La Turquie: Entre Crimes "d'honneur" et les jugements pour Blasphèmes

Publié le 11 Mai 2009

Connaissez-vous Nédim GÜRSEL? Non, et quoi de plus normal. C'est un écrivain turc très connu dans son pays mais pas dans le nôtre ou du moins pas d'une manière populaire.
Pourquoi je souhaitais vous parler de cet écrivain? Tout simplement parce que le journal LIBERATION  en parle dans son édition du Mardi 05 Mai.
Cet écrivain passe devant les tribunaux turcs pour BLASPHEME!
Hé oui... (Art 216 du code pénal Turc). Cet article stipule: qu’est punie d'un an de prison, ou doublée si les propos sont écrits, toutes les  personnes ayant dénigrées  des valeurs de la religion d'une partie de la population à même de troubler l'ordre public". La belle affaire...
Ne rêvez pas, dans un pays ou l'on a tué des abbés ou des curés, ce texte n'est pas pour les Juifs ou les Chrétiens qui restent dans ce pays.
Ce pays, la Turquie, dont tous les européens béats nous rebattent les oreilles sur sa pseudo laïcité et sur l'inconcevabilité de ne pas laisser entrer un pays musulman de 80 Millions d'âmes n'est pas, quoique on en dise, européen par sa géographie ni même par sa culture. Tout le reste n'est que balivernes pour gogos.
Ce matin, Daniel Cohn Bendit, rêvait tout haut, sur RMC, a une proposition de faire entrer Israël et la Palestine pour peu que ce pays accepte la création d'un état palestinien!
En fait, j'en ai déduit que pour lui, l'Europe n'a pas de frontières et n'est qu'un moyen de liquider l'héritage européen millénaire au nom d'une idéologie humaniste mortifère.
Pour ma part, comme l'a dit le Président Nicolas Sarkozy, la Turquie n'est pas en Europe et  ne devrait pas avoir vocation à y entrer. Pour autant, j'aurais aimé qu'il ne supprime pas, à la faveur de la modification de la constitution, le verrou référendaire  Chiraquien, interdisant de faire entrer un nouveau pays dans l'Union sans demander l'aval au peuple français. 
Certes, la Turquie c'est dans 10 ou 15 ans! La plupart des hommes politiques au pouvoir actuellement ne le seront plus! Leurs promesses n'engagent donc qu'eux-mêmes!  Pas leurs successeurs! CQFD
Les "crimes d'honneur" qui sont digne du moyen âge et les jugements pour blasphème  envers un Dieu ne suffiront pas hélas pour calmer les ardeurs des partisans de la Turquie! De tout cela, ils s'en moquent.
Pourtant, je ne résiste pas à vous citer le fondateur de la Turquie moderne Mustapha Kemal. Un grand bonhomme, un visionnaire d'une grande intelligence et qui avait bien cerné la problématique turc en 1920! Celle qui est encore sous jacente dans la Turquie de XXI éme siècle!
"Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d'un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu'il apprend à l'école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu'à ses pensées les plus intimes. L'Islam cette théologie absurde d'un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies! "


Mustafa Kemal Atatürk
, Mustafa Rıza selon l'état civil, Efendi selon le rang (équivalent de Sir en anglais), né à Salonique en mai 1880 ou 1881 et mort à Istanbul le 10 novembre 1938, est le fondateur et le premier président de la République turque.


Pourquoi LIBERATION qui dénonce à juste titre ce jugement et le génial Mustapha Kemal  dit Atatürk ne sont-ils pas insultés et traités d'islamophobe par la bien pensance française? Cette nouvelle insulte qui terrorise désormais le badaud français!
Espérons que cet écrivain Nedim Gürsel ne sera pas traîné sur les bûchers islamiques turcs. Pas sous les caméras du monde entier.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Philippe 11/05/2009 23:15

Yeeeeees ! Je retrouve le grand Gérard et les combats d'antan.
En France il existe une hiérarchie des phobies :
Il est permis par la loi d'être cathophobe, à peine toléré d'être d'islamophobe (le mot à la mode) et totalement interdit d'être antisémite...pour des raisons qu'il est même interdit d'évoquer.
.. Le tabou à l'état natif !

Il faut quand même signaler que le MRAP, l'excellente officine à vocation antiraciste (encore un mot à la mode) et à tendance islamiste primaire subventionnée par l'État, donc avec nos sous, souhaite ardemment que le délit de blasphème soit instauré en France. (cf l'affaire Charlie hebdo).

N'oubliez pas que l'Eglise de France ne semble pas s'émouvoir des nombreuses profanations de cimetières chrétiens alors qu'elle est la première à dire son horreur devant les profanations de tombes musulmanes ou juives.
Je dis et j'affirme haut et fort que les catholiques sont les complices de l'islam. Je suis peiné de les voir courber l'échine et tendre la joue gauche quand on les gifle sur la joue droite.

Le dialogue inter religieux avec l'Islam prôné par le Pape m'indispose parce qu'il est à sens unique. Il suffit de lire le Coran pour se rendre compte de l'imposture de cette idéologie et les premières victimes de ce poison idéologique sont les musulmans eux même.
Si l'Islam était tolérant et ouvert, il y aurait des églises en Arabie saoudite...
Je n'ai pas entendu nos élites religieuses chrétiennes s'émouvoir devant la loi algérienne qui condamne celui qui cherche à détourner le musulman de sa foi, interdisant de facto la pratique d'un culte chrétien, ou du moins le rétreignant d'une manière drastique.

Je profite lâchement de cette faille juridique qui me permet toujours d'être islamophobe pour cracher mon mépris à la face des traitres qui entrainent mon pays vers la ruine.
Au rythme ou la méchante pensée unique grignote notre reste de liberté d'expression, je suis extrêmement pessimiste pour les années qui viennent.
La grande question est : Pourquoi en sommes nous arrivés à ce point ?