Guerre à Gaza: L'opinion de Bernard Henry Lèvy.

Publié le 14 Janvier 2009

Bernard henry Lèvy n'est pas ma tasse de thé! Je ne partages pas souvent ses positions politiques et particulièrement sur la politique nationale ni même la position qu'il a eu sur la Serbie en son temps et ses thèses sur la nécessaire indépendance du Kosovo berceau de la Serbie.
Pour autant son analyse de la situation à Gaza a le mérite de mettre en lumière les faits et les causes de cette guerre monstrueuse qui se joue actuellement! Monstrueuse pour tous car j'en suis persuadé, les Israéliens n'ont pas fait cette opération pour le plaisir! juste pour "casser" du Palestinien!
A lire avec beaucoup d'attention.
Gérard Brazon

N’étant pas un expert militaire, je m’abstiendrai de juger si les bombardements israéliens sur Gaza auraient pu être mieux ciblés, moins intenses.
N’ayant, depuis des décennies, jamais pu me résoudre à distinguer entre bons et mauvais morts ou, comme disait Camus, entre « victimes suspectes » et « bourreaux privilégiés », je suis évidemment bouleversé, moi aussi, par les images d’enfants palestiniens tués.
Cela étant dit, et compte tenu du vent de folie qui semble, une fois de plus, comme toujours quand il s’agit d’Israël, s’emparer de certains médias, je voudrais rappeler quelques faits.
1. Aucun gouvernement au monde, aucun autre pays que cet Israël vilipendé, traîné dans la boue, diabolisé, ne tolérerait de voir des milliers d’obus tomber, pendant des années, sur ses villes : le plus remarquable dans l’affaire, le vrai sujet d’étonnement, ce n’est pas la « brutalité » d’Israël-c’est, à la lettre, sa longue retenue.
2. Le fait que les Qassam du Hamas et, maintenant, ses missiles Grad aient fait si peu de morts ne prouve pas qu’ils soient artisanaux, inoffensifs, etc., mais que les Israéliens se protègent, qu’ils vivent terrés dans les caves de leurs immeubles, aux abris : une existence de cauchemar, en sursis, au son des sirènes et des explosions-je suis allé à Sdérot, je sais .
3. Le fait que les obus israéliens fassent, à l’inverse, tant de victimes ne signifie pas, comme le braillaient les manifestants de ce week-end, qu’Israël se livre à un « massacre » délibéré, mais que les dirigeants de Gaza ont choisi l’attitude inverse et exposent leurs populations : vieille tactique du « bouclier humain » qui fait que le Hamas, comme le Hezbollah il y a deux ans, installe ses centres de commandement, ses stocks d’armes, ses bunkers, dans les sous-sols d’immeubles, d’hôpitaux, d’écoles, de mosquées. Efficace mais répugnant.
4. Entre l’attitude des uns et celle des autres il y a, quoi qu’il en soit, une différence capitale et que n’ont pas le droit d’ignorer ceux qui veulent se faire une idée juste, et de la tragédie, et des moyens d’y mettre fin : les Palestiniens tirent sur des villes, autrement dit sur des civils (ce qui, en droit international, s’appelle un « crime de guerre ») ; les Israéliens ciblent des objectifs militaires et font, sans les viser, de terribles dégâts civils (ce qui, dans la langue de la guerre, porte un nom-« dommage collatéral »-qui, même s’il est hideux, renvoie à une vraie dissymétrie stratégique et morale).
5. Puisqu’il faut mettre les points sur les i, on rappellera encore un fait dont la presse française s’est étrangement peu fait l’écho et dont je ne connais pourtant aucun précédent, dans aucune autre guerre, de la part d’aucune autre armée : les unités de Tsahal ont, pendant l’offensive aérienne, systématiquement téléphoné (la presse anglo-saxonne parle de 100 000 appels) aux Gazaouis vivant aux abords d’une cible militaire pour les inviter à évacuer les lieux ; que cela ne change rien au désespoir des familles, aux vies brisées, au carnage, c’est évident ; mais que les choses se passent ainsi n’est pas, pour autant, un détail totalement privé de sens.
6. Et quant au fameux blocus intégral, enfin, imposé à un peuple affamé, manquant de tout et précipité dans une crise humanitaire sans précédent (sic), ce n’est, là non plus, factuellement pas exact : les convois humanitaires n’ont jamais cessé de passer, jusqu’au début de l’offensive terrestre, au point de passage Kerem Shalom ; pour la seule journée du 2 janvier, ce sont 90 camions de vivres et de médicaments qui ont pu, selon le New York Times , entrer dans le territoire ; et je n’évoque que pour mémoire (car cela va sans dire-encore que, à lire et écouter certains, cela aille peut-être mieux en le disant...) le fait que les hôpitaux israéliens continuent, à l’heure où j’écris, de recevoir et de soigner, tous les jours, des blessés palestiniens.
Très vite, espérons-le, les combats cesseront. Et très vite, espérons-le aussi, les commentateurs reprendront leurs esprits. Ils découvriront, ce jour-là, qu’Israël a commis bien des erreurs au fil des années (occasions manquées, long déni de la revendication nationale palestinienne, unilatéralisme), mais que les pires ennemis des Palestiniens sont ces dirigeants extrémistes qui n’ont jamais voulu de la paix, jamais voulu d’un Etat et n’ont jamais conçu d’autre état pour leur peuple que celui d’instrument et d’otage (sinistre image de Khaled Mechaal qui, le samedi 27 décembre, alors que se précisait l’imminence de la riposte israélienne tant désirée, ne savait qu’exhorter sa « nation » à « offrir le sang d’autres martyrs »-et ce depuis son confortable exil, sa planque, de Damas...).
Aujourd’hui, de deux choses l’une. Ou bien les Frères musulmans de Gaza rétablissent la trêve qu’ils ont rompue et, dans la foulée, déclarent caduque une charte fondée sur le pur refus de l’« entité sioniste » : ils rejoindront ce vaste parti du compromis qui ne cesse, Dieu soit loué, de progresser dans la région et la paix se fera. Ou bien ils s’obstinent à ne voir dans la souffrance des leurs qu’un bon carburant pour leurs passions recuites, leur haine folle, nihiliste, sans mots-et c’est non seulement Israël, mais les Palestiniens, qu’il faudra libérer de la sombre emprise du Hamas.
Bernard henry Lèvy

