Des femmes musulmanes disent leur vérité sur l'islam. Faut-il ne pas les écouter?

Publié le 18 Août 2009

Je disais lors d'une de mes précédentes notes combien l'intégrisme musulman est rejeté par des femmes musulmanes. De nombreux ouvrages ont été écrits à ce sujet par ces femmes les plus célèbres par le combat qu'elles mènent. Un combat qui n'est pas suffisamment souligné par nos médias inquiets par de possibles répercussions ou par des menaces réelles ou supposées.

Des femmes se lèvent ou se sont levées de l'Algérie à l'Afghanistan
pour défendre les droits qu'elles ont de vivre égales en droit et au même titre que les hommes.
Pendant que nos pseudos intellectuels et autres politiques s'interrogent sur le bien fondé ou non d'interdire la burqa et le niqab (ces monstruosités) en France, des femmes se battent au risque de leur vie pour... aller à l'école.
Pour que leurs filles  puissent être scolarisées et instruite. Des femmes se battent au péril de leur vie pour pouvoir marcher seules dans la rue, s'habiller comme elles l'entendent et se marier avec des hommes qui n'auront pas été choisis par le père ou la famille. Quand ce n'est pas vendu.

Pendant que nos penseurs, nos bobos, nos pisse-froids, nos collabos français de la bien pensance, nos innocents qui ne voient pas qu'ils se comportent comme les anciens pacifistes s'interrogent, des femmes témoignent. 
Sont-elles islamophobes ces femmes? Elles racontent dans leurs livres toute la détresse d'un monde féodal.
Alors je pense à Myriam, musulmane marocaine, avec laquelle je débattais il y a peu, avec intelligence et tact et qui me disait que son expérience de l'Islam n'avait pas été désastreuse. Que ses parents étaient des gens modérés.  Qu'elle n'avait pas vécue de drame.
En fait Myriam, comme beaucoup de jeunes filles issues de l'immigration ou venant d'un Maghreb  plus tolérant, tu as eu de la chance car, lis et écoutent ces femmes qui ont soufferts et qui mènent un combat pour que plus jamais des filles, des femmes ne soient battues, excisées, infibulées, mariées de force ou vendues! Car si l'Islam comme tu me dis ce n'est pas ça, pour ces femmes ci-dessous, c'est ça l'islam. 
Alors nous, français, intellectuels ou non, ouvriers ou paysans, associatifs ou non, nous devons tenir compte de ces faits et faire en sorte que jamais cela puisse se faire dans notre partie des droits de l'homme. Est-ce trop demander à nos bien-pensants d'y réfléchir avant de jeter l'anathème?
Suis-je un démagogue, un satan, un islamophobe comme me l'on dit certains? Je souhaite simplement que nous ouvrions les yeux et que l'on cesse d'être des innocents.
Des femmes nous parlent et nous disent leur souffrance!
Est-ce être islamophobe que de les entendre? J'ai mis sur leur nom  et les liens qui les concerne et qui raconte leur vie, leur douleur.
Gérard Brazon 

Ayaan Hirsi Ali 
: Il n’y a pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident».

«Le multiculturalisme est une théorie inconsistante»

«Le Prophète a demandé la main d’une petite fille de 6 ans et le mariage a été consommé quand elle a eu 9 ans. C’est ce qu’on appelle un pédophile.»

«L’Occident a essayé différentes manières de convertir, assimiler et séduire les Musulmans vers la modernité. Aucune de ces approches n’a réussi. Pendant ce temps, notre vénération pour la raison fait de nous des proies faciles pour un prédateur sans pitié, malhonnête et extrêmement agressif.






Chahdortt Djavann 
:
J’ai vécu le totalitarisme islamique et les barbaries religieuses sous tous leurs aspects.

Où sont ces intellectuels de salon complices de la barbarie islamique quand, en France, on force des fillettes à se murer dans une prison portative ?

