Ville de Puteaux- Question, faire ou ne pas faire les trottoirs?

Publié le 26 Janvier 2009

Suite péripatéticienne de notre « blogueur célèbre » dans le monde entier et sur la planète Mars.
Ce monsieur en appelle à la démarche citoyenne des Putéoliens qu’il envoie arpenter les trottoirs de Puteaux.

Mais est-ce vraiment les remarques de citoyens volontaires ?

C’est sans doute lui-même qui fait le trottoir à la recherche des défauts ?

Pour lui, les trottoirs de Puteaux sont devenus LA question transcendante d’une importance phénoménale. Il est tombé au ras du bitume...

En son temps, Aristote enseignait en se promenant (Péripateîn en grec ancien). Lui dénonce en se « promenant » sauf que la valeur de la promenade d’Aristote influença le monde entier ! Je vous fais grâce de ce que je pense de l’enseignement de ce monsieur.  

Après les insultes gratuites à mon encontre, les mises en cause des intégrités des uns et des autres le voilà qui hume les bonne affaires sur les trottoirs de la ville.

« On ne choisit pas sa famille ni les trottoirs de Manille » nous chante Maxime le Forestier. C’est une réalité :

Monsieur Grébert Christophe a été rejeté par sa famille politique et se retrouve à errer sur les trottoirs de Puteaux !

Si vous le croisez sur un trottoir devant chez vous ou  devant la Mairie de Puteaux avec son appareil photo en bandoulière, soyez aimable avec lui. Merci.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article