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/en-plein-raid-sur-gaza-l-armee-israelienne-investit-youtube/1648/0/303339

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/tsahal-en-alerte-a-la-frontiere-avec-le-liban-apres-des-tirs-de/924/0/304902

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/a-ramallah-nicolas-sarkozy-demande-la-fin-des-violences/924/0/304204

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/israel-intensifie-son-offensive-la-diplomatie-pietine/924/0/304397

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/tsahal-en-alerte-a-la-frontiere-avec-le-liban-apres-des-tirs-de/924/0/304902



Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 17/01/2009 18:59

Pourquoi ais-je l'impression que vous ne me lisez pas?
Particulièrement pour les Chrétiens d'ailleurs!

Pourquoi me parlez-vous du Hamas comme étant des élus alors que vous savez qu'Hitler lui aussi fut élu légitimement! Faut-il ne plus rien dire de ce fait?

J'ai bien compris que vous ne souhaitez pas qu'Israël disparaise car dans ce cas de nombreux peuples qui se réclame de l'Islam et assoient leur autorité de ce fait devraient admettre qu'ils ne sont pas légitimes non plus!

Mais je vous l'accorde, il est difficile de faire le tri entre les faits historiques et les réalités actuelles!
Mais dire que les palestiniens sont les descendants des Juifs convertis à l'Islam c'est oublier la déportation vers Babylone et celle entreprise par les Romains.
C'est oublier que la Pälestine n'était pas Arabe et qu'elle fût l'objet d'une conquète par ceux-ci avec l'obligation d'être convertis de gré ou de force comme ils le firent partout y compris chez les Berbères de Tunisie, d'Algérie, Maroc, etc.
Mais ils ne furent pas les seuls puisque l'on peut remonter bien plus loin à l'époque de Canaan et de la Phénicie,etc.
Tout cela pour dire que l'histoire des hommes et des religions n'est pas d'hier et que la Palestine n'appartient pas à l'Islam comme l'imagine et le dit les fascistes-islamique du Hamas!
Il impose sa religion de manière brutale à la manière des Talibans. Voir:
http://www.youtube.com/watch?v=Tno9RsQMtpU&feature=related

Mon combat est contre le groupe islmofasciste du Hamas et non contre les Palestiniens.

