Ville de Puteaux! Du délire quand on n'a plus rien à dire!

Publié le 22 Janvier 2009

Monsieur Christophe Grébert touche le fond de l'information Putéolienne.
En deux jours, le Mercredi et le Jeudi de cette semaine il nous fait une crise et soulève un scandale énorme.
Le Boulevard Richard Wallace est encore illuminé. Scandaleux!
Pire, il y a des personnages nouveaux mis en place par la municipalité "faisant de la prévention routière" rue de Pressensé. Arthur et Zoé représentant des enfants sur le point de traverser à un passage pièton!  Affreux!
Mais le plus renversant est cette découverte:
La municipalité informe trop ses administrés.
12 Journaux mensuels "Puteaux infos".
6  Infoscopes.
la bible reliée des services de la ville.
le guide des diverses formations et cours.
le guide des sports.
le quide des séjours linguistiques et colonies de vacances.
le guide des commerces (avec photo de chaque devanture).
Diverses invitations : galette des rois, vide-grenier etc.

C'est fou quoi. Il serait tellement plus économique de ne rien éditer.
Ne rien publier. Mieux même, pour faire des économies suivant la logique de ce monsieur c'e serait tout simplement de supprimer les séjours, les invitations, les services municipaux , les colonies de vacances, les activités diverses, etc.
Comme cela, les Putéoliens n'ayant plus d'infos n'auront plus aucune envie d'aller sur une activité. La boucle sera bouclée!

Plus fort encore, en fait il est facile de faire des économie façon Grébert.
Si vous voulez faire des économies d'eau:
Coupez l'arrivée d'eau.
D'électricité:
Fermez le compteur.
D'essence:
Poussez la voiture.
D'alimentation:
Ne faîtes plus qu'un seul repas par jour et froid bien sûr.
Et tout est à l'avenant...

On l'a échappé belle l'année dernière!
Car avec ce Monsieur comme Maire, on aurait retrouvé le plaisir des charrues avec les boeufs, les ânes et cette si délicieuse odeur douce de la bougie pour éclairer nos maisons et le Boulevard Richard Wallace!
Gérard Brazon


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article