Ville de Puteaux: Quatre cas à analyser dont Kaliméro.

Publié le 3 Mars 2009

Souvent, nous avons à faire à quatre types de personnes.

La première :

Ce n’est pas qu’elles soient idiotes c’est même souvent le contraire. Elles parlent et pensent ! Rarement l’inverse. J’en fais partie mais je vous rassure, je me soigne. Ce n’est pas trop grave si elles ne sont pas fondamentalement indigestes !

La deuxième :

C’est des personnes qui comprennent de travers. Elles ne possèdent pas ce petit quelque chose qui, de temps en temps, vous alerte. La conscience... Cette conscience qui vous avertit quand vous débloquez. Quand elle vous démontre clairement que vous faîtes fausse route, que vous êtes dans l’erreur. Généralement, quand vous avez de l’intelligence, vous l’admettez et vous faîtes le nécessaire pour remettre les pendules à l’heure. Il arrive  aussi, par orgueil, que vous mettiez votre mouchoir par-dessus et évitez de vous excuser !

C’est idiot mais, que voulez-vous c’est humain. Nous avons tous un orgueil mal placé ! Le tout et de le savoir et de l’admettre ! Je rappelle, contrairement à une idée répandue chez les cons de toutes les origines, que s’excuser n’est pas un acte de faiblesse. On peut retrouver chez une personne un mélange de ces deux premiers types !

La troisième :

C’est celles qui sont incapables de comprendre ! Vous pouvez dire tout ce que vous voulez ! Vous pouvez vous expliquer autant de fois que vous le voulez ! Il n’y aura rien à faire ! Au mieux, elle aura ce regard bovin qui vous signalera qu’elle n’est pas bien méchante après tout.


Le plus étonnant, c’est la quatrième catégorie
 :

Ce sont les personnes qui semblent équipée intellectuellement. Elles parlent, pensent, écrivent mais sans jamais intégrer de nouvelles données ! L’évolution s’est arrêtée !

Leur cerveau paraît normal ! Il semble raisonner ! Il arrive même qu’il se laisse aller à émettre de la joie et de la tristesse ! Mais, il lui est impossible de s’autoanalyser. C’est un cerveau autoreproducteur. Non pas qu’il soit capable de refaire des petits cerveaux comme lui-même (quelle horreur) mais il reproduit à l’infini les même discours, les mêmes schémas ! Un peu comme un disque raillé ! Ou un disque dur secoué par je ne sais quel virus !  Il faut savoir, qu’une personne équipée d’un tel cerveau peut vivre un drame si elle devait s’en rendre compte !

Prenez au hasard Monsieur Christophe Grébert !  Au hasard vraiment parce qu’il m’aime bien et que je l’ai à la bonne le bougre !

Ce grand échalas semble posséder tout l’équipement nécessaire pour produire une réflexion élaboré sur le long terme! Et bien non... il a un disque dur en galère, à la dérive à la place du cerveau ! Il mouline des heures et produit la même litanie, les mêmes déviances de la pensée sur le même mode de la victimisation et du petit moineau blessé. Il mouline et ne peut plus en sortir ! C’est effrayant.  

Si vous le croisez sur un trottoir de Puteaux (Il aime faire les trottoirs de Puteaux à la recherche d’un trou) ayez un peu de compassion pour lui! Ne le chassez pas, ne vous moquez pas de lui ! Ce n’est pas bien.

Un exemple : Sur la dernière insanité écrite sur son blog,  il dénonce des gens (Il aime bien dénoncer) que je connais bien et qui ne méritent nullement ses accusations.
Je pensais que Joëlle Ceccaldi-Raynaud était pour lui l’unique ancrage à sa hargne, que j’étais un amuse gueule à sa rancune, (Je le mets au défi lui qui a si peur de m'accorder un droit de réponse à ce sujet sur son blog de petit moineau orange acide) mais non, il a décidé d’élargir le cercle de sa vindicte ! 5 ans à tenir encore avant la prochaine échéance. Pauvre homme... Il est vraiment à plaindre.
Moi en tous cas, je suis désormais en bonne compagnie!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 03/03/2009 19:31

Je vais bien Laura! On peut se voir si tu le peux! Nous parlerons de poésie et de ta nouvelle vie!
Bises

laura 03/03/2009 18:02

Je pars à Paris demain. Comment vas-tu?