A Bruxelles, plus de 20% de la population parle l'arabe.

Publié le 25 Mars 2013

L’arabe, nouvelle langue officielle à Bruxelles ?

arabe-belgique 

|

Patrick
Weber

Journaliste, chroniqueur et écrivain.

 

Quand un chiffre est plus parlant qu’un long discours… Selon une étude de l’Université flamande de Bruxelles (VUB), près de 20 % des Bruxellois parlent aujourd’hui l’arabe.

Un chiffre qui a surpris les médias par sa croissance rapide et provoqué un malaise tangible. En même temps, le tiercé de tête des langues parlées dans la capitale de l’Europe (français, anglais et néerlandais) continue à fléchir.

En 2006, la même enquête avait révélé que l’espagnol était en quatrième position dans la région bruxelloise. Sept ans plus tard, il s’est fait dépasser par l’arabe qui poursuit sa fulgurante ascension.

C’est Pascal Smet (socialiste flamand), le ministre en charge de l’Enseignement à la communauté flamande, qui a commandé l’étude. En découvrant les résultats, il a voulu désamorcer toute polémique. Voici sa réaction rapportée par le journal Le Soir :

Parler l’arabe n’est évidemment pas un problème mais il faut que cela soit couplé avec une autre langue qui puisse être utilisée par tous, seule façon pour les différentes communautés de penser, ensemble, leur avenir.

Le ministre estime qu’un parcours d’intégration constituera la réponse adéquate au problème. Mais face à l’ampleur du phénomène, certains objectent qu’il est déjà trop tard. Qui a dit que les seuls problèmes linguistiques belges concernaient l’opposition du flamand et du français ?

Patrick Weber - Boulevard Voltaire

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Pivoine 25/03/2013 17:33


Le ministre estime qu'un parcours d'intégration constituera la réponse adéquate au problème.


 Toujours ce déni de réalité...