Voiler les femmes, c’est diffuser la vision du monde islamiste







Wafa Sultan 
:
« Je ne crois pas que l’islam puisse être réformé »

« Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte »

« Je n’ai aucun espoir en l’islam. Quand une idée est corrompue, on ne peut la réformer »



Brigitte Gabriel 
:
« La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs : c’est la barbarie contre la civilisation »

Le terrorisme arabe n’est pas dû au « désespoir » mais à la seule idée de l’existence d’un Etat juif.





Mina Ahadi :
« Je connais l’Islam et pour moi cela signifie la mort et la douleur »

« L’islam, fondamentalement, méprise l’être humain et la femme. »







Irshad Manji
 :
« L’Occident doit cesser de se laisser endormir par l’idée du multiculturalisme.»

« Je ne ferai jamais le pèlerinage à La Mecque car on y interdit l’entrée aux juifs et aux chrétiens »







Necla Keleck 
:
« L’islam ne connaît aucune individualité, sa vision de l’humanité n’est pas adaptée à la modernité »

« La charia ne repose sur aucun des principes légaux issus des Lumières. Sans rejet de la charia et du principe de vengeance, tous les efforts pour intégrer les musulmans sont condamnés d’avance. »





Nonie darwish 
: « De nombreux Musulmans ne cherchent qu’une chose, islamiser l’Amérique et l’Occident, coûte que coûte ! »

« Je crois que le monde musulman a perdu son équilibre moral »

« Les appels à la prière étaient presque toujours suivis d’appels à détruire les juifs et les infidèles »


Taslima Nasreen 
:
« Il n’y a rien à garder du coran »

« L’islam est une torture contre les femmes »

« Les médias occidentaux et les intellectuels font preuve de lâcheté concernant l’islam et ses dogmes


Nyambo Sabuni 
:
 « Qu’il existe des filles dans ce pays qui vivent sous des règles datant de mille ans est une question qu’il faut aborder. »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 21/08/2009 14:33

@ Amina
"la femme n'arrivera jamais à être libre que dans l islam"!

Il faut que vous soyez véritablement désespérée pour affirmer cette contre vérité alors que partout dans le monde la femme est l'objet de persécution au nom de l'Islam.
Il faut une grande insensibilité humaine pour ne pas voir que l'objet de ces souffrances tourne toujours autour des mêmes causes.
La femme libre dans l'Islam? Tout dépend ce vous appelez liberté Madame. Il y a des femmes soumises à leurs maris que se disent heureuses d'être soumises, voire battue par eux. Elles le vivent comme une preuve d'amour, d'intérêt voire d'existence aux yeux de ces hommes. Est-ce de la liberté?
Pour moi cela frise la maladie mentale.
En aucun cas, un être humain ne peut se déclarer libre dès lors qu'il est enfermé. Que ce soit dans une geole dorée ou non ou dans une prison mentale ou de tissu souvent les deux ou les trois ensemble.
Un être humain est libre dès lors qu'il choisit librement. Mais combien de femmes portant le tchador, la burqa, le niqab et qui subissent les crimes d'honneur, les mariages forcés ou sont battues sont libre et ont fait ce choix.
En tant que femme par exemple, vous ne pouvez pas vous marier avec un non musulman. Un musulman si! En tant que femmes votre parole n'a qu'une demi valeur par raport à un homme! Dans de très nombreux pays d'obédience musulmane la femme est mineure à vie.
Je ne juge personne mais permettez moi d'être libre de mon jugement et de dire ce que je pense et ce qui existe.
Les femmes ne sont pas considérées commes des êtres libres sous le dogme de votre religion. Cela viendra peu à peu. La Chrétienté a bien évolué.
Mais en attendant, c'est avec une profonde tristesse envers votre état d'esprit que je vous le dis madame. Vous vous trompez! Vous êtes une prisonnière et votre liberté n'est que celle qui vous laisse voler dans une cage. Comme un petit moineau.
Ces femmes ont ouvert la cage au risque de leur vie. C'est du respect qu'elle méritent. Particulièrement de la part des femmes françaises qui ont oubliéee d'où viennent les libertés qu'elles trouvent si naturelles aujourd'hui.
Réfléchissez bien madame. Ne méprisez pas la Liberté quand vous en parlez sans la connaître. Histori
quement et pour beaucoup, elle le goût du sang sur les barricades. Je n'ai pas besoin de formule ou d'un Dieu ou d'un prophète pour vous saluer Amina. Je vous plains de penser cela.
Gérard Brazon