La Turquie pour terminer est un état laïc dites-vous, Je pourrais vous citer ce grand homme qu'était Ataturk sur l'esprit des turcs!
La laïcité de la Turquie n'est qu'un vernis et vous le savez bien!
Bien à vous

Schlabaya 17/01/2009 14:47

Vous tournez autour du pot sans répondre directement à mes arguments. Il s'agit d'Israël et de la Palestine, pas de la Turquie. Et pourquoi faire le procès de la religion musulmane? J'ai lu des passages de l'Ancien et du Nouveau Testament qui n'étaient pas tristes non plus, question bellicisme. Et les chrétiens ont mené bien des guerres et des exactions au nom de Dieu.
Vous dites que "ce ne sont pas les Juifs... qui, à chaque fois, furent "déportés" de cette terre de Jérusalem", et juste après vous assenez : "Israël est leur terre et les droits sur cette terre sont historique!" Votre logique m'échappe.
Je vois trois choses à vous objecter. D'abord, je ne dis pas qu'il faut chasser les habitants d'Israël : ils y sont depuis 1948, ils y restent, mais il y a de la place pour tout le monde. En revanche, la création de cet Etat en 1948 s'est fait de façon sanglante, en expulsant et en massacrant les Palestiniens qui vivaient jusque-là sur ce territoire. Qui plus est, cette création en 1948 a été une imposture. Le seul argument qui a été avancé pour la justifier était que cette terre appartenait au peuple juif il y a deux mille ans! A ce compte-là, les Etats n'auraient pas fini de revendiquer les territoires les uns des autres. Et, quand bien même cet argument historiciste serait recevable en tant que tel,il est établi que les descendants du peuple hébreu sont les Palestiniens, et non les Juifs d'Europe ou d'Afrique du Nord - donc pas les Israéliens non plus. S vous admettez que les Juifs n'ont pas été chassés il y a deux mille ans, quel droit pouvez-vous invoquer pour justifier la création d'Israël?
Quant au Hamas, quoi que vous puissiez en penser, il a été élu. Les Palestiniens ont choisi ce parti pour mener à bien la résistance contre l'oppression qu'ils subissent.
Sinon, vous invoquiez le fait que la chrétienté pourrait réclamer que la Turquie devienne terre chrétienne. La Turquie est un Etat laïc, même si sa population est majoritairement musulmane. La chrétienté n'est pas une nationalité, seulement l'ensemble des chrétiens. En ce qui concerne le terme "juif", il y a une polysémie, puisqu'il peut être lié à une origine, à une religion, à une nationalité, les trois ne se recoupant pas nécessairement.
Quant à la sécurité d'Israël, je vous propose de lire ce coup de gueule d'un blogueur, qui a le mérite de recadrer les choses : http://syndicats.over-blog.com/article-26816524.html
Bon w-e à vous !

Gérard Brazon 17/01/2009 13:26

J'éviterai de rentrer sur le terrain de l'enseignement religieux!
La Torah (Ancien testament) comme le nouveau testament n'enseigne que l'amour du prochain. Mais nous savons bien tous les deux la réalité des choses.
Quant au Coran je cite:
Sourate 2 Verset 190, 191:

"Et combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent
Et tuez ceux là où que vous les rencontriez et chassez-les d'où ils vous ont chassés.
S'ils vous combattent tuez-les!

Sourate 4, 5, 8, 9, 17, 33, 47:
"Ho les croyants! Prenez vos précautions puis partez en expéditions par détachements ou en masse. Qu'ils combattent donc dans le sentier de Dieu ceux qui vendent la vie présente pour l'ultime combat ! Quiconque combat, tué ou vainqueur, nous lui donnerons un énorme salaire.
Ne prenez pas d'Amis parmi les mécréants (juifs et chrétiens) jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier de Dieu. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors et tuez-les où que vous les trouviez."

