Et si la gauche devenait cohérente avec son passé...

Publié le 15 Février 2009

Quelque 17 millions de Vénézuéliens sont appelés aux urnes aujourd'hui dimanche pour se prononcer sur un amendement constitutionnel qui va permettre à Hugo Chavez Président de la République au pouvoir depuis dix ans, de postuler à nouveau en 2012.
C'est tout de même assez incroyable que sitôt au pouvoir, les dirigeants éclairés du peuple, les voix du peuple, les forces pensantes du peuple ne pensent qu'à une seule chose: Se maintenir au pouvoir au nom du peuple bien sûr!  Sans eux point de salut! Hors d'eux, il ne peut y avoir que corruption, abus de pouvoir et autres horreurs commises contre le peuple! Le plus étonnant est que cela marche encore. Ces "révolutionnaires" sévissent partout dans le monde!
Nous en avons même qui progressent en France sous la bannière rouge du NPA - N
ouveau Parti Anticapitaliste.

L'expérience c'est comme une bougie. Elle n'éclaire que celui qui la porte disait Confucius. L'Humanité a 6 milliards de bougies et elle est sourde.

Après les crimes et autres massacrent tous commis au nom du peuple et ce tout au long du XXème, je me demande ce qu'il faudrait faire pour qu'enfin cette Humanité se décide à réaliser et comprendre. 
Vous cherchez à éviter les faux prophètes et ils viennent vers vous habillés en berger. Mais sous le manteau, ce sont des loups féroces
disait Saint Mathieu.

Le scrutin au Venezuela est organisé très rapidement après les élections régionales et municipales du 23 novembre qui n'ont pas été favorable au tribun Chavez !
Il porte sur un amendement proposant que le président, les gouverneurs, les maires et les députés puissent être élus sans limite de mandat. Ben voyons... 
Bien sûr la gauche française incapable de critiques constructives en France ne dit rien sur cet acharnement d'Hugo Chavez à vouloir s'accrocher au pouvoir! Qu'aurait dit cette gauche française si le Président Nicolas Sarkozy, au lieu de réduire le nombre de mandats présidentiels à 2 fois cinq ans, avait proposé de mettre sa durée à 2 fois 10 ans par exemple! 
Mais c'est bien connu, il n’y a quand France et à Droite qu'il y a des dictateurs potentiels!
Ailleurs ce sont des bienfaiteurs du peuple comme le communiste Fidel Castro et son ami Hugo Chavez et bien avant eux, l’admirable Vladimir Lénine que beaucoup d’étudiants français (les nouveaux idiots utiles) vénèrent encore avec son pendant Che Guévara qui a fait fusiller des enfants de 13 ans pour l'exemple.

 

Décidément l’idéologie communiste à de beaux jours devant elle ! En France surtout ou aucun « procès de Nuremberg » n’a encore été mis en place pour juger les crimes du communisme y compris français!

Pour ces jeunes « étudiants » au fanatisme politique prononcé, je propose quelques citations de leurs idoles rouges ! Particulièrement ceux qui font une différence entre Lénine et Staline pour mieux faire oublier les crimes de l’un par l’autre !

 

Les droits de l'Homme? Des droits bourgeois, subjectifs et formels.

 Karl Marx

Tant que nous n'appliquerons pas la terreur par des exécutions sur place, nous n'arriverons à rien. Il vaut mieux exterminer 100 innocents que de manquer un coupable.

Lénine 14 janvier 1918

Dans chaque territoire, désignez (je n'ai pas dit "prenez", mais "désignez") des otages [...] les otages répondent par leur vie du payement de l'impôt dans les plus brefs délais.

Œuvres complètes, Lénine, 4e édition, tome 36, p 448 
Il faut rassembler toutes nos forces, mettre en place une troïka de dictateurs (...), pour mettre en œuvre immédiatement la terreur, fusiller et expulser des centaines de prostituées, de soldats, d'anciens officiers, etc. Pas une minute à perdre ! Il faut agir partout: des traques massives. Fusiller pour possession d'armes ! Expulsions massive des mencheviks et des éléments douteux !

Lénine : 9 aout 1918

Les droits de l’homme ? Des fumisteries Impéralio-Capitalistes! 

Staline

Les écrivains sont les ingénieurs de l'âme

Staline

Interdisons les grèves qui s'assimilent à de la désertion, interdisons aux ouvriers de quitter leur poste de travail, subordonnons les syndicats au parti.

 Léon Trotski

Lénine a eu raison de s'étonner que le sabotage des cheminots grévistes de 1920 n'ait pas été puni d'exécutions massives.

Léon Trotski

La meilleure place pour un gréviste, ce moustique jaune et nuisible, c'est le camp de concentration.

Pravda 12 février 1920

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article