Ville de Puteaux: Un opposant qui se perd dans le vide...

Publié le 27 Août 2009

Après les trous sur les trottoirs de Puteaux voici les passages cloutés.

Après la chaussée, le caniveau. De mieux en mieux.

Notre fabuleux et magnifique blogueur Putéolien connu nationalement y compris jusque sur la planète Mars a fait fort ces derniers temps.

En effet, il félicite les musulmans de Puteaux, les flatte outrancièrement dans le sens du poil, les félicite pour le ramadan et pour la future Mosquée puis, il s’échappe vers la série cinéma en remettant le couvert sur les années 1970 et plus particulièrement 1971 pour pouvoir « innocemment » bien sûr, nous refaire le coups de l’affaire, le scandale, l’horreur sans nom, l’ignominie mettant en cause Charles Ceccaldi-Raynaud. Pitoyable le moineau blogueur.

Alors je ne vais pas m’éterniser sur ses propos rappelant les dires de « l’Idiot International » (petit journal satyrique de Jean Eden Hallier).

Quoiqu’il en soit, nous avons le nôtre à Puteaux qui n’est pas seulement international mais tout simplement  cosmique tant le niveau frise le néant intellectuel! C’est vraiment désolant ce vide.

Je préfère le niveau de Marie Sophie Mozziconacci même si je ne partage pas son opinion sur la gestion de la ville. Elle a le sens de la mesure. Elle prend la défense de son colistier sur son blog.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Florent 27/08/2009 21:25

Ah moi, je trouve bien qu'un conseiller municipal souhaite un bon Ramadan. C'est une fête importante d'une communauté importante. Dont acte.
Par contre, je trouve que le billet montre un peu l'inexpérience de C. Grébert en la matière... Enfin, opinion personnelle sur le contenu, mais que semble témoigner toutes les (rares) interventions passées sur le thème de la religion. Mais il faut bien commencer un jour. Affaire à suivre donc, peut-être est-ce un changement de cap ou bien une simple tentative de récupération. Mais bien plus important, c'est comment avance le dossier de la mosquée, et là, ça concerne plutôt la communauté et la mairie, pas tellement les conseillers municipaux d'opposition.