97.000 le nombre d'enseignants... qui n'enseignent pas, selon la Cour des Comptes

Publié le 29 Mai 2012

Les enseignants devraient être en classe avec des élèves! Pour vous, cela devrait-être la normalité? Et bien non, pas pour les syndicats de la gauche totalitaire! Une étude le prouve! Une étude dévoilée après les élections présidentielles alors même qu'une partie des débats reposait sur une promesse de François Hollande à savoir l'embauche de 60 000 professeurs supplémentaires.

Gérard Brazon

****

Selon l'expansion, ils étaient 97000 en 2005. Et maintenant ??? En voulant faire maigrir le mammouth, ceux-là ont-ils été laissés dans un coin? Dans une sombre officine syndicale ou au contraire, comme des "métérorites" , le plus souvent en mission express ? Ce chiffre ne semble pas avoir été recalculé depuis. On peut comprendre pourquoi. 

 

Dévoilée vendredi par Le Figaro, une étude de la Cour des comptes assure que 97.000 enseignants? n'enseignent pas. En équivalent temps plein, on arrive, selon les magistrats de la rue Cambon, à 32.000 postes, soit près de 5% des effectifs. Remis début février au président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Pierre Méhaignerie, le rapport constitue un véritable réquisitoire contre la gestion de l'Education nationale et détaille les occupations de ces 97.000 personnes : missions ponctuelles, décharges syndicales, surnombre dans les disciplines délaissées comme l'Allemand ou la technologie.

Mais surtout, pour l'essentiel, ceux qui sont qualifiés de " remplaçants dés?uvrés ", c'est à dire des professeurs qui attendent par exemple un congé maladie pour pallier l'absence d'un collègue. La Cour des comptes admet que les sureffectifs sont inévitables, mais regrette que 30% de ces remplaçants ne soient " jamais mobilisés ". Cette mauvaise gestion coûte, selon la rue Cambon, 1,5 milliard d'euros par an. Le ministère de l'Education nationale n'a pas démenti ces données, mais conteste " la présentation qui en est faite ". Il indique notamment que le chiffre de 32.000 postes " sans classe et sans activité pédagogique " ne tient pas compte de " tous ceux qui travaillent autrement " et enseignent à l'étranger, à distance, qui font de la formation pour adultes ou dans les prisons.

L'Expansion.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

lasserre 29/05/2012 14:44


vous êtes mauvaises langue ,vous dites qu'ils ne travaillent pas mais en fait, ils réfléchissent et ça c'est un boulot à plein temps....c'est  comme dans les ordres
contemplatifs...