est le principe de la désinformation et de la rumeur. « Je te donne l’info tu l’édites dans ton journal ! Je la reprends en te citant ! »

Bien entendu, je suis allé sur Rue89 démonter l’article de la petite étudiante en journalisme.
J’y ai retrouvé Frédéric Chevalier qui faisait la même chose en expliquant ce qu’est  le Grébertisme en réalité! Il est mieux placé que moi pour le savoir lui qui a vécu sa félonie de l’intérieur de Puteaux-Ensemble.


Piqué au vif, il lance une nouvelle attaque sur mon intégrité. Je suis sexiste désormais ! Toutes les femmes qui me connaissent doivent en mourir de rire.
Toute celle et ceux qui lisent mon site savent qu’il est tourné vers :

La Liberté d’expression,

La Liberté de penser,

Les droits des femmes à s’exprimer,

La poésie  ou la femme est magnifiée ou plainte du fait de l’ignorance et de la bêtise de certains hommes ! (Voire ma rubrique poèsie)

 

Mais est-il capable de comprendre?

Possède-t-il la sensibilité nécessaire ?

Lui le bouffi d’orgueil et d’ambition politicienne !


Certes, mes écrits sont caustique et parfois un peu rapeux si ce n'est rugueux. Il dérange les bien pensants, les bobos de cette gauche mielleuse mais Monsieur Grébert devrait le lire plus attentivement et il verrait combien il se ridiculise.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Alexis 15/01/2009 20:36

Sans compter que le nombre de fois ou on veut poster une opinion contraire a la sienne sur son blog, Il n'accepte pas les commentaires ! Merci la liberté !