Les grèves et les manipulations de toutes sortes...

Publié le 30 Janvier 2009

Sur son blog, Frédéric Chevalier nous présente un communiqué de presse du MEDEF de l Île de France.

Pour « garantir la liberté de circulation des salariés », le MEDEF Ile-de-France propose notamment « de renforcer la législation sur le service minimum entré en vigueur le 1er janvier 2008, en garantissant un vrai service minimum durant les heures de pointe du matin et du soir ». Il suggère aussi que « l’Etat garantisse l’application de ce service minimum en ayant recours dans un premier temps, et si nécessaire, à la réquisition des personnels de la RATP et de la SNCF », et dans un deuxième temps en mettant fin à leurs monopoles en Ile-de-France.

Il se trouve que, pour ceux qui connaissent bien la problématique des transports et particulièrement celle de la RATP, c'est tous les jours le service minimum sur beaucoup de lignes de Métro comme la ligne 13 ou la ligne A du RER.
Beaucoup de lignes sont à saturation chaque jour!
Le moindre retard de plus de 5 minutes occasionne sur les quais des commentaires sur les "grévistes" et la RATP qui ne fait pas son "boulot"!
Pourtant, sur le RER-A pour ne citer que celui qui nous touche à Puteaux, la ligne 1 également, c'est tous les jours le service  minimum parce qu'il faudrait dédoubler ces lignes tellement elles sont bondées ou bien mettre enfin en chantier une ligne Saint Lazare-la Défense ou ne plus perdre de temps avec le Tramway comme on a pu le constater.
La prolongation de la ligne T2 La Défense-Bezons est en retard de plus de trois ans, celle allant vers la porte de Versailles a pris du retard également! (Elle soulagera fortement la Défense mais combien de temps avant d'être saturée?)
A qui la faute lorsque l'on demande à la RATP de quasiment tout faire à moyen constant! Y compris d'acheter son matériel.

Les responsabilités sont ailleurs
! Peut-être du côté de la Région Île  de France et du STIF avant d'aller dénoncer des syndicats qui ne font que leur boulot à savoir défendre les intérêts de leurs mandants!
Le font-ils trop souvent? Il faut savoir que le nombre de grèves à la RATP a fortement diminué par la mise en place d'un dialogue social efficace! Je le sais puisque j'ai assisté à ces négociations en interne il y a bien des années déjà!

Mais il faut savoir également qu'il existe des syndicats politisés qui ont encore la fâcheuse tendance à obéir à des mots d'ordres de partis politiques comme la CGT à l'écoute du Parti communiste (à défaut d'en être du moins le disent-ils une courroie de transmission.) Mais surtout, il y a SUD Ratp affilié à Solidaire clairement positionné à l'extrême gauche! Un Olivier Besancenot qui doit se frotter les mains!
Ceci expliquant sans doute cela! La manipulation des masses, ils connaissent bien!
Aux "masses populaires" de ne pas tomber dans le piège de la revendication politique et de la contestation systématique de la politique du gouvernement à travers des grèves ou des difficultés de gestions des entreprises de transport !
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 30/01/2009 20:43

Il est vrai qu'il y a quelques chose de "particulier" voire d'étonnant pour parler correct!
Il y a un côté "fait du Prince" totalement incompatible avec la vie sociale d'un pays qui se sent bousculé sur ses bases et qui craint l'avenir!
Ce type de réaction est à mon avis contre productif pour son image de Président! Il n'a pas besoin de ça d'autant que cela chahutera encore dans les rues pour la plus grande satisfaction d'une gauche qui espère se refaire sur ce type de réaction à défaut de proposer une politique autre que les resucés de 1981!
Merci de votre commentaire

J.D.Delaire 30/01/2009 19:17

Les caprices de Sarkozy !
Le patron de la police de la Manche muté comme son préfet




© 2009 AFP (Jean-Paul Barbier) Le préfet de la Manche Jean Charbonniaud et le commissaire divisionnaire Philippe Bourgade, le 12 janvier 2009 à Saint-Lô Le directeur de la police de la Manche a annoncé jeudi à l'AFP sa mutation, ce qui, selon des sources proches de la préfecture, peut être considéré comme la conséquence du mécontentement du président de la République ayant entendu des manifestants le siffler à Saint-Lô le 12 janvier.

"Mon directeur central m'a appelé hier soir pour me dire qu'il fallait que je sois remplacé, que je choisisse une autre affectation", a expliqué le directeur départemental de la sécurité publique de la Manche Philippe Bourgade qui ne sait pas encore où il va postuler.

Une source proche de la préfecture de la Manche qui a requis l'anonymat a indiqué à l'AFP que cette "mutation" avait, comme celle du préfet Jean Charbonniaud annoncée mercredi, un "lien" avec la visite du président de la République le 12 janvier et la manifestation organisée à cette occasion.

"Qu'est-ce qui s'est passé de grave ? Pas grand chose, si ce n'est que le président a entendu les manifestants le siffler. Il aurait fallu plus d'effectifs pour les maintenir plus loin" du président, alors que les manifestants considéraient déjà les effectifs des forces de l'ordre comme de la "provocation", a déclaré M. Bourgade.

"Je n'ai pas à rougir de ce qui s'est passé", a conclu le policier âgé de 59 ans arrivé en septembre 2007 à Saint-Lô.

Dans un classement établi par Le Figaro et publié en juin 2008 Saint-Lô était arrivé en tête du palmarès de l'efficacité de la police en France (hors Paris), avec 27,4 faits élucidés par policier, soit plus du double de la moyenne nationale.

Le préfet de la Manche Jean Charbonniaud, ancien chef de cabinet de Dominique de Villepin, a été muté mercredi par le conseil des ministres sept mois seulement après sa prise de fonction dans la Manche.

Des élus UMP et PS de Normandie, et le président du MoDem François Bayrou ont dénoncé une "sanction" liée à la manifestation qui avait eu lieu dans la ville le jour de la visite de Nicolas Sarkozy. Le président de la République avait été "très énervé" d'entendre les manifestants le siffler, selon le député UMP de la Manche Philippe Gosselin



Décidemment il se prend pour César notre président et cela devient dangereux, après les manifestations d'hier, va-t'il faire muter tous les préfets et directeurs de police départementales suite aux manifestations d'hier !