La délinquance et les petites lâchetés des politiques de gauche et de droite.

Publié le 3 Juillet 2009

Dans le journal  LIBERATION de Jeudi 02 Juillet un titre incendiaire capte mon regard en page 10.  A Gouda, la tentation nationaliste contre les jeunes Marocains.
Gouda est une ville de 100 000 habitants célèbre pour son fromage à pâte cuite mais plus seulement. Car il semblerait que  ville du fromage ait quelques difficultés à intégrer sa minorité marocaine.
Depuis quelques mois, nous dit LIBERATION, la délinquance des jeunes d’origine marocaine explose ! A tel point que la municipalité a décidé de dresser une liste de 650 récidivistes, vandales et cambrioleurs sur laquelle figure beaucoup de jeunes de moins de 12 ans.
La police de Gouda voudrait les traduire en justice mais les bonnes âmes comme le Ministre de la justice Hollandaise Monsieur Hirsch Ballin répondent qu’ « un enfant de 12 ans ne voit pas les conséquences à long terme de ses actes ». Pour ma part je pense que si l’enfant ne les voit pas, éventuellement les parents ne sont pas aveugles !
Le malaise a commencé en Septembre 2008 lorsque les Conducteurs de Bus ont refusé de desservir le quartier Oosterwei  de Gouda surnommé le petit Maroc après y avoir été agressé sept en moins de deux mois.  Le Maire travailliste (socialiste) a d’abord commencé par dédramatiser (c’est normal, comme chez nous, ils ne prennent jamais les transports en commun) mais après l’agression d’une équipe de télé, il a demandé aux médias de ne plus aller à Oosterwei pour éviter de provoquer les jeunes ! C’est amusant car, nous avons les mêmes politiciens qui préfèrent casser le thermomètre plutôt que d’annoncer la fièvre. Comme si en mettant le malade sous la couette il serait plus facile de le guérir.
Bien entendu, ce n’est pas réaliste. Un policier s’est pris un coup de couteau et une citoyenne lambda une fléchette en plein visage alors qu’elle se faisait attaquer par un groupe de gamin de 8 à 12 ans lorsqu’elle distribuait des prospectus dans les boîtes aux lettres. La police refusa de prendre sa plainte. Les voisins de la dame se sont fâchés en se rendant au commissariat tous ensemble pour raconter le calvaire du voisinage de regarder, impuissants, les charmants bambins monter sur les toits des voitures et jeter des tomates et des œufs sur les fenêtres tout en les insultants.
Sûrement parce qu’ils ne se rendent pas compte du manque de gentillesse de leurs actions et du manque d’humour des voisins. C’est vrai quoi, c’est marrant d’enfoncer la carrosserie d’une voiture. La dernière blague des joyeux gamins de 15 et 16 ans fût de tenter d’incendier une église de Gouda.
Ce qui est assez étonnant c’est que le journal LIBERATION décrit ces événements sans masque. Hormis le titre un peu racoleur mais habituel de la part de ce journal les faits sont décrits sans déguisement. Même le fait que Hans Spekman député travailliste demande des sanctions identique à la droite populistes à savoir, puisque rien ne semble freiner ces doux bambins, ni les gardes à vue, ni les peines de prison éventuelles, les humilier en public en les contraignant à faire des peines de service communautaire en tenue de prisonnier sous les yeux de leur communauté.

Les libéraux hollandais et la droite populiste demandent d’envoyer les fauteurs de troubles dans leur pays d’origine y compris ceux qui sont nés en Hollande. Pour l’instant, rien n’est décidé.
Monsieur Jamal Jaadan commerçant Marocain dévalisé plusieurs fois se désespère de la clémence hollandaise. Il est pour la méthode dure. Voici ce qu’il dit : Trente jeunes terrorisent la ville et les politiciens de la génération Flower - Power pensent que l’on peut les faire retourner dans le droit chemin en leur mettant une petite tape dans le dos !

J’ai envie de dire à ce commerçant : Nous avons les mêmes à la maison France.

Cela ne va pas le rassurer je m’en doute, mais je pense que tant que nos politiciens tenteront d’acheter le calme dans les cités en caressant « les jeunes » dans le sens du poil, en les plaignant en permanence, en leur trouvant des excuses, en les appelant jeunes défavorisés, en les dénommant jeunes  jusqu’à 30 ans et tout cela sans demander aux parents d’assumer leur responsabilité de parents nous n’en sortirons pas.

Nous n’en sortirons pas tant que l’on montrera du doigt le parent qui ose mettre une fessée à son gamin qui lève la main sur lui ou que l’on mettra en garde à vue un prof qui pète les plombs face à l’injure ou les coups du doux lycéen de 15 ans faisant 1m 85.

Encore une fois, ou sont les parents. On les connait puisque l’on sait comment leur virer les allocations familiales et autres aides à l’enfance. Mais chut... il paraît que déjà, ce n’est pas bien de dire ça !

Il y a 15 ou 20 ans, on lisait ce type d’article dans les journaux d’extrême droite. Pour que le journal  LIBERATION écrive ce genre d’article, il faut en déduire que rien ne s’est arrangé sous notre soleil. Que la chaleur devient insoutenable. A mon avis, ce n’est pas prés de s’arranger tant que nos politiciens auront peur de leur ombre et craindront d’assumer leur rôle de gestionnaire de la sécurité des citoyens. Première des Libertés.

Il est temps qu’il y ait d’autres Nicolas Sarkozy un peu couillu dans les municipalités et dans les Départements. Des femmes et des hommes qui n’angoisseront plus de se faire traiter de  fascistes sous prétexte qu'ils veulent assurer la sécurité du citoyen partout ou il se trouve y compris dans les Cités sans tenir compte de sa couleur et de son origine. Dura lex sed lex !

Félicitation à LIBERATION pour son article car je ne suis même pas sûr que le FIGARO dans ses pages Divers aurait eu cette « audace » tellement son discours sur les chats écrasée est convenu et trop souvent politiquement correct !
Reste le Titre de LIBERATION: La tentation Nationaliste! Un clin d'oeil aux lecteurs de gauche du journal pour les rassurer un peu?

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article