Politique: Petites réflexions dominicales sur des abus manifestes.

Publié le 29 Mars 2009

Nous vivons un drôle de monde! Pire, notre société française vit dans un drôle de monde. A moins que ce ne soit tout bonnement la société française qui vit mal dans ce monde.
Hier, j'ai lu qu'un gendarme avait été suspendu administrativement pour avoir exprimé ses opinions d'extrême-droite sur Facebook. Comme quoi, il faut se méfier de Facebook (sourire).
Se méfier d'une manière générale de ce que l'on peut dire et écrire dans ce grand pays de Liberté, de Fraternité et d'Egalité!  
Mon propos n'est pas de cautionner des propos ignobles comme  "les ratonnades" mais de fustiger cette tendance d'y associer des mots comme "Croisade" et "Nationalisme" comme cela est fait par les médias "biens pensants"! 
Qu'est-ce que Les Templiers ont à voir avec les ratonnades? En fait, c'est toujours cette maladie de la repentance permanente ou l'on s'évertue au relativisme historique en jugeant une époque avec la connaissance d'une autre plus récente. Bientôt, dans ce pays, il n’y aura plus de place pour des mots simples mais forts comme "Patrie", "Patriotisme", "Nation", "France"  et j'en passe car, ils deviennent de plus en plus connotés "extrême droite" ce qui est un comble.
Que ce gendarme tienne des propos écoeurants sur les ratonnades est un fait !  Que l'on en profite pour faire des amalgames en est un autre! Le pire étant que ce n'est pas involontaire croyez-le bien.
 
Pour peu que vous soyez catholique, fervent admirateur du pape Benoit XVI et que vous soyez contre l'avortement ou l'homoparentalité, vous serez là aussi mis au ban de la société comme irrécupérable. Pourtant, je connais des religieux qui sont pratiquants et qui, avec juste raison, considèrent que les "ratonnades" sont une horreur. Au même titre que les crimes d'honneur en Turquie ou les massacres de chrétiens et autres appels aux meurtres d'apostats. Seulement voilà, en France il est plus facile de taper sur certains débiles de l'extrême droite ou sur des religieux traditionalistes que sur d'autres. C'est ainsi.
Certains amis me diront, que je ne suis pas prudent de dire ce que je pense!  Invariablement je leur répond que c'est le prix de la "Liberté d'expression".

Je déteste les extrêmes qu'ils soient de droite ou de gauche ou pire les extrémistes religieux. Cependant, je constate que dans ce pays il est pardonnable d'être d'extrême gauche et au nom de cette idéologie d'assassiner des patrons d'entreprises comme Henri Besse en son temps mais pas de dire des conneries contre l'idéologie du politiquement correct!  D'ailleurs, quand l'extrême gauche dérape, les médias bien attentionnés parlent d'ultragauche. Étonnant non!
Un Olivier Besancenot d'extrême gauche malgré son programme stalinien débile est plus respectable qu'un Jean Marie Le Pen d'extrême droite qui continu à dire ses débilités habituelles! Allez savoir pourquoi?
Pourtant, Le Pen n'a pas proposé à un tueur condamné pour le meurtre d'un patron d'intégrer son mouvement politique!  Non vraiment, les élites de ce pays ont mal aux crânes. Les français ont du bon sens. Enfin je l'espère, pour faire le tri !

Aujourd'hui,  Dimanche 29 Mars à Mayotte, a lieu un référendum pour ou contre la départementalisation de l'île! Je parie sans risque que le oui l'emportera. Pourquoi? Tout simplement parce qu'être un département ouvre plus de droits aux subventions qu'un simple territoire. Je ne doute pas un instant non plus que dans deux ans au plus tard, ils manifesteront contre l'état français au nom de leurs droits sur la terre de Mayotte et de l'augmentation de leurs salaires! Comme d'habitude désormais.

Je regrette que l'on ne parle jamais de référendum en France car je ne serai pas étonné de la réponse des métropolitains si on leur demandait ce qu'ils en pensent de la départementalisation d'outre mer!
Mais il est vrai quand France, faire un référendum est devenu un acte dangereux. Les Français ne sont pas encore assez matures pour cela... La preuve, chaque fois qu'on leur demande leur avis sur l'Europe ils votent contre. C'est mieux de faire avancer un dossier sans rien leur demander et de le mettre sur la table au dernier moment. C'est ce qui se passera pour l'accession de la Turquie.  D'autant que le verrou référendaire a sauté sans que l'on demande quoique ce soit au bon peuple! C'est ce que l'on appelle de la démocratie avancée! Voire, très très avancée... Bien entendu, personne n'est responsable!

Le Pape est l'objet de toutes les colères! Je n'ai rien d'un papiste et véritablement je trouve inconvenant toute cette richesse déployée par la papauté. Pour autant, là aussi je suis très étonné par le côté vindicatif des médias français contre le Pape.
Il dit dans l'avion qui l'emmène en Afrique:
"On ne peut pas surmonter le problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires!" Ce n'est pas faux comme disent les faux-derches! Le préservatif n’est pas la panacée du sida même si il est un élément essentiel!
Le pape avait aussi mis en parallèle l'accent sur la chasteté, la fidélité et l'abstinence! C’est la première partie de la réponse à une question posée à un journaliste d’antenne 2 qui fût retenue. On se demande encore pourquoi ? Hormis l’anticléricalisme primaire de certains.
Pour le Pape, c'est possible d’être chaste et abstinent mais sait-il que lorsque la sève monte au printemps ou toute l'année pour les chanceux c'est bien plus difficile.
Alors oui, sortez couvert ! C'est trop con de mourir pour avoir aimé et fait l'amour.
Est-ce que le Pape méritait une telle publicité sur l’utilisation du préservatif ? Surtout que dans le même temps, c’est un grand silence sur d'autre propos comme la recherche d'une nouvelle répartition des richesses, et la défense de la condition de la femme.

