Politique: La mission contre la Burqa et le Niqab! Tous ensemble...

Publié le 4 Juillet 2009

Certains de mes amis politiques pensent que je suis un polémiste. Je ne suis pas sûr que ce soit un compliment. Mes adversaires? C'est sans importance. La plupart sont des faux-culs qui se rangent aux pieds du Maître d'aujourd'hui en cherchant à deviner par avance celui de demain..
Je reviens sur la Burqa et du Niqab à l’occasion de la mise place de la mission parlementaire
chargée d’étudier les implications de ce vêtement indigne de la France des lumières et de l'idée que j'ai de la liberté des femmes.
Un vêtement  dont je n’aurai jamais cru qu’un jour, je puisse les voir déambuler dans mon pays, dans ma ville de Puteaux et dans les Centres commerciaux comme celui de la Défense.
Au même titre que de voir des rues fermées à la libre circulation des femmes, des hommes et des biens sous le prétexte de sécurité pour laisser prier des religieux sur la chaussée comme dans la rue de la Goutte d'or à Paris et ailleurs ou même rue Saulnier à Puteaux. Nous connaissons tous ces techniques pour contraindre les municipalités à laisser construire des Mosquées. Il n' y a pas de raison pour que cela s'arrête puis que cela marche très bien. (10 Mosquées se construisent par mois dans notre pays)
Mais revenons à ces fantômes noirs qui sont la représentation même de l’enfermement et de la négation de la femme libre. Particulièrement en France pays des droits de l’homme ou Olympe de Gouge est monté à l’échafaud pour que la femme ait les mêmes droits que les hommes.

C’est sur une initiative du député PCF André Gerin, ancien maire de Vénissieux, que nous devons cette mission. Cette mission est un appel au courage civique et un sursaut républicain martèle ce député. On a mis notre étiquette politique dans notre poche lui répond Eric Raoult député UMP de Seine saint Denis et rapporteur de la mission devant ce problème bien réel il faut dépasser les clivages politique poursuit-il sous l’approbation du socialiste Pierre Forgues qui veut  défendre une valeur qui transcende la politique : la laïcité .
Cette mission présidée par un communiste a dans ses rangs des femmes et des hommes comme George Monthron, Jacques Myard, Lionnel Luca, Nicole Ameline, François Baroin, Françoise Hostalier, Jean Glavany, etc.

Cette mission d’information sur la question du voile intégral islamique est composée de 32 membres au prorata des groupes parlementaires : 17 UMP, 11 PS et PRG, 2 Nouveau Centre, 1 PCF et 1 Vert. Elle doit rendre ses conclusions en Décembre.

C’est l’identité culturelle de la France qui est menacé nous dit André Gerin. Il faut sortir les femmes de ces prisons de tissu »! Dans tous les cas, ce n'est pas parce que c'est un communiste que je ferai l'impasse sur son action.

Espérons qu'une loi soit votée pour l'interdiction de la Burqa comme le souhaite madame Fadela Amara et beaucoup de nos concitoyens. A commencer par les femmes et les jeunes filles musulmanes qui vivent dans les quartiers mis en coupes réglées par des apprentis dictateurs et autres imams auto déclarés tous obsédés par le contrôle des femmes qu’ils considèrent comme des propriétés, des mineures à vie ou des meubles (dixit Kadhafi.)


La France ce n’est pas cela
et je m’inscris en faux contre ce chercheur du CNRS qui considère que la rue reste un espace de liberté. En effet, Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS au centre d’histoire social du XXème siècle ancien membre de la commission Stasi, déclare dans Paris-Match, sans noter de contradiction dans ses propos, « qu’il comprend que des gens puissent être choqué, qu’il peut imaginer l’emprisonnement de la Burqa et de la Niqab pour les femmes mais... dans le même temps il considère qu’il n’y a pas trouble de l’ordre public.
Faut-il qu’en plus de la Burqa, les femmes soient battues en public pour qu’il y ait trouble ? Faut-il qu’elles marchent à quatre pattes auprès de leurs seigneurs et maîtres de maris, frères ou cousins? Ou s’arrêtera cette hypocrisie de la part de chercheurs sensés être à la pointe de réflexion !

Gérard Brazon

Pour alimenter le débat

Un billet de Rachid Kaci sur le blog :
 
http://limitatioeuropae.blogspot.com/

U
n débat sur la burqa agite la France et la classe politique comme aux plus belles heures des affaires du voile islamique ou islamiste… Je pense que ce débat traduit la défaite de notre modèle républicain et la victoire des Islamistes les plus radicaux.
En effet, pendant que certains parlementaires s’époumonent en demandant le vote d’une loi contre la burqa, les tenants de l’islamisme radical savourent une victoire idéologique et symbolique : celle de ramener le voile, étendard politique pourtant si rétrograde et si discriminant, au rang de simple vêtement et de banalité.
Cette polémique, au mieux inutile au pire irresponsable, démontre un manque flagrant de discernement politique et de connaissance des adversaires de notre République laïque. Nous avons affaire à des mouvements fondamentalistes qui se partagent les rôles entre les plus extrémistes et les pseudos réformateurs. Hier, le débat s’articulait entre le voile et la laïcité, aujourd’hui il s’articule entre la burqa et le voile devenu presque acceptable.
Nous sommes, donc, montés d’un cran.
Le voile, comme la burqa, comme le refus de la mixité dans les piscines, comme le refus de voir des femmes soignées par des médecins hommes…sont l’incarnation d’une même idéologie intégriste dont l’objectif est de détruire notre modèle de société libérale.
Il serait temps d’ouvrir les yeux et ne pas tomber dans le piège.
Il y aurait presque un parallèle à faire avec la situation en Iran où deux camps semblent s’affronter, celui de Ahmadinejad, jugé dangereux, et celui de Moussavi, jugé ouvert et plus tolérant. Or, il s’agit de deux faces d’une même pièce, d’une même idéologie…
Cest une quasi-défaite de la pensée… Pour faire accepter ce que l’on a, à juste titre refusé hier, les intégristes font de la surenchère dans les revendications et les aspirations.
Pour toutes ces raisons, je pense que le débat sur la burqa, tel qu’il se développe est absurde et hypocrite. Le combat se mène contre un modèle de société symbolisé par ces vêtements et ces revendications et non contre une burqa somme toute assez peu répandue.
- Absurde, parce que, pour lutter contre les extrémistes, les lois existent déjà et semblent être suffisantes.
- Hypocrite, parce qu’il permet à certains de s’exonérer de leur responsabilité d’élus de la république et de se donner bonne conscience alors que dans le même temps au niveau local ils participent au développement du communautarisme religieux.
Le seul message que nos élus doivent porter et défendre, c’est celui de nos valeurs essentielles, de notre identité. Ils ne devraient pas se laisser enfermer dans une impasse politique, qui plus est par un député communiste M. Gerin, tendance politique qui a été complice au niveau local de l’implantation des mouvements religieux intégristes pendant des décennies.

Contact: Rachid Kaci
Président de la Droite Libre.
Auteur de « Comment peut-on être Français ? » aux éditions Larousse.
ladroitelibre@yahoo.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article