Gérard Brazon 21/08/2009 14:06

Merci Champion. Je pense que les religions ne sont que l'expression d'une peur. Est-ce une maladie? Je l'ignore mais ce que je sais c'est qu'il y a une cha^ne des religions. Leurs préceptes, leurs rites, leurs croyances ont été copié les unes unes sur les autres avec chacune une différence, un ajout ou un retrait! Mazdéisme (pemier monothéiste) de l'Hundouisme, Juive en partie du Mazdéisme (Babylone: Les anges, le sacrifice, le jugement dernier, etc.), les Chrétiens des Juif et du Mihtraisme (religion dominante à rome), Musulmane syncrétisme des précédente trois premières religions monothéistes, etc. Chacune apportant son fardeau et sa "libération". Mais tout cela à mon sens n'est que l'xpression d'une peur de la mort dès lors que l'homme prit conscience de la Mort inévitable. Une sorte d'assurance vie!
Merci Champion.

Champion 21/08/2009 09:40

A quoi sert tous ces signes et accoutrements religieux dans la société et ses contraintes bien inutiles ?
A obéir à cette maladie qu’est la schizophrénie.
Dieu a dit ; mais a qui l’a-t-il dit ?
Schizophrénie et croyances, religions, sectes : pour en terminer avec cette fausse dualité.
Il n’y a pas d’écrits, ni de livres dits « Saints » ; que des élucubrations de schizophrènes en délirants mystiques inhérents à leurs perceptions hallucinatoires.
Il n’y a point de religions dites « éclairées » ; que des illuminés défendant des thèses psychiatriques hors d’âge et où les femmes sont reléguées dans leurs fantasmes intangibles de pouvoir.
- Pascal Boyer - Chercheur au CNRS - Et l’homme créa les dieux : « La religion est une épidémie mentale qui conduit les gens à développer des concepts religieux assez semblables.»
- Antoine Lesur – Psychiatre : La schizophrénie, la comprendre pour mieux la vivre : « La désorganisation que cause la maladie s’accompagne d’interrogations incessantes sur sa propre identité, sur les valeurs morales (le Bien, le Mal, Dieu et le Diable), sur la sexualité etc... Perdus sans repères, les schizophrènes peuvent être attirés par l’ésotérisme, la magie, voire les sectes à la recherche d’un absolu en fait inaccessible.»
- Thomas Szasz - Psychiatre américain (né en 1920) avait bien pressenti cette relation : « Je pense que nous découvrirons les causes chimiques de la schizophrénie que lorsque nous découvrirons les causes chimiques des religions et du communisme. »
- Jacqueline Borg en 2003 – Recherche et neurosciences - Sérotonine et religiosité : « Parmi les 25 aspects de la personnalité des volontaires évalués, la religiosité se révèle l’unique paramètre corrélé avec le taux de sérotonine... »
- Le laboratoire Lilly est clair sur la notice de son antipsychotique, l’un des plus utilisés : « Zyprexa est utilisé pour traiter une maladie qui s’accompagne de symptômes tels que entendre, voir et sentir des choses qui n’existent pas, avoir des croyances erronées...».
- Imagerie cérébrale : Elle montre que les zones activées lors de la prière ou de la méditation, ainsi que durant les rêves en phase de sommeil paradoxal, sont identiques à l'activation soutenue du psychotique.
Quelles différences faites-vous entre les relations dites «mystiques» venant de l’au-delà : contacts prophétiques, apparitions, voix intérieures d’avec les manifestations hallucinatoires psychotiques, quelles soient visuelles, auditives, de sensations intérieures... ?
Et je mets quiconque au défi de pouvoir citer une autre maladie faite de symptômes extériorisés en concordance avec d’hypothétiques relations avec l’au-delà. Alors une seule solution possible : ou bien Dieu existe et cette maladie n’a pas de sens ou inversement ; les religions ne sont que des croyances alors que la maladie est une réalité.
Croire n’est pas le choix de sa liberté, c’est son addiction de soumission aux dictats de son fonctionnement sérotoninien. La philosophie « Dieusiène » n’est qu’une masturbation du cerveau donnant un aspect d’intelligence aux chefs culs-bénits et aux barbus de tout poil ; le socle de la manipulation mentale des populations.
Bien longtemps la terre fut plate, puis un jour elle est devenue ronde : où en êtes vous avec la schizophrénie ?
Croire en l’irréalité est une fonction cérébrale; son excès est schizophrénique; sa souffrance est la maladie psychique. Ni Dieu, ni Diable, ni Prophètes, qu’une maladie psychiatrique qui sévit depuis la nuit des temps ; une bonne nouvelle car la liberté et la responsabilité est en nous et sans voile.
Quand finira-t-on de vénérer cette maladie destructrice. Que diriez-vous si l’on vénérait le cancer, le sida...
La vie de nos enfants vaut mieux que ce monde illusoire.
Merci de m’avoir lu ; vous avez compris pourquoi cette maladie reste taboue, alors parlons-en.
La schizo est cette maladie que l’on vous a appris à ne pas comprendre.
Une maladie ça ne se vénère pas, ça se combat : c’est un problème de santé mentale.
http://champion20.monsite.orange.fr