On peut vraiment se poser des questions sur la manière de débattre dans les médias français suivant que vous soyez de la "bien pensance" ou non!
Pour conclure sur des sujets très polémistes je suis bien obligé de me rendre compte qu'il existe des lobbies "libertaires" qui portent atteintes aux libertés de penser et d'expression. Ils font la pluie et le beau temps de l'opinion dans ce pays. Des forgerons d’une opinion trop souvent changeante sinon versatile.

C'est donc à vous de lire entre les lignes et de ne pas vous fier aux apparences des idées premières, à l'écume des vagues qu'elles soient Roses, Vertes, Rouges ou Bleues ! Du bon sens que diable et de la réflexion.

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 30/03/2009 19:31

Mon cher Frédéric.
Je n'aime pas le mot glissement qui signifie toujours quelque chose d'autres dans la sémantique.
Il n'y a pas de glissements mais uniquement des faits. Les seuls glissements sont les mots que l'on ajoute volontairement au mot "ratonnade". Je refute simplement le fait que les "croisades" soient au même niveau que les ratonnades et que le "natianalisme" soit autre chose que d'aimer sa Nation. Si tu parle de glissement, parles donc de ces glissements pemanents qui servent à nuire à un mot en l'amalgamant à un mot connoté extrême droite. Je ne fais pas faire un rappel historique sur les raisons qui ont entraînées les croisades. La protection du tombeau du Christ et la REconquète de Jérusalem tombé aux mains de l'islam. A cette époque, les croisades voulues par le clergé permettaient aussi aux cadés des familles de faire fortune ailleurs pour le compte de l'eglise. Rien à voir avec une "ratonnade" abjecte!
Sur Mayotte je trouve lamemtable et incompréhensible ce référendum qui se fait sur le dos de la France sans que l'on demande l'avis du peuple français.
Tous le monde sait pourquoi Mayotte a voté massivement pour le OUI. Inutile de se voiler la face. Quelles est donc notre intérêt de faire de Mayotte un département supplémentaire? D'autant que la Guadeloupe et la Martinique nous ont prouvé que les habitants ne se sentaient pas tout à fait Français. Une minorité sans doute? Espérons mais celle-ci a réussi à bloquer toute l'économie au nom d'un mot d'ordre: "La guadeloupe est à nous! Elle est pas à eux". D'où mon interrogation sur Mayotte. On verra si Mayotte abandonnera ses coutumes et son droit judiciaire musulman. Si les immigrés illégaux dont beaucoup d'africains de l'Est seront reconduit à la frontière, bref, si la loi républicaine laïque sera respectée au delà des subventions et autres allocations. Pour ma part, j'aurai aimé être informé et non mis devant le fait accompli. D'où le référendum. Je récuse l'idée qu'il y a de bons référendums et de mauvais référendums. Il ya de bonnes ou de mauvaises questions! De bonnes ou de mauvaises raisons! Mais soit le peuple est mature soit il est enfantin. Ce n'est pas le fait que cela pourrait engendrer des débats nauséabonds qui doit faire que l'on supprime de facto le débat et les référendums. Sinon cela veut dire que le peuple n'a aucun bon sens, aucune culture, que c'est un enfant mal éduqué a qui l'on ne doit jamais demander son avis. Mais alors, qui sont ceux qui nous gouvernent?
Bien préparé, longtemps à l'avance, débattu clairement, aucune question n'est mauvaise pour la démocratie à poser au peuple source de la souveraineté d'un pays! Sinon ce n'est qu'une dictature déguisée en démocratie. Trop souvent cette idée m'effleure en ce moment. Et je n'aime pas ça.
Bien à toi Frédéric et toujours content de débattre avec un homme pondéré et construit. Même si je ne partage pas toutes tes idées. A te revoir bioentôt j'espère.
Gérard

Frédéric Chevalier 30/03/2009 15:09

Bonjour Gérard,
Que d'informations dans un seul billet ! Impossible de répondre à tout ou d'engager la discussion sur tout.

Pourtant, je ne suis pas en phase avec certains glissements de tes analyses.

Sur l'affaire du gendarme, nul n'est question de démocratie, de liberté d'expression ou des dangers d'internet.
Un gendarme est un fonctionnaire et, de surcroît, un militaire. Cela le soumet au devoir de réserve et est donc compatible avec l'expression d'opinions politiques, de surcroît à caractère extrêmiste, publiquement sur un réseau social comme Facebook.

Sur le referundum de Mayotte, effectivement le résultat paraissait acquis d'avance. Il n'y a qu'a mesurer l'écart de développement entre Mayotte et les Commores pour le comprendre. Je trouve d'ailleurs excellent, après ces semaines de crise en Guadeloupe et à la Martinique, qu'un territoire choisisse librement, démocratiquement et aussi clairement la voie de la départementalisation. Je te laisse imaginer l'exploitation nauséabonde que feraient les différentes composantes politiques françaises d'un référundum sur l'Outre mer. Tout y passerait : racisme, individualisme, anti-colonialisme et surtout bêtise. Ce n'est pas une question de maturité ou non. Ce serait simplement le reflet de vieux débats qui ne sont pas encores refermés et surtout la voie à l'expression d'extrémismes en tout genre.
Rien à voir avec les referundums sur l'Europe où, là, clairement, les citoyens ont le sentiment qu'on leur a fait un enfant dans le dos.

Bien à toi,

Frédéric