A Marseille on a volé un parking. De mieux en mieux...

Publié le 4 Août 2011

 de Provence.com

"Rentre frère, rentre. Tu paieras en sortant !"

15h au parking de la Porte d'Aix (2e arrondissement de Marseille). Un jeune soulève la barrière et l'automobiliste va garer sa voiture. Il paiera en partant. 5 €, c'est le tarif unique, inscrit grossièrement au feutre sur une borne. 5 €, c'est l'argent qu'empochera un groupe de jeunes qui actionnent la barrière toute la journée. 5€, c'est l'argent que perdra la société Vinci Park qui a abandonné son parking. Trop dangereux.

Incroyable ! À l'entrée de Marseille, on entre dans un parking comme on traverse une République bananière.Vinci gérait pourtant le parking Jules Guesde dans le cadre d'une délégation de service public (DSP) signée avec la communauté urbaine. Mais le délégataire a disparu. Pschitt ! Envolé ! Plus de société, plus de gardien, plus personne pour organiser le stationnement, si ce n'est le groupe de jeunes très confraternels. "Rentre, frère, rentre…". On connaît la suite.

Mais comment en est-on arrivé là ? À Vinci, on explique : "Il y a eu des dégradations, des intimidations visant le personnel. On a bien dû déposer une vingtaine de plaintes. Mais personne n'a bougé. On est parti. Ce n'est pas à nous de faire la sécurité."

La police municipale était bien là. Mais elle ne voulait pas assurer seule cette mission. Quant à l'intervention de la police nationale, c'est un peu comme l'éclipse solaire : un phénomène extrêmement rare. Vinci Park n'a pas voulu attendre. Et en partant, la société s'est assise sur des recettes. La communauté urbaine aussi, qui encaissait chaque année 100 000 €.

Au début du malaise, il y a 6 mois, les bénéfices sont tombés à 40 000 €. Aujourd'hui, le parking rapporte à MPM ce que la Grèce rapporte à l'Europe. Tout part dans les poches des intrus. Combien peuvent-ils gagner sur ce parking de 49 places ? 5€ +5€ +5€… pendant toute une journée. Sacré job d'été. Mais au fait : Vinci a-t-il été chassé par ce groupe de jeunes ? Autrement dit, ceux qui soulèvent la barrière ont-ils également actionné le phénomène de délinquance ?

En fait, à la Porte d'Aix, la délinquance est partout. Et depuis longtemps. Lisette Narducci, maire de secteur PS (2e et 3e) s'en arrache presque les cheveux : "La situation ne fait que s'aggraver. Il y a désormais des individus dangereux à la Porte d'Aix. Je suis très inquiète. C'est du jamais vu et on laisse pourrir la situation. J'ai honte quand je vois qu'on est dans la 2e ville de France. La situation était redevenue sereine pourtant quand la police municipale était là mais on a supprimé le dispositif alors que la Porte d'Aix doit être traitée prioritairement. Si la Ville et la préfecture ne font rien, ça ne s'arrangera pas. Mais le préfet dit qu'il ne peut pas mettre des hommes partout. On est devant une gestion irresponsableEt les habitants sont apeurés."

Quand ils ne sont pas agressés. Alain Dulion fait partie de ceux qui ont croisé les champions du vol à l'arraché. "J'étais parti acheter des vêtements sur la place et un individu, arrivé par derrière, m'a arraché une chaîne en or que j'avais depuis 20 ans et à laquelle je tenais beaucoup. J'ai alors proposé 500 € à un individu pour retrouver le voleur." Alain n'a toujours pas de nouvelle de l'individu. Qui, au passage, était un "souleveur" de barrière auquel Alain avait glissé 5 € pour reprendre sa voiture. C'est qu'il s'était garé, lui aussi, dans le parking fantôme. "C'est en regagnant le parking, à trois mètres de ma voiture, qu'on m'a arraché la chaîne."

Alors récapitulons : parking sauvage, parking dangereux. Et parking horriblement sale. Car s'ils actionnent la barrière, les nouveaux "gestionnaires" n'assurent pas le nettoiement. Et comme ce parking est le royaume des vendeurs à la sauvette, auxquels se sont mêlés les Roms, on se retrouve face à une mini-décharge avec un océan de vêtements invendables et abandonnés. Abandonnés comme le parking où on cultive néanmoins l'esprit marseillais. Car on y fraternise pour à peine 5 €. "Entre frère, entre…"


"INDIGNES"

Michel Vauzelle, président PS de la Région Paca, dont les bâtiments surplombent la Porte d'Aix : "Bien que ce ne soit pas de ma responsabilité, j'ai proposé de participer à une réunion collective. On m'a répondu que si on chasse les gens qui sont là, ils iront ailleurs. Pour moi, c'est une réponse indigne de ces situations de misère."