Comme vous pouvez le constater, les religions sont ce qu'elle sont. Le Coran pullule de sourate aussi violente que cellle-ci! Idem pour la femme!
Pour les religions, la violence étant intrasèque à leur formation et propagation!
Pour mémoire, les arabes furent des conquérants qui à partir de Médine on envahis la moitié de la planète détruisant toutes formes d'expressions religieuses différentes que l'Islam.(Hors la dhimmitude: Allégeance et paiement d'un tribut. Reconnaissance de la supériorité du Musulman sur l'individu Juif ou Chrétien)
Avant eux ce fûrent les Chrétiens qui ont envahis l'Europe en commençant par les Grecs et Rome!.
Ce terrain du religieux est celui des bonnes âmes naïves!
Je pense à cette première religion monothéïste chassée d'europe et du Moyen-Orient y compris de son berceau de naissance l'Iran:
le Mazdéïsme.
Qui les a chassé d'Iran de la même façon qu'ils chassérent les Chrétiens de Byzance en 1453 ?
La Turquie est donc, si je suis votre raisonnement, une terre chrétienne! Comme bien avant,Babylone était une terre du Mazdéïsme. C'est un fait, Etc.
Non Schlabaya ce ne sont pas les Juifs... qui, à chaque fois, furent "déportés" de cette terre de Jérusalem! Pour autant, je ne dis pas que les juifs sont de gentils pacifistes innocents! Mais Israël est leur terre et les droits sur cette terre sont historique! Comme pourrait l'étre les droits des Chrétiens sur la Turquie!
Les manifestations en France sont réalisées avec 98% de Musulmans aux cris "d'Allah Akbar"! Posez-vous donc la question de la Palestine et des Chrétiens palestiniens sans compter les laïcs!
Mon propos est contre le Hamas un groupe islamofasciste et terroriste qui n'est pas la représentation de l'ensemble des palestiniens!
Bien à vous
Gérard Brazon

Schlabaya 16/01/2009 19:38

Vous mettez la charrue avant les boeufs... l'Etat d'Israël a été construit en expulsant et en massacrant des populations autochtones, avec l'aide très active des USA, le reste du monde fermant les yeux. L'Etat d'Israël a continué son expansion, semant des colonies partout en terre palestinienne, dans la violence. Et on s'étonne que les Palestiniens recourent à la violence ! Quand je parle de désarmer Israël, il ne s'agit pas de lui ôter les moyens de se défendre, uniquement de l'empêcher de nuire. Je ne souhaite pas que l'Etat d'Israël soit détruit, je souhaite qu'il respecte et reconnaisse son voisin palestinien, et de ce fait qu'il ne cherche pas à s'étendre davantage. Je suis pour un juste partage des territoires. Et qu'on ne vienne pas pointer du doigt l'éternel coupable Arabo-Musulman. Le fanatisme religieux a été suscité et exacerbé par les politiques sioniste et étasunienne. Je n'approuve pas l'islamisme, certes. Mais qu'on ne reproche pas aux Palestiniens de seulement vouloir se défendre : on ne leur laisse pas le choix d'être pacifistes, que je sache !
Quant à ce que vous dites concernant la haine religieuse vis-à-vis du judaïsme, il m'est impossible de le prendre pour moi. Je n'ai rien contre les gens qui pratiquent la religion juive. Ma meilleure amie (juive) m'affirmait d'ailleurs récemment que le gouvernement d'Israël agit en total désaccord avec l'esprit de la Torah, et que les rabbins dignes de ce nom n'approuvent pas cette politique guerrière.

Gérard Brazon 16/01/2009 13:47

@ Slabaya
"ne faut-il pas désarmer Israël et créer les conditions d'une vie digne ? Qu'on ne vienne pas s'étonner si le fondamentalisme progresse dans de telles conditions !"

C'est la meilleur! Mais si Israël n'avait aucune arme pensez-vous un seul instant que le fondamentalisme ne summergerait plus rien du tout en Palestine alors que l'on constate cette montée partout dans le monde Musulman et non musulman! C'est un doux rève.
Si vis pacem parabellum dit l'adage! Oh combien hélas il est une vérité!
Pour autant je ne dis pas qu'Israël est un état sans reproche! Il est un état! De droit pour commencer! Le seul de la région. Il est un état et comme tous les états il y a des impératifs d'état dont la premiers est sa survie!
Cet état est dans un océan d'intolérance tant politique que religieux! Jamais je n'entends des déclarations aussi vilentes sur la politique du Soudan envers le Darfour! D'où cela vient-il ? Pourquoi cette haine? Si ce n'est fondamentalement la religion qui l'excacerbe!
Désarmer Israël? C'est vouloir sa mort! Tout simplement. Peut-on souhaiter la mort d'une démocratie? Même imparfaite et dans les cas bien plus parfaite que certaines autres démocratie qui sont en Europe, en Afrique ou en Asie.
Il faut trouver les chemins de la paix! Cela passe par le désarmement des groupes terroristes avant celle des Nations!

