Le Président du Sénat Gérard Larcher contredit le Président de la République Nicolas Sarkozy! Est-ce tolérable?

Publié le 20 Septembre 2009

Voyage d'une délégation du Sénat Français en Turquie le 15 et 16 septembre 2009 :

Le Sénat fait entendre SA différence à propos de la l’adhésion de la Turquie à l’Europe ! Monsieur Gérard Larcher président du Sénat ne partage pas le point de vue du Président de la république qui considère avec justes raisons que la Turquie n’est même pas européenne si ce n’est géographiquement ! Qu’importe, si le Président d’une assemblée de notables élus au deuxième degré ne soit pas représentatif en direct du peuple français!
Ils n’ont pas de compte à rendre au peuple ! L’inertie y est d’autant plus forte qu’ils n’ont pas véritablement à s’inquiéter de l’opinion publique ! Certes, cette inertie a de l’intérêt comme lors de votes de lois idéologiques comme on a pu en voir apparaître au début de la Présidence de Mitterrand ! Mais pas sur le domaine de la politique étrangère. La prise de position du Président du Sénat me paraît être trés limite ! N’oublions pas qu’il est le deuxième personnage de l’état et qu’il serait le président par intérim en cas de décès du Président élu !  

Certes, il prend la précaution oratoire de dire « qu’il est loyal au Président de la république (c’est un minimum) mais la loyauté n’exclue pas l’autonomie » dit-il après son plantage de couteau dans le dos !

« Sarkozy commet la même erreur envers la Turquie que Mitterrand avec l’Allemagne de l’Est nous affirme un responsable d’affaire turque ». Propos qui aurait été approuvé par la délégation française du sénat multipartite nous dit le Monde. Scandaleux! 

Gérard Larcher confirme, « nous ne devons pas fermer la porte à l’avenir » ! Mais de quel avenir parle-t-il ? D’ailleurs de quoi s’agit-il ? De ne pas permettre à un pays non européen d’entrer dans l’Europe !
Avant même que l’évidence géographique soit là, il y a également l’Histoire de l’empire ottoman qui était un envahisseur plutôt qu’un partenaire mais aussi l’instigateur d’une traite des blancs jusqu’en 1763 ! La Bosnie, la Serbie, la Roumanie et même l’Autriche s’en souviennent encore puisqu’ils furent les principaux fournisseurs de chair à esclave de cet empire! Ne pas oublier non plus que cette Turquie actuelle n’a toujours pas admis le génocide arménien de 1915, qu'elle est une force occupante à Chypre et ne reconnaît même pas ce pays européen! En conséquence non seulement la Turquie n’est pas européenne géographiquement mais elle a été le principal ennemi de l’Europe sur ce côté de la planète ! Il fallu attendre le génial Atatürk pour qu’enfin, la Turquie cesse d’être un danger pour ses voisins européens ! Mais Gérard Larcher se moque de l’Histoire semble t’il ! Il fait les yeux doux aux dirigeants conservateurs qui aimeraient bien jeter par-dessus bord les acquis laïques d’Atatürk afin de mettre en place une république islamique plus conforme à leurs vœux ! Incompréhensible pour moi !

Le programme de ces trois jours comprenait des entretiens avec les plus hautes responsables de la Turquie. Le Président de la République, de l’Assemblée nationale, du Ministre des affaires étrangère turque, la totale ! Ce fût le « grand jeu de la séduction » envers ce Président du Sénat Français !
Monsieur Gérard Larcher devrait abandonner ses habits de Président du Sénat et circuler incognito dans la Turquie profonde ! Cela lui permettrait de se rendre compte que la Turquie n’est pas Istanbul ni Ankara proche de nos critères européens mais bien  un pays d’Asie ou la culture profonde est bien éloignée de notre culture française mais aussi de celle des Suédois (fervents défenseur de la Turquie) aussi bien que de celle des Italiens ! Il devrait également s’interroger sur le fait que c’est la communauté turque qui, en France est ailleurs, a le plus de mal à s’insérer. Se demander comment l’Europe pourra digérer un pays de prés de 100 millions d’habitants au niveau de vie extrêmement faible ! Sans compter la place que ce pays prendrait dans les commandes et les institutions comme premier pays le plus peuplé de « cette nouvelle Europe » !

 

Non la Turquie n’est pas européenneMonsieur Larcher !

Oui, je regrette le coup de Jarnac d’un Sénat qui est intervenu en amont pour modifier l’article constitutionnel de Jacques Chirac exigeant un référendum avant toutes nouvelles adhésions à l’Europe !

Oui je regrette profondément ce voyage des Sénateurs et du premier d’entre eux !  

Je considère ce voyage comme une atteinte au Président de la République Nicolas Sarkozy! J’espère seulement que celui-ci fera savoir qu’il est l’initiateur de la politique étrangère et qu’il n’est pas tolérable que le deuxième représentant de l’état, élu au second degré par ses pairs, affirme, voire contredise la parole d’un homme élu par le peuple français !

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article