Politique: Le statut de l'autoentrepreneur. Un succés...

Publié le 23 Juillet 2009

L’autoentrepreneur:
Ce nouveau statut est un succès. Un modèle ultra souple   dont on a aucun écho dans la presse de l’opposition ni même d’hommages rendus dans la bouche des opposants politiques du Président Nicolas Sarkozy.  

C’est l’une des nombreuses réformes qui sont passées sous silence ou minorées par des adversaires politiques totalement asphyxiés (ce n’est pas une excuse) qui se débattent dans leur petites guerre de personnes. La France est en crise mais ce qui compte pour eux c’est 2010 (Les Régionales) 2012 (Les Présidentielles) et la critique permanente du pouvoir. Il n’y a qu’à écouter les commentaires concernant la baisse de la TVA à 5,5% pour les restaurateurs. Il y a baisse  de la TVA mais ce n’est pas le gouvernement qui va modifier les prix sur la carte ! Sera-t-il responsable du fait que c’est à peine 50% des restaurateurs qui jouent le jeu ? N’est-ce pas encore trop tôt pour voir les résultats sur l’embauche et la baisse des prix ? Affaire à suivre.

Revenons à l’autoentreprise.  Le rythme de créations d’entreprises a explosé depuis le début de l’année. 289 000 nouvelles entreprises dont 182 000 autoentreprises !  

Mais qu’est-ce qu’une autoentreprise ? Issu de la loi de modernisation économique (LME) votée le 04 Août 2008 et en vigueur depuis e 1er Janvier 2009, ce régime, explique Hervé Novelli secrétaire d’état chargé des PME, facilite la création en 24 heures. Les procédures administratives sont réduites au minimum, simplifiées à l’extrême. Par exemple, les charges sociales et fiscales sont calculées à partir d’un taux forfaitaire basé sur le chiffre d’affaire ou les recettes réalisées. Les taux sont de 13% pour le commerce, 20,5% pour le service, 23% pour l’artisanat.

En clair, vous produisez de la richesse et vos charges sont calculées avec ces taux en fonction de la catégorie. Vous ne produisez pas de richesse, vous ne payez rien. Contrairement aux charges fixes d’une entreprise classique !

Mais quel est le but ? Bien sûr il y en a un. L’espoir qu’en fonction de vos réalisations vous franchissiez le pas et que vous alliez vers le statut d’une véritable entreprise avec embauche du personnel à la clef. La lutte contre le chômage et pour l’emploi. Les ruisseaux faisant les rivières et les rivières faisant des fleuves. Vous dépannez les ordinateurs de 5 ou 6 clients, cela marche bien et vous vous sentez pousser des ailes. Le jour ou le nid vous semble bien trop étroit et que vous sentez que vous pouvez affronter le grand large, vous vous lancerez dans la bataille économique avec les plus grands. Sinon, vous continuez tranquillement votre petite entreprise!

Il permet également de régulariser le travail au noir. Parmi les nombreuses autoentreprises beaucoup viennent de ce marché. Pourquoi risquer de se faire prendre lorsqu’il suffit de se déclarer et de payer son forfait. De plus, d’après des études récentes (La Tribune du 22 Juillet) la grande aventure de l’entrepreneuriat tente un Français sur deux.

Créer son entreprise est réalisable même si vous êtes salarié dans le secteur privé ou public. Si vous êtes chômeur, étudiant ou en retraite.  C’est l’éclatement des frontières, des statuts figés, des dogmes, des habitudes. Bref, une réforme de poids. Donc pourquoi ce silence sur cette réforme de la part du Parti Socialiste, des Verts, du MoDem et du groupuscule communiste ?

Quelques chiffres donnés par la Tribune :

C’est à 33% que l’autoentrepreneur est salarié, il a en moyenne 40 ans et il est à 66% un homme (Alors Mesdames ?). Ces données sont hors agriculture.

Cela va de l’infirmière qui fabrique et vend ses bijoux, le fonctionnaire qui répare les ordinateurs des voisins du quartier, la prof de gym dans l’immeuble, les courses ou le transport individuel, etc.

L’objectif du gouvernement est de 500 000 créations d’entreprises pour 2009. En ferez-vous partie ?

Renseignement sur internet ou votre chambre du commerce locale.

http://www.neteco.com/289404-regime-auto-entrepreneurs-succes-novelli-2009.html
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

JML 23/07/2009 15:18

http://www.e24.fr/economie/france/article108074.ece/Auto-entrepreneur-les-derives-d-un-statut.html

tout n'est pas rose non plus

Bonne journée

JML

marie christine 23/07/2009 14:14

Bonjour,

Pour ceux qui souhaitent obtenir des renseignements.

L’Urssaf de Paris et de la région parisienne vient de réaliser un guide pratique à destination des personnes souhaitant adhérer au régime de l’auto-entrepreneur : « Réussir son adhésion et sa 1ère déclaration ». Un document complet pour tout savoir sur les formalités et les cotisations de l’auto-entrepreneur.

Ce livret de 16 pages apporte une plus-value par rapport aux nombreuses informations
existant déjà, en abordant chronologiquement les étapes phares de l’activité d’un auto-entrepreneur :

I. L’auto-entrepreneur en bref
II. 7 points à vérifier avant de s’inscrire
III. Auto-entrepreneur et Accre : est-ce compatible ?
IV. Réussir sa première déclaration
V. L’auto-entrepreneur : et après ?
VI. Glossaire
VII. Pour aller plus loin

Voici l'adresse Email pour télécharger le guide.

http://www.communaute-auto-entrepreneur.fr/urssaf-paris-region-parisienne-guide-auto-entrepreneur.html

Bien à vous,

MCB