Société: Journaliste et la liberté de la presse...

Publié le 7 Octobre 2009


Le journalisme! Vaste débat
. C’est un article que j’ai écris pour Rue 89 sur la question du journalisme.

Le journaliste devrait, je dis bien devrait avoir sa totale liberté d'écrire! Il a cette liberté sur le papier mais il ne l'a plus ni dans son cœur et encore moins dans sa tête!

Hier la censure civile et, de temps en temps au gré des époques, la censure militaire! Aujourd'hui c'est l'autocensure qui règne bien plus que la censure elle-même.

Combien de journaliste qui n'ose pas dire, faire ou le dise sous forme de boutade en s'excusant presque ?

Combien de silence devant des réponses politiciennes ?

Combien de déférences devant le pouvoir d'hier et celui d'aujourd'hui ?

Combien d'obéissances aux diktats des faiseurs d'opinions ou d'associations humanitaires ou non, mais trop souvent dictatoriales dans leurs prises de positions ou dans l'information ? Pour ou contre? Comment être contre l'humanitaire même si ce n'est qu'une entreprise de contre pouvoir ? Je pense au DAL, au MRAP, etc.

Le journaliste sait bien tout cela mais, il ne peut, ne veut pas le dire par crainte pour sa carrière, pour son avenir. Est-il à blâmer?

Il n'est qu'un homme ou une femme qui aimerait bien vivre de son travail sans avoir à galérer à la recherche d'une pige!

T'es trop ça coco! Pas assez ceci ma biche et vogue la galère.

Alors quoi, que faut-il faire ? Un statut? Des quotas de journalistes indéboulonnables? Une charte de la liberté? Des garanties écrites du grand patronat et du monde politique?

Ouh la, t'es fou toi! Et la liberté de la presse, t'en fais quoi ?

Ben oui quoi, si un journal peut plus virer un journaliste même véreux, ou va t'on?

Surtout qu'il peut évoluer ce journaliste! Virer du rouge au bleu par exemple! Regardez les Ministres, ils changent bien de couleur eux! Sans état d’âme.

Tu vois à Libé ou le Monde, un journaleux virant au bleu foncé? Idem pour le Figaro hébergeant un bleu devenu rouge ?

 

Bon alors qu'est qu'il fait le journaliste en fin d'étude? Il ferme sa gueule, bosse, fais ce qu'on lui demande, efface ce qui gène sa rédaction, ferme sa gueule devant Pierre, Paul, François, Moussa et Fadéla parce qu'il aimerait faire son trou, devenir un bon journaliste gagnant plein de sous et, quand il sera grand, le pli sera pris ! Trop tard, il fera comme les autres! Surveillera le p'tit jeune qui a des crocs qui rayent le plancher pour éviter qu'il dise ou pose la question qui tue et qui va sans doute l’emmerder dans sa fin de carrière!

 

Tout cela pour dire, que le journaliste n'est qu'un humain avec les même envies et désirs que tous! Alors, lui demander de se sacrifier sur l'autel de l'Information vrai de vrai et pure de dure et d'exactitude en sachant qu'il va se faire lourder, c'est lui demander beaucoup. Reste à écrire un livre, là il pourra se défouler à condition que l’on veuille bien l'éditer!

Car c'est la magie de démocratie aussi! Mais au fond, c'est mieux que la dictature tout de même. (Sourire)

A Puteaux, nous avons paraît-il un journaliste qui fait de la politique! Mais ce n'est pas un bon exemple je crois, au regard de ses échecs permanents.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

MRAP 09/10/2009 12:00


INTRODUCTION DU DROIT ISLAMIQUE DANS LE DROIT FRANCAIS





(communiqué du MRAP des Landes du 09/10/09)


La Fédération des Landes du MRAP a appris avec stupeur l’introduction du droit islamique dans le droit français.


L’autorisation, inscrite dans la loi, permettant d’émettre des obligations islamiques contredit les principes laïques auxquels notre fédération est attachée.


Le texte adopté par le parlement vise essentiellement à capter la finance des monarchies du golfe. Dans les États concernés, contrairement aux principes moraux affirmés, la finance islamique se
construit aussi sur l’exploitation des travailleurs immigrés privés de droits et soumis à l’arbitraire des pétro-monarques.


La fédération partage le souci des parlementaires qui se sont opposés à cette loi, dont le député des Landes Henri Emmanuelli.


Le texte adopté par les élus UMP permet de mieux comprendre les véritables motivations de Nicolas Sarkozy dans son discours de Ryad. Il décernait alors un brevet de modération au roi Abdallah et
à une conception de l’islam qui punit de mort ou de flagellation la personne adultère et pourchasse les homosexuels.


Dans le discours présidentiel, la laïcité était déjà sacrifiée sur l’autel des intérêts économiques.


Enfin, on notera la soumission de la majorité parlementaire aux intérêts de l’islam des riches alors que parallèlement d’autres musulmans, pauvres ceux-là, sont embarqués de force dans les
charters de la honte.


La fédération des Landes est très attachée aux droits fondamentaux des musulmans qui doivent disposer de lieux de culte et vivre leur foi sans subir discriminations et racisme, mais elle s’oppose
avec fermeté à cette grave atteinte aux principes laïques de la République.


Mont de Marsan le 9 octobre 2009


voir le texte et les débats parlementaires http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2008-2009-extra2/20092006.asp


voir la référence très explicite à la charia par Mme Chantal Brunel (rapporteur UMP) dans le rapport de la commission des finances





http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rapports/r1901.pdf