Tietie007 16/01/2009 12:49

Un peu de raison ne fait pas de mal, en ce moment ...

Florent 15/01/2009 21:11

Si vous cherchez un soutien pour dire que le blocus ce n'est pas bien, je suis d'accord avec vous.

Mais un état binational, est-ce réaliste ? Je ne crois pas. Je vois bien que les Israéliens supportent d'avoir, sur leur territoire, des Palestiniens (attention, je ne dis pas que le racisme en Israel n'existe pas, je dis qu'ils n'ont pas à craindre pour leur vie). Mais je ne vois pas trop de Juifs en Palestine. Mis à part les colonies, mais pas de vie commune avec les Palestiniens. Je crois que malheureusement, nous en sommes très loin car la haine est trop forte.

Je ne vais d'ailleurs pas vous faire plaisir. Quand Israel s'est lancé dans la construction du mur, j'ai trouvé que les limites, les modalités d'ouverture etc. étaient criticables, mais à titre personnel, je n'ai jamais été contre le principe même du mur parce que je l'ai vu comme la seule solution pour protéger les populations contre la haine vengeuse. Et force est de constater aujourd'hui que les attentas-suicides hier si fréquent ont presque totalement disparu.

Bien sûr, j'espère qu'il s'agit là d'une solution temporaire et que ce mur, comme le mur de Berlin, finira par tomber, et que Israéliens et Palestiniens pourront, au moins, vivre en paix comme voisins. Mais nous en sommes encore loin...

Ca serait possible si la Palestine se développe. Le blocus n'aide pas. On peut condamner. Mais il faut aussi un changement d'esprit. Le Hamas ne pousse pas les habitants de Gaza dans la bonne direction.

pr 15/01/2009 17:37

vous ne voyez rien du tout...
parce que ce n'est absolument pas mon propos...
Ce qu'il faut c'est un Etat bi-national .
Après il y avait bien une autorité palestinienne autonome, avec des services publics (pour éduquer les enfants etc...)
Mais avec le blocus et les crises internes entretenues pas Israel...tout celà a disparu

Florent 15/01/2009 16:31

On voit bien où vous voulez en venir... Puisqu'Israel ne veut pas de la paix, il ne reste donc qu'une solution : détruire Israël. Pas seulement le gouvernement actuel, mais aussi exterminer chaque Israélien. C'est bien ça ??

Une fois de plus on légitime le terrorisme, on fait croire que c'est une solution aux problèmes.

La vérité, c'est que la paix est possible. Il faut laisser la chance aux médiations politiques, et que chaque partie ménage ses voisins d'aujourd'hui qui resteront ses voisins de demain. Pour cela il faudrait pouvoir dépassionner le débat, accepter de considérer avec objectivité les arguments de chaque côté. Et ne serait-il pas plus sain également que les Palestiniens pensent à l'éducation de leurs enfants et au développement économique plutôt qu'à laisser se développer, avec bienveillance, la haine conre les Israéliens et à s'armer pour tuer. Même les plus grandes puissances sur cette planète n'ont pas pour seule idée fixe de faire la guerre, et c'est tant mieux.

palestine 15/01/2009 11:00

Bonjour,
Je vois (en lisant le communiqué du MRAP) que les arguments selon lesquels la gauche antiraciste ne condamnerait pas les actes antisémite est donc fausse.
Je vois aussi que le débat s'engage de manière plus raisonné.Schlabaya parle sans doute de l'excellent ouvrage de Schlomo Sand, un professeur d'histoire israelien qui dans son dernier ouvrage "comment le peuple juif fut inventé" remet en question l’origine purement palestinienne du peuple juif et démontre comment celui-ci fut inventé pour des raisons politiques sous la plume d’historiens juifs sionistes du XIXe siècle.