amina 21/08/2009 00:15

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais quelle ignorance!!!!!!!!!!!!!!!!!Quand même, avant de parler sur l'ISLAM il faut d'abords savoir ce qu'est l' ISLAM; ça veux dire quoi être musulmane**c'est le plein respect**

cet article n'est que du bla bla bla, ça n'a rien avoir avec la réalité de notre religion, ces femmes résument l'islam dans le voile =hijab=..et ça me fait mal au coeur, elles ne portent que le titre des musulmanes.
parce que
dans toute les religions et les sociétés ;on peux trouver des femmes maltraitées comme on trouve d'autres femme qui sont libres et sont en sécurité....
donc..svp
ne mélangeons pas les choses

la femme n'arrivera jamais à être libre que dans l islam

hasbiya allah

Kassandra 19/08/2009 20:42

Merci pour ce post, Gérard Brazon, l'extrémisme et le totalitarisme ne seront jamais assez dénoncés.

Amitiés

Gérard Brazon 19/08/2009 20:40

Dix femmes témoignent de leur souffrance d'hier et d'aujoud'hui pour certaines. Dix femmes nous disent à travers des livres et des enregistements leur combat. A la manière de ces femmes d'Algérie qui défilent avec la peur des menaces du vitriol. Comment pouvez-vous trouver déplorable ces témoignages qui sont visibles sur mon site et à travers lui sur l'histoire de ces femmes. certaines sont sous protection policière, d'autres vivent cachées. Par du fait d'un état mais du fait d'intégristes religieux vivant en Europe qui menacent leur vie au non d'une religion et de préceptes moyen âgeux.
Ces femme sont des lumières pour toutes les femmes qui savent ce qu'est le prix de la Liberté. Pour ces femme qui sont conscientes que les libertés des femmes n'ont pas été données mais conquises contre un autre obscurantisme: catholique celui-là.
Alors il ne faut rien dire, ne pas condamner l'excision, l'infibulation, les crimes d'honneur, les mariages forcés, etc par peur d'être traité d'islamophobe. Ce n'est pourtant pas la faute des femmes si c'est au nom de l'islam que cela se fait même si ce n'est pas écrit dans le Coran.
On parle d'esclavage dans le Coran comme d'une pratique normale. Pour autant, l'Arabie Saoudite y a renoncé en 1962. C'était bien tardif mais il l'a fait. Ce pays serait-il islamophobe? Plus que le Soudan qui le pratique encore?
Non Monsieur le "déplorable anonyme" ce qui est déplorable c'est de voir et d'entendre des musumans incapables et terrorisés d'avoir à se lever pour demander une nouvelle interprétation du Coran.
Le jour ou je verrai des hommes principalement défilaient en masse dans les rue de Paris avec des femmes pour manisfester leur colère contre les barbus qui défigure leur religion, alors je me dirai qu'il existe enfin un Islam de France. Les barbus se raseront et les femmes vivront libre.
Réfléchissez bien à cela Monsieur car nos libertés à tous passent pas les libertés des femmes.
Gérard Brazon

