Histoire et Désinformation: Les non-dits du PCF au Mufti de Jérusalem

Publié le 30 Août 2009

Dans mes notes précédentes et lors de débats sur d’autres sites, je soulignais la présence de divisions de WaffenSS musulmane au côté de l’Allemagne nazi. Souvent la réponse quand il y en avait été l’incrédulité. Il est remarquable qu’en France, il est désormais devenu impossible d’avoir une lecture de l’histoire de la dernière guerre sans heurter des intérêts partisans.
Par exemple, rappeler que le Parti communiste français ne fût pas le parti de la résistance en 1939 et jusqu’à 1941 vous assure automatiquement des réponses haineuses. Pourtant, c’est un fait historique, le Parti Communiste Français a collaboré avec l’occupant allemand. Jacques Duclos grand résistant  a même demandé la réapparition du Journal l’HUMANITE à la Kommandantur. Il fallu attendre l’opération Barberousse allemande contre le grand frère soviétique pour que le PCF entre dans en résistance et de la pire manière : en assassinant un soldat allemand dans le dos. En réponse, les allemands firent fusiller des otages. On sait maintenant que c’était en fait le but recherché. Frapper les esprits, choquer les français, faire du PCF le parti de la résistance!

Idem pour une page de l’histoire assez méconnu des français. La part que prit le Mufti de Jérusalem dans les levés de troupe de WaffenSS exclusivement musulmane. En Allemagne le débat a lieu contrairement en France ou nous sommes bien incapables d’avoir un quelconque débat sur des sujets qui fâchent.

Par exemple à Berlin:

La décision du Centre Multiculturel (Werksatt der Kulturen), financé par des fonds publics, d’enlever les panneaux éducatifs consacrés à Haj Mohamed Amin Al Husseini, le mufti de Jérusalem qui fut l’allié d’Adolf Hitler, d’une exposition planifiée, a déclenché l’indignation chez un maire de district, le conservateur de l’exposition et la communauté juive de Berlin.

Le conservateur, Karl Rössler à déclaré au Jérusalem Post qu’il était scandaleux que Philippa Ebéné, la directrice du Centre Culturel, ait cherché à censurer l’exposition.

« Il est évident que l’on doit clairement nommer les choses : Amin Al Husseini était un fonctionnaire SS qui a participé à l’holocauste » a déclaré Karl Rössler.

L’exposition a pour thème «le tiers monde durant la seconde guerre mondiale » et trois panneaux sur les 96 exposés sont consacrés à la collaboration du mufti avec les nazis.

Le mufti de Jérusalem a délivré un discours aux imams de la division SS bosniaque en 1944 et était un supporter islamique clé de la destruction de la communauté juive européenne par l’Allemagne nazie.

Comme vous allez pouvoir le constater en regardant la vidéo, cette part de l’histoire de la deuxième guerre mondiale ne fait jamais l’objet de débat ni même d’une information que ce soit dans les écoles, les lycées ou même sous formes d’émissions de télévision.

Chut, on pourrait choquer les minorités, comme autrefois, on choquait le parti communiste lorsqu’on lui rappelait ses prises de positions. Mais la question est, comment bâtir un avenir sur des mensonges ou sur des non-dits.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire de France

Commenter cet article

Alain Lalegrand 30/08/2009 23:57

Pour tout savoir sur le mufti de Jérusalem :
http://aval31.free.fr et http://photospalestine.free.fr/

Gérard Brazon 30/08/2009 23:02

Tant mieux! Mais vous n'êtes pas le premier. J'ai été également surpris de ces découvertes!

Achile 30/08/2009 22:09

Houlà j'apprends des trucs là !