Un ressenti du Conseil National UMP à la Mutualité ce 24 Janvier

Publié le 24 Janvier 2009

Fin du Conseil National de l’UMP ! Beaucoup de monde à la Mutualité aujourd’hui ! Certains disent 3000 personnes !  Je n’ai même pas trouvé une place pour m’asseoir ! Tout juste le bout d’une marche ou j’ai posé pendant plusieurs heures un coin d’une fesse ! Je ne vous dis pas dans quel état j’ai retrouvé ma fesse ! Mais c’est une autre histoire !

Beaucoup de monde mais tout ce monde n’avait pas les mêmes prérogatives. Il y avait le monde  d’en haut dans les gradins et le monde d’en bas.
En haut le tout venant, « les conseillers nationaux » en bas la presse, les conseillers départementaux, les Parlementaires  et les Ministres !
Le classique ne mélangeons pas les torchons avec les serviettes ?
Je l’ignore mais cela y ressemblait fort.

La parole est donnée aux conseillers à la suite d'un rappel un peu lourd sur l'ardente et nécessaire obligation d'aller et d'appeler aux prochaines élections européennes! Donc la parole est donné à ceux qui n'avaient d'autres choix que d'écouter.
Ceux d’en bas car, manifestement il semblait que ceux d’en haut avaient à peine droit au regard de l’ami Michel Barnier. Il a fallu toute la persévérance d’un conseiller d’en haut pour qu’enfin, l’on « réalise » que ceux d’en haut avaient, eux aussi, des questions ! Mais ce fût la seule.
Je voulais poser la mienne sur le déficit de démocratie en Europe mais non seulement j’étais en haut mais trop à droite et perdu dans les armatures de l'éclairage!  
J
’ai donc remballé ma question mais j’étais en rogne !
C’est vrai quoi, pendant une heure il y en avait que pour l’Europe !
Cette Europe magique, extraordinaire qui était le Saint Graal, la panacée à toutes nos misères et à aucun moment personne n’a parlé de ce déficit vertigineux de la démocratie en Europe ou tout se décrète à Bruxelles sans rien demander aux peuples eux-mêmes tant la méfiance envers les peuples est forte. Le comble fût de se féliciter d’un prochain  référendum en Irlande comme si, celui passé comptait pour du beurre ! Le peuple irlandais à tranché ! A tort ou à raison ! Il a tranché dans le mauvais sens dit-on alors on recommence. Jusqu’à ce qu’il tranche dans le bon sens ! C’est cela la démocratie ? 
Donc ma question je l’ai remise dans ma poche. Restait plus qu’à voter. Soit oui soit non ou m’abstenir sur des décisions prisent par un bureau politique réunit en petit comité dans la mâtinée.

 

Après les votes (élections de Xavier Bertrand sans surprise) ont suivi les discours ! Celui du nouveau patron de l’UMP. Quelques rappels historiques, allégeances et remerciements. Quelques anecdotes à tous. Puis des conseillers nationaux « tirés »  au hasard se sont installés sur la scène avec pour mission de poser des questions aux responsables politiques présents avec eux à savoir : Brice Hortefeux, Xavier Bertrand, Jean Pierre Raffarin, MAM, Jean Claude Gaudin, Eric Besson qui s’est taillé un véritable succès auprès de tous les conseillers présents puisqu’il fût applaudi de longues minutes et bien d’autres. Sans compter le parterre de Ministres comme Rachida Dati, Rama Yade, Valérie Pécresse, Roger Karoutchi, le Président du Sénat, de l’Assemblé Nationale, etc.

Bref, chaque Conseiller tiré au sort a pu poser leurs questions ! Il m’a semblé que cela était préparé à l’avance mais je ne voudrai pas médire d’autant que je n’avais toujours pas digéré ma question resté dans ma poche !

Le premier Ministre vint nous faire un discours. Chacun s’empressait à son arrivée. Ce qui me fait penser qu’il est quand même le patron de quelque chose !
C’est vrai quoi, tout le monde dit que c’est le Président qui commande tous le temps!
Si c’était vrai, alors pourquoi cet empressement auprès de lui ?
Le pouvoir rend fou dit-on !
Sitôt que vous l’avez, vous aurez et avez des tas de potes, des tombereaux de copains, une foultitude d'amis qui vous adorent, etc.
Je suis sûr d'une chose, dès que François Fillon ne sera plus premier ministre il aura beaucoup moins d’amis !  
A un niveau plus modeste celui d'un Maire d’une ville moyenne par exemple ou grande, c'est le même scénario! Tant qu’il ou elle est Maire c’est le patinage artistique sur sa veste et ses chaussures ! C’est même du léchage grand style.
« Oh qu’il est beau, oh qu’elle est belle, si votre ramage ressemble à votre plumage... » !

Cela explique, en partie, pourquoi certains pètent les plombs quand ils ne sont plus Maires, Députés, Sénateurs ou Ministres ! Ah la vanité...


Bref, à la fin de son discours, l’autorisation nous est donné de rompre les rangs !

Direction le déjeuner pour la majorité des présents!
Il est prévu que le président Nicolas Sarkozy doit intervenir cette après-midi !
Moi je m’éclipse discrètement.(sourire, car tout le monde se foutait que je sois là ou non). La fesse endolorie à l’extrême et le dos mâché par tous ceux qui voulaient descendre ou monter sur le petit bout de marche ou j’étais assis !
Tant pis pour le Président, il se passera de ma présence ! Non mais...


Dehors, j’ai eu droit à une exposition de voitures de haut de gamme ! Mazette, les « dignitaires » étaient tous venus avec les voitures de fonction de l’état. Avec chauffeurs s’il vous plaît !
Naïvement, on aurait pu imaginer un car pour l’ensemble. En ces temps d'écologie durable. Même un car de luxe. Avec tous le confort. Et bien non.

Sans compter une armée de policiers.
Un moment je me suis senti flatté: C’est pour moi tout ça ? Mais au regard du policier j'ai vite repris mes esprits. J’ai été prendre le métro. La deuxième voiture du peuple. Quand ce n’est pas la seule pour beaucoup !

Ma foi, pour une rude journée, ce fût une rude journée !
Il me faudra bien mon dimanche pour m’en remettre.

Gérard Brazon

extrait du message de Xavier Bertrand
Le premier Conseil National de l'année 2009 s'est tenu hier, en présence du Président de la République. C'est un temps fort pour le Mouvement Populaire.
Une nouvelle équipe dirigeante a été élue autour d'un secrétariat général et d'une vice-présidence du Conseil national.

A mes côtés, quatre secrétaires généraux adjoints : Eric Besson, Marc-Philippe Daubresse, Nathalie Kosciusko-Morizet et Axel Poniatowski.
Au bureau du Conseil national, ont été élus aux côtés de Jean-Pierre Raffarin, premier vice-président, trois vice-présidents : Brice Hortefeux, Jean-Louis Borloo, Michèle Alliot-Marie.
Une partie de nos travaux a été consacrée à l'Europe avec le bilan de la Présidence française de l'Union européenne et la présentation des candidats qui, dans chacune des circonscriptions européennes, conduiront la campagne du Mouvement Populaire aux élections européennes du 7 juin prochain. Je vous invite à les découvrir sur le site de l'UMP.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article