Cet ouvrage prouve par ailleurs que la question de la partition de la Palestine est en réalité une question exclusivement politique et non un simple problème religieux ni paradoxalement avec le Hamas qui semble tant retenir votre attention.
Cette crise n’a rien à voir avec la liberté, la démocratie, la justice ou la paix. Mahmoud Zahhar ou Khalid Mash’al ou Ismail Haniyeh n’en sont pas les causes. Hassan Nasrallah ou Mahmoud Ahmadinejad non plus. Ce sont des intervenants circonstanciels dont le rôle dans la tempête actuelle ne résulte que du laisser-faire qui dure depuis 61 ans et a abouti à la catastrophe d’aujourd’hui. La cause Islamiste donne une certaine teinture à l’atmosphère de la crise et continuera de le faire ; elle a mis en avant les chefs actuels et mobilisé de vastes secteurs de la population mondiale. Les principaux symboles aujourd’hui sont Islamiques - les mosquées, le Coran, le prophète Mahomet et le Jihad. Mais ces symboles pourraient disparaître, l’impasse continuerait.
Troquez donc vos lunettes idéologiques, vos apriori sur le peuple palestinien, sur la religion majoritaire qui masquent trop de réalités.
La réalité c' est qu'Israël ne veut pas autoriser un état Palestinien viable et souverain à sa frontière. Elle ne le voulait pas en 1948 quand elle s’est emparée de 24% de terres en plus de ce qui lui avait été alloué légalement, peut-être injustement, par la résolution 181 de l’ONU. Elle n’avait pas l’intention de le faire pendant les massacres et les complots des années 1950. Elle n’avait pas l’intention de le permettre quand elle a conquis les 22% restant de la Palestine historique en 1967, et réinterprété à sa guise la résolution 248 du Conseil de Sécurité de l’ONU malgré le consensus international unanime qui admettait qu’Israël aurait droit à une reconnaissance internationale totale et à des frontières sûres et reconnues si elle se retirait des territoires qu’elle venait d’occuper.

Elle n’avait pas l’intention de reconnaître les droits du peuple Palestinien aux Nations Unies en 1974, quand - seule avec les Etats-Unis - elle a voté contre la solution de deux états. Elle n’avait pas l’intention d’accepter une solution de paix globale quand l’Egypte qui y était prête reçu à la place, et accepta docilement, une paix séparée excluant les droits des Palestiniens et des autres peuples de la région. Elle n’avait pas l’intention de travailler pour une solution juste à deux états en 1978 ou 1982 quand elle envahit, bombarda, pulvérisa et rasa Beyrouth pour pouvoir annexer la Cisjordanie sans problème. Elle n’avait pas l’intention de garantir un état Palestinien en 1987 quand la première Intifada se répandit à travers la Palestine occupée, dans la Diaspora et dans l’esprit de tous les dépossédés du monde, ou quand Israël aida délibérément le mouvement Hamas naissant pour qu’il puisse saper les forces des groupes nationalistes laïques.

Israël n’avait pas l’intention de garantir un état Palestinien à Madrid ou à Oslo où l’OLP était supplantée par la frileuse et coopératrice Autorité Palestinienne, dont de trop nombreux comparses s’accrochaient aux richesses et au prestige qu’elle leur fournissait aux dépens des leurs. Alors qu’Israël proclamait sur les satellites et dans les micros du monde son engagement pour la paix et pour une solution à deux états, elle doubla ou plus le nombre de colonies Juives illégales sur la Rive Gauche et autour de Jérusalem-Est. Elle les annexa au fur et à mesure qu’elle construisait, et continue de construire, un réseau de routes de contournement ou d’autoroutes évitant ce qui reste des villes et villages enclavées dans la Palestine Terrestre. Elle annexa la Vallée et la frontière internationale du Jourdain, expulsant tout résident qui habitait cette terre. Elle parlait avec une langue de vipère au mépris de tous les déracinés de Palestine dont la tête allait bientôt être séparée du corps au nom de la justice, de la paix et de la sécurité.

Avec la démolition des maisons, les attaques contre la société civile pour couler l’histoire et la culture Palestiniennes dans un abîme d’oubli ; avec les destructions inqualifiables de l’économie et les bombardements des infrastructures des camps de réfugiés au cours de la deuxième Intifada, avec les assassinats et les exécutions sommaires, après la farce du désengagement spectaculaire et jusqu’à l’annulation des élections libres, honnêtes et démocratiques, avec le laminage programmé de toutes forces politiques ou syndicales démocratique et laïques Israël a fait connaître ses positions encore et encore avec le langage le plus violent qui soit, le langage de la puissance militaire, des menaces, de l’intimidation, du harcèlement, de la diffamation et de la déchéance.

