Ville de Puteaux: Lettre ouverte à Madame Sylvie Cancelloni du MODEM

Publié le 31 Mars 2009

Vous énoncez Madame Cancelloni sur votre blog des évidences.

« La Défense ne peut continuer à se développer sans cohérence avec nos villes. Il faut apporter de l’humain dans un projet froidement économique, aborder les vrais sujets de circulation et transport, poser sur la table les vraies questions du logement, de la sécurité des structures et de la transparence de gestion. »

En tant que Président de la commission Transport, Circulation et Sécurité du CESL de Puteaux ces évidences ne m’avaient pas échappé. Ni à moi ni aux membres de ma commission et encore moins à Joëlle Ceccaldi-Raynaud Maire de la ville de Puteaux qui a installé un Conseil Économique et social Local pour justement réfléchir et proposer des solutions.

Déjà, avec ma commission nous avons fait de nombreuses propositions. Je sais que les autres commissions font un excellent travail également. C’est notre rôle de proposer. C’est celui du Conseil municipal de les approuver. Qui s’en soucie dans l’opposition ?

Pas vous dans tous les cas Madame Sylvie Cancelloni. Vous qui avait comme « partenaire » un homme qui ne songe qu’a amoindrir le CESL en pratiquant la désinformation, l’amalgame et en salissant les Présidents de commissions sur son blog.

Vous dites dans la même note :

« Sur toutes les grandes questions d’avenir - urbanisme, transport, sécurité, logements, qualité de vie… - l’essentiel des décisions leur échappe. »

« (...) En un mot, à constituer un « Réseau de Villes » capable de préfigurer un jour une intercommunalité qui aura compris tout l’intérêt qu’il y a à s’unir pour être plus forts, plus efficaces et plus humains… »

Cela aussi ne nous avait pas échappé en interne. C’est bien la raison d’être de ce CESL que de donner des outils de réflexion non pas pour s’opposer à l’EPAD/EPASA, à l’Etat ou au Conseil Général voire au projet du Grand Paris mais d’être acteurs de ces changements qui auront lieux de toutes les façons. Tout simplement parce que la vie est faîte de changements et d’évolutions. La ville de Puteaux, comme tous territoires, est un corps vivant.

Les Présidents de commissions, les Conseillers économique, la mienne en particulier n'ont pas la prétention d’être des éclaireurs, des torches sur l’avenir ! Mais si nous pouvons éclairer si ce n’est qu’un peu avec les bougies de nos réflexions communes cet avenir, alors nous aurons fait du bon travail pour notre ville et pour le premier magistrat de celle-ci.

Je ne doute pas un instant que vous ayez la capacité de le comprendre. Mais vous cautionnez par votre silence complice l’action de votre « partenaire » qui dénigre systématiquement tous le travail bénévole que l’ensemble des 60 conseillers économiques et des 5 Présidents de commissions font chaque mois et souvent chaque jour par leur recherche.

Vous seriez bien plus crédible que de demander l’Union des trois Maires des villes concernées si vous étiez actrice dans votre propre ville non pas en cessant de faire votre travail d’opposante mais d’admettre et de comprendre le travail fait dans cette commune sans la disqualifier systématiquement. Une opposition peut-être intelligente et constructive. Elle se disqualifie lorsqu'elle se permet de faire de la démagogie ou lorsqu'elle insulte la majorité en se prétendant résistante face aux nazies. Songez-y Madame Sylvie Cancelloni.

Gérard Brazon  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

E.L. 07/04/2009 23:30

mon cher ami, je suis tout à fait d'accord avec toi, les commissions sont faites d'individus, et ont peux proposer au maire des idées,mais après c'est elle qui décide.Mme Cancelloni vie dans un autre monde,et cela peux etre dangereux,voir le conseil municipal du mois de janvier, ces personnes dans les conseils municipaux n'apportent aucunes solutions, les putéoliens qui ont voter Grébert , sont très déçus.Lors du dernier conseil municipal, mme Cancelloni à dit sur un ton méprisant que les plus démunis ,en les appelants les pauvres ils faut leurs baissés les impots pour qu'ils ne soient plus assistés.C'est vraiment honteux de parler de la sorte des personnes qui n'ont pas de très gros revenus ou qui sont malheureusement au RMI.Mais pourquoi le maire à mis cette femme au CCAS? je me pose la question.Quand à Christophe Grébert, il a cru dur comme fer ,les mensonges de Sylvie Cancelloni,en lui disant qu'il pourrait avoir une place importante au sein du Modem, surtout de la manière d'on cela c'est passé,et c'est bien pour cela que nous avons quittés Christophe, et je pense que ces colistiers auraient du faire la meme chose que nous au lieu d'attendre la fin des élections ,mais bon!je rappel un peux l'histoire , à savoir que Christophe à été fait non seulement par Charles, mais aussi par Joelle Ceccaldi-Raynaud.
Emeric