Politique: Nicolas Sarkozy met la révolution à la Défense...

Publié le 2 Juillet 2009


La City de Londres se serait plantée place à la Défense
 ! C’est en gros ce qu’a dit le Président Nicolas Sarkozy Mardi dernier.
Il faut, pour sauver la Défense, lui redonner du "sens".
La City de Londres périclite et donc, le quartier d’affaire de la Défense a vocation à prendre sa place.
La Défense ne manque pas d’atouts. Des compagnies d’Assurances, des Banques, des salles pour séminaires, des Hôtels de bon niveau, le Pôle universitaire de Vinci (Fac Pasqua) chez qui Monsieur Devedjian souhaiterait installer les étudiants en finances de Paris-Dauphine une université d’élite voisine se trouvant actuellement Porte Dauphine, etc.

Les étudiants apprécieront sans doute car ils seront proches de ces entreprises financières de haut niveau ce qui pourra être un atout pour les stages obligatoires et leur future intégration dans ses entreprises. S’ils ne décident pas d’aller travailler à l’étranger.


Il y a cependant un bémol à tout cela. C’est le réseau de transport largement insuffisant. Le RER A est au bord de l’explosion, (une rame toutes les 28 s)  la ligne 1 en plein travaux d'installation de portes palières sur les quais ne peut absorber la différence, le réseau de Bus n’est pas suffisant pour faire les jonctions inter banlieues si ce n’est même la Défense-Paris.  Ce problème n’est pas d’hier. A l’époque ou je servais la RATP comme permanent syndical, c’était déjà un problème récurent. Nous avions des plans chaque mois sur les tables de la Direction avec des dates de mises en services qui reculaient sans cesse. Pour mémoire, le tramway la Défense-Pont de Bezons devait-être mis en service en 2008. Ce n’est pas encore demain qu’il roulera sur Courbevoie et la Garenne Colombes. 
Lourdeurs administratives, mauvaises volontés des élus locaux, etc. Tout est bon pour ne pas choquer les égoïsmes des uns et en profiter pour accuser de lourdeurs son voisin.
A cette époque, je me souviens des difficultés que la Municipalité de Puteaux avait avec le T2 du fait de l’augmentation du bruit. Je me souviens des réunions dont, je faisais partie au titre de la ville avec Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud, pour trouver un arrangement équitable entre les quatre parties : Région, STIF, RATP et Puteaux. Ce ne fût pas une mince affaire.

Le Président veut accélérer en simplifiant les règles d’urbanisme. Tant mieux.

Monsieur Pierre Mongin se dit prêt. Connaissant l’homme, ancien préfet, je sais qu’il va foncer s’il a toutes les latitudes. Mais des rumeurs internes à la RATP le donne partant au profit de Monsieur Roger Karoutchi. Qu’en est-il ?

Dans tous les cas, il n’est jamais bon de fragiliser un général avant une bataille. Je me souviens qu’au début de l’année 2008, il avait organisé une réunion pour nous expliquer tout l’intérêt du métro en rocade. Tout l’intérêt mais aussi toutes les chausses trappes des politiques qui attendaient ce projet. Des politiques de Droite comme de gauche.

Monsieur Guillaume Pèpy a certainement les mêmes difficultés à la SNCF.
Le Grand Paris que souhaite le Président Nicolas Sarkozy se fera ! Il lui faudra pour qu’il se réalise la même pugnacité qu’un Napoléon III lorsqu’il décida de faire du Paris du Moyen âge, le Paris moderne que l’on connaît. En 1860, il en a fallut beaucoup de pugnacité pour lutter et contrer les lourdeurs des élites Impériales ou Républicaines de l’époque. Souhaitons au Président qu’il trouve son Préfet Hausmann pour la réalisation de son grand Paris.
Monsieur Christian Blanc le sera t'il? Ancien Préfet, ancien PDG de la RATP et d'Air France il a la carrure!

« Je n’ignore pas qu’il y a des élections. Mais si on attendre qu’elles soient passées pour travailler ensemble, on peut attendre longtemps » dit le Président.
Comment reprocher au Président de la République de se projeter loin après les élections régionales lorsque l’on sait que chaque parti, chaque candidat potentiel ne fera rien qui pourrait le discréditer auprès de son éventuel électorat ?
La démocratie à aussi son revers de médaille. Elle peut-être paralysante sur des lourds projets à long terme.


Alors la Défense ? Que va-t-elle devenir
 ?
Un grand quartier d’affaire certainement en espérant qu’il y ait aussi des habitats, des familles, de la vie après les affaires, des transports qui puissent fluidifier les foules qui vont et viennent aux même heures de bureau mais aussi des petits bistrots ou l’on pourra aller boire un verre le soir après le ciné. Cela existe déjà certes, mais prudence tout de même.

Je ne suis pas adepte de la Tour Nouvel qui est pour moi une horreur esthétique. Elle fût promue Tour signal par une "élite d’architectes" malgré qu’elle fût la moins bien classé par un sondage fait auprès des habitants. Cette Tour ne trouve pas de financement ? Pourvu que cela dure disait la grand-mère de Napoléon III. Cette Tour offrira son dos sombre aux habitants du haut de Puteaux et de Nanterre. Madame Joëlle Ceccaldi-Raynaud n’est pas enthousiaste non plus ! La dimension humaine ne doit jamais échapper aux hommes. D’ici là, on peut espérer que cette Tour ne voit pas le jour du moins sous cette forme.


Le Président de la République avance et bouscule tout sur son passage. Cela grince souvent, chahute beaucoup, il s’en moque et continue d’avancer en déplaçant les lignes figées par 40 ans de laxisme et de crainte des manifs. Les élections européennes lui ont  donné raison. Le pouvoir n’est plus aux minorités dans la rue. Pour le moment.


Tout amateur d’Histoire sait que la France préfère les Révolutions aux réformes. Pour autant, cette France sent bien que c’est sans doute une chance pour elle.

La France aime les monarques qui la flatte. Elle se tient tranquille, globalement, face à ce monarque républicain qui bouge. Etonnant? Je ne le crois pas. La France a déja changé.


Ce n’est que dans 10 ans que l’on verra les changements profonds. Même s’il est encore trop tôt pour le dire, Monsieur Nicolas Sarkozy laissera une trace profonde dans les futurs livres d’histoire si... l’Education nationale n’est plus phagocyté par la gauche trotskyste.


Gérard Brazon


Lire le billet de Gérald Lambilliotte sur:  les changements dans la vie quotidienne

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article