Israël, avec le soutien actif et inconditionnel des Etats-Unis, a rendu encore et encore et encore plus évident au monde entier, répétant actions après action, qu’elle n’accepterait pas un état Palestinien viable à ses frontières.
La destruction de Gaza n’a rien à voir avec le Hamas. Israël n’acceptera dans les territoires occupés aucune autorité qu’elle ne contrôle au bout du compte. Tout individu, chef, faction ou mouvement qui refuse d’accéder aux exigences d’Israël, ou recherche une souveraineté réelle et l’égalité pour toutes les nations de la région ; tout gouvernement ou mouvement populaire qui demande l’application des règles humanitaires internationales et de la déclaration universelle des droits de l’Homme pour son peuple sera inacceptable pour l’état Juif. Ceux qui rêvent d’un seul état ont le devoir de se demander ce qu’Israël ferait à une population de 4 millions de Palestiniens à l’intérieur de ses frontières alors qu’elle commet, sur une base quotidienne sinon horaire, des crimes contre leurs collectivités humaines qui vivent à ses frontières ? Qu’est-ce qui soudainement transformerait la raison d’être, le but autoproclamé de la raison d’être d’Israël, alors qu’elle annexe purement et simplement les territoires Palestiniens ?

Schlabaya 14/01/2009 22:09

Et j'oubliais : vous parlez de débarrasser les Palestiniens du Hamas, mais le Hamas n'a-t-il pas été élu ? Plutôt que de décider à la place des Palestiniens qui doit les gouverner, ne faut-il pas désarmer Israël et créer les conditions d'une vie digne ? Qu'on ne vienne pas s'étonner si le fondamentalisme progresse dans de telles conditions !

Schlabaya 14/01/2009 22:07

@ Gérard Brazon : En ce qui concerne le premier "Exode", tel qu'il est relaté par l'Ancien Testament, il s'agit d'un mythe, et non d'un fait historique. Des historiens ont déjà démontré que l'Exode n'a pas eu lieu, et que les véritables héritiers du peuple juif sont les habitants de la Palestine, convertis depuis à l'Islam. Quant aux populations juives qui ont vécu en Afrique du Nord et en Europe, elles ont été converties à une époque plus tardive, et ont dû pour certaines errer de pays en pays du fait de persécutions. Voici le lien de l'article où j'ai puisé ces informations : http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205

Gérard Brazon 14/01/2009 21:52

@ P.duclos.cuers
Vous dites:
"Je m'interoge sur comment un Etat dont le peuple juifs a subi l'enfer des camps, peut à son tour agir de la même façon en direction des palestiniens qui les ont acceullis en 1947."
La même façon? Avez-vous oubliez ces millions de morts entassés dans les camps!
Cette mort planifiée et industrielle?
Les essais de clinique?
Comment pouvez-vous la même façon?
Rien qu'en disant cela prouve votre parti pris en faveur de la Palestine en niant l'antériorité du peuple Juif sur ces terres!

Sans rentrer dans le religieux il est évident que si ce peuple n'avait pas été, par deux fois, déporté et privé de terre et de temple qui sait ce qu'il serait devenu! Un peuple légitime" si j'en crois votre logique!
Ils n'ont pas été "invité" sur une terre qui historiquement est la leur!
Certes le temps a passé! Certes la colonisation arabe avec l'Islam dans ses bagages a changé la donne! Mais les conquérants arabes ne sont pas pour autant les héritiers d'une terre! Et puis chaque peuple a un moment ou un autre à faît la conquête de son voisin!
Avant la colonisation arabe et l'islamisation plus ou moins forcé des peuples conquis, il existait un... avant!
Des Chrétiens dans l'ancienne Babylone, en Egypte, en Lybie et dans tout le Magrheb et des Juifs dans ce que l'on appelle aujourd'hui la Palestine mais aussi dans le Magrheb ou régnaient des familles Berbères juives, animistes et Chrétiennes!
Invité dites-vous? Alors vous refusé les faits et l'enseignement de l'Histoire!
Les hommes juifs, musulmans et chrétiens sont capables de vivrent ensemble! Ils le disent, ils l'ont fait! Ce sont les religieux qui en utilisant les croyances ont fait que cela devient difficile!
Nous courons hélas le même risque en France!
Je n'oublie pas le Kosovo berceau de la Serbie!
C'est le fait religieux qui est dangereux pas les hommes qui veulent vivre en paix entre eux! C'est pourquoi le Hamas est un danger véritable. Il faut débarrasser les Palestiniens de ce cancer!

