Politique et société: Pourquoi sommes-nous privés de débats?

Publié le 25 Mars 2009

Guerre au sommet sur la loi concernant le statut de « beaux-parent ».

Madame Nadine Morano secrétaire d’état à la famille mère de famille se déclarant catholique (On se demande pourquoi comme si c’était un gage.) défend son texte mordicus et son ministre de tutelle Madame Christine Boutin autre personnalité forte et également catholique déclarée depuis des lustres qui le combat.

Personne n’aurait vraiment rien à redire sur ce texte sinon les magistrats qui considèrent qu’il est inutile puisque le « beaux-parent », de facto, est reconnu par les institutions pour peu que celui qui a la responsabilité parentale le souhaite ! Non le débat est d’ailleurs !

Il est comme d’habitude caché soigneusement. En France, personne ne sait comment parler aux Français. La plupart du temps on les prend pour des mômes au mieux, des débiles au pire. De la même manière que pour le PACS (Texte de loi offrant les mêmes garanties et les mêmes droits aux personnes souhaitant vivre ensemble sans être mariées qu’un couple qui le serait ). Ce texte était in fine fait essentiellement pour la population homosexuelle. Sans le dire clairement et en évitant de fait un débat de société soi disant à risque !

De même, avec cette proposition de loi, Madame Nadine Morano offre aux homosexuels la possibilité d’adopter, de facto, des enfants sous la rubrique « beaux-parents » !

En cela, je trouve vraiment agaçant de voir des gouvernements incapables d’assumer le but réel de leur proposition de loi !

Pense t’il que les français sont des abrutis ? Des brutes épaisses ? Peut-on imaginer, un jour, que nous puissions être traités comme des citoyens?

L’homoparentalité n’est pas une affaire à traiter sous le berceau. Ce n’est pas rien comme sujet de société ! Cela fait des siècles qu’est imprimée culturellement et fortement dans la société, l’idée de la famille. Pourquoi serions-nous incapable dans ce pays de dire les choses clairement.

Madame Christine Boutin est contre ce projet de loi ! « (...) Avec la dissociation du biologique et du culturel, toute la construction de notre droit basculerait progressivement du côté de la subjectivité et des désirs individuels (...)» écrit-elle. En clair, elle défend l’édifice familial. Un homme, une femme pour faire un enfant.

Est-elle ringarde pour autant d’affirmer une vérité ? Est-ce anodin pour l’enfant d’avoir deux « papas » ou « deux mamans » dans le lit conjugal ? Ou à la sortie de l’école ? La question mérite d’être posée. Dans tous les cas, personne n’a le recul pour affirmer que ce serait innocent pour le développement de l’enfant et sa sociabilité !

Au lieu de cela, on noie le débat en le nommant autrement. La majorité présidentielle est divisée sur ce sujet. Le peuple français le serait certainement aussi. Malheureusement, comme d’habitude, on ne lui posera pas la question !

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 26/03/2009 22:21

Je vous remercie! Mais sachez que cette liberté de ton a un prix... (sourire)

hneyrial 26/03/2009 08:23

Bonjour,
Je ne suis pas toujours d'accord avec vous mais là j'avoue, j'admire votre analyse reccurrente et percutante et sans foi UMP (parti que je ne dénigre pas mais dont je ne suis pas (encore?) adhérent).
Un des meilleurs blogs de Puteaux et en général d'ailleurs.
Hneyrial