Gérard Chenoz, UMP, vice-président de la communauté urbaine, en charge des parcs de stationnement : "Dans cette affaire, où tout le monde se renvoie la balle, il faut renforcer la sécurité. Un parking normal n'a besoin que d'un gardien. Pas celui de la Porte d'Aix. Il faut faire appel à une société de sécurité."

Eugène Caselli, président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole : "Nous ne pouvons pas accepter que s’installe une zone de non-droit à la Porte d’Aix. Les graves problèmes de délinquance qui touchent l’ensemble du quartier depuis trop longtemps ont fini par rendre impossible, au quotidien, l’exercice de la mission que
notre Communauté urbaine a confiée à Vinci Park. A la Porte d’Aix, l’autorité de l’Etat doit être rétablie au plus tôt. Nous prendrons pour notre part nos responsabilités en renforçant les moyens de sécurité mis à la disposition du gestionnaire de notre parking. Nous travaillons en ce sens sur un avenant au contrat qui nous lie à Vinci Park, avec la volonté de mettre fin ensemble à cet état de fait intolérable et de faire à nouveau fonctionner ce parking normalement au plus tard au 1er septembre. Toutefois il ne peut s’agir que d’une solution provisoire et nous ne parviendrons pas seuls à résoudre durablement ce problème. Pas plus que les nécessaires interventions de la police municipale ne suffiront à rétablir l’ordre public sur ce secteur très sensible de Marseille. Nous attendons en ce sens une réponse rapide de l’Etat".

 

Jean-Jacques FIORITO

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

isabelle 05/08/2011 01:30



Ce qui me paraît ahurissant, c'est que tout ceci est vu par les zautorités comme une fatalité.


Bon sang ! Il me semble qu'avec un peu de volonté d'agir, il serait assez rapide de mettre fin à tous ces débordements.



Saluki 04/08/2011 18:27



Situation effarante !


Comment peut-on laisser les choses en arriver là ? En France !


Jusqu'où le laxisme de nos dirigeants et élus va-t-il nous faire dégringoler ???? LAMENTABLE...


Il est où, le kärcher ?


 



rosalie 04/08/2011 16:43



Pour de l'enfumage c'est de l'enfumage mais comme apparemment, il réussit encore à enfumer pas mal de gens, quant ils se réveilleront, ces gens là, il sera déjà trop tard et ne comptons pas sur
le PS pour inverser la tendance.



rosalie 04/08/2011 15:12



A Marseille on est arrivé au point de non retour par laxisme comme partout en France chacun se rejetant à la figure la faute et la responsabilité. Ces problèmes sont latents partout. A Paris,
dans le 17 éme les rues sont envahies de gens de l'est qui vivent, dorment, font leur besoin sur place avec des chiens sales comme des teignes, des femmes roms qui font les poubelles et laissent
ce qu'elles ne prennent pas sur le trottoir. On peut se faire agresser aussi et on est de plus en plus sollicités par des personnes qui vous insultent quand vous refusez de les aider. Quant on se
plaint à la mairie PS, il n'y a pas de réponse car finalement si on va vers clichy et qu'on reste dans le 17 ème c'est encore pire. Les gens campent dans les rues et petit à petit installent leur
petit chez soi. Dans quelques mois quand tous ceux qui actuellement sont partis (en vacances?) auront réapparu et qu'il y aura de plus en plus de vols et d'attaques comme cela se fait maintenant
de plus en plus dans le quartier, on se jettera la faute à nouveau à la figure, c'est pas moi, c'est l'autre et comme le maire de Paris est plus occupé à nourrir et loger les immigrants illégaux
dans sa bonne ville de Paris avec nos impôts, il ne peut pas être sur tous les fronts le brave homme.



Gérard Brazon 04/08/2011 15:16



Nicolas Sarkozy aura du mal à faire croire que son passage a amélioré la sécurité dans ce pays. Les promesses de 2007 sont bien dans les poubelles de l'histoire. Le reste, c'est de l'enfumage.



Claude Germain V 04/08/2011 14:34



Merci Monsieur Brazon ,le Blog est formidable ,voila enfin le moment comique de la journée ,rendez vous compte ,une principauté de Monaco en miniature en plein Marseille , et les Marseillianaco
vont s'en mettre plein les poches ,faut 'il un passeport ou un visa pour aller garer sa voiture  ????? ah!!ah!!ah!!!ah!!!aah



Gérard Brazon 04/08/2011 15:16



sourire