Schlabaya 14/01/2009 21:42

Alain Gresh a justement consacré un article sur le site du journaliste d'investigation Michel Collon afin de démonter, point par point, l'article de BHL. Je vous conseille de le lire, il est instructif, et montre que le bouffon à chemise blanche n'en est pas à un mensonge près...
Lien : http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2009-01-13%2010:23:17&log=invites

Yoelen 14/01/2009 18:47

juste pour initialiser le blog.

Yoelen 14/01/2009 18:36

C'est comme pour les personnages d'un roman, ils sont grossièrement dessinés, les mobiles des actes esquissés, seul l'enchaînement reste invraisemblable.

Diatala 14/01/2009 18:08

je rejoins entièrement l'avis du commentaire précédent même si je ne suis pas commumuniste; mais le soutien aux peuples qui souffrent n'a pas de couleur politique.
De plus, nous savons qu'aujourd'hui ce n'est pas le Hamas qui a rompue la trève mais Israël, alors qu'on s'évertue à nous dire le contraire.
BLH est un pro sioniste qui a une analyse étriqué et malhonnête de la situation.
Même si la souffrance des Israéliens existent elle ne peut en rien se comparer à celle des Palestiniens qui ont été humiliès, volés, dépossédés, affamés et massacrés depuis des décennies.Je consacre l'essentiel de l'actualité de mon blog, depuis plus de 15 jours, à ce conflit, et, croyez-moi,l'analyse de BHL est bien simplette.

TAILLE-CRAYON 14/01/2009 18:05

Tout a fait d'accord avec toi.....
Sympa ton blog...
lorent

pc.duclos.cuers 14/01/2009 17:45

BHL dérive où ne connait pas bien l'historique et le problème de la Palestine. Ce speudo philosophe ne parle pas de la réalité historique et du territoire palestinien qui fond comme peau de chagrin depuis 1967. Il ne parle pas des massacres de 1948. Il ne parle pas de ceux qui ont enfanté le Hamas. Il ne parle pas de ceux qui n'ont pas respecté les accords d'Oslo; Il ne parle pas de l'isolement de Yasser ARAFAT. Je l'invite à lire l'analyse d'Uri Avneri le Président de Gush Shalom, je l'invite à lire à lire la lettre de Mr André Nouschi à l'ambassadeur d'Isarel en France. BHL ferait mieux de fustiger l'UE qui a les moyens d'infléchir dans le sens de la paix à condition d'en avoir la volonté politique.En quelques semaines l'affaire serait réglée quand on sait que les exportations d'Isarel vers l'Europe représentent 67% de leur volume. Est-il allé un instant dans les camps palestiniens et dans la bande de GAZA ?... Est(il allé un instant au Sud Liban; si oui il devrait comprendre le drame qui se joue là-bas et les crimes qui y sont commis. Bien entendu celà ne justifie pas les actes du Hamas mais d'après la chronologie c'est bien l'Etat d'Isarel qui a déclanché un conflit sur fond d'élection législatives. En agissant ainsi depuis des année Israel a permis le développement d'un hislamisme radical en torunant le dos à la laicité du Fatah. En fait Isarel recule définitevment ou presque le processus de paix volontairement. En attendant des milliers d'enfants meurent et comme pour la guerre du Vietnam, celle ci est coloniale. C'est pourquoi je continuerai à manisfester pour la paix en mettant un bémol aux slogans qui parfois dérapent...mais la colère cache un désir. Je m'interoge sur comment un Etat dont le peuple juifs a subi l'enfer des camps, peut à son tour agir de la même façon en direction des palestiniens qui les ont acceullis en 1947. J'ai eu l'occasion de travaillé dans cet endroit du monde. J'y ai rencontré des arabes et des juifs qui n'aspiraient qu'à vivre en paix et ils sont plus nombruex qu'on veut bien nous le faire croire. Les propos de BHL lui appartiennent et je ne les partage pas car ils manquent cruellement d'objectivité et son article est creux sur le fond.