Kassandra 19/08/2009 20:40

Nous parlons ici d'"intégrisme" musulman. Ces femmes ne sont pas à discuter niveau burqa ou burqa pas, leur combat est sérieux et profond. Il est la base de la liberté de la femme.

Je connais des femmes, non musulmanes, qui ne sont pas libres et je connais des musulmanes qui le sont. Il m'est arrivé de me sentir plus libre en pays musulman que parfois en France.

Ne mélangeons pas tout

Mademoiselle 19/08/2009 20:38

Mais vous êtes sans cœur.....!!!!!!
Ce témoignage bien sur accuse les Islamistes.
Mais ce ne sont pas des accusations gratuites, par racisme ou autres...
Si quelques personnes ont le courage de s'élever contre cet intégrisme et obscurantisme, c'est parce qu'elles génèrent ces atteintes abominables... ici envers les femmes, et ailleurs pour pas mal d'autres choses.

Il faudrait se taire - fermer les yeux contre ces souffrances, pour ne pas avoir à être traité d'islamophobe ?
Vous êtes infiniment plus dangereux et plus pernicieux pour l'Islam, en comparaison de ce posteur, qui avec infiniment de cœur explique, le pourquoi du rejet de cette idéologie.

N'êtes vous donc pas capable de vous mettre à la place de ces femmes ?
N'êtes vous pas capable d'anticiper, sur ce que deviendrait ce monde, si
ces extrémistes gagnaient... N'avez vous pas d'enfants, et cela ne vous effraie pas de leur laisser un tel monde ?

L'Islam, comme toute religion, a le droit à ses us, ses coutumes, ses traditions. Et c'est sans problème, qu'elle aurait droit de cité inconditionnel.
Mais êtes vous sourds, aveugles et ne voyez vous pas, maintenant, les dérives ?

La Miraculée 19/08/2009 20:37

Dans toutes les religions des femmes sont maltraitées, battues, exploitées, soumises, etc............

mais, en l'an 2000, connaissez-vous beaucoup de religions dans lesquelles nous lapidons, coupons les mains, et les langues des femmes?

oui, l'exploitation du corps de la femme, dans nos sociétés, me dérange..........
mais je ne conçois pas un instant qu'un etre dit "civilisé" puisse comparer.

ce n'est pas la religion musulmane qui est attaquée............mais l'intégrisme musulman.
je ne suis guère étonné que là aussi vous ne puissiez faire la différence.

bonne journée a vous

Déplorable 19/08/2009 20:36

quel article subjectif !!! mais tellement ignorant de ce qu'est l'Islam !
oui, je plains ces femmes qui ont souffert et celles qui souffrent encore ... musulmanes, chrétiennes, juives, boudhistes, athées ... beaucoup de femmes souffrent; et je les plains toutes !!! mais leur souffrance n'est pas due au simple fait de leur appartenance religieuse mais bien plutot à de l'ignorance de l'importance de la femme, et cette ignorance n'existe pas que chez les musulmans ...
alors , moi, je trouve aussi horrible que les femmes soient exploitées et leurs images étalées comme des pièces de viandes à la boucherie pour vendre tout et nimporte quoi ... on pourrait roire que la femme n'est intéressante que quand elle montre ces atouts, sinon ...
le combat pour la femme ne se limite pas qu'à la société musulmane: malheureusement, il y a beaucoup de femmes maltraitées dans toutes les sociétés !!!