A Tombouctou, les biens des chrétiens deviennent la cible des islamistes

Publié le 14 Mai 2012

Heureusement que c'est une religion d'amour, de paix et de tolérance car on pourrait se demander ce qui se passerait sans ces principes divins qui guident l'islam et ses adeptes! C'est le journal La Croix qui nous informe! Il devrait aussi informer les hiérarchies catholiques et protestantes pour le cas où elles ne seraient pas au courant! On ne sait jamais...

Gérard Brazon

Après avoir profané, vendredi 4 mai, le mausolée d’un des saints musulmans de Tombouctou, les islamistes s’attaquent aux biens des chrétiens, selon les différents témoignages qui sont parvenus à La Croix .

Mercredi 9 mai, un notable de Tombouctou raconte : « Aujourd’hui, des islamistes du mouvement Ansar Dine sont venus à bord de cinq Toyota avant de défoncer les portes de la maison du pasteur Nouh Ag Infa Yattara, un pasteur baptiste très connu dans la ville pour avoir converti de nombreux Touaregs au christianisme. Des voisins se sont interposés, les suppliant de ne pas s’en prendre à cette demeure. “C’est la maison d’un chrétien, le pasteur Nouh. Si on l’avait trouvé ici, il aurait été un homme mort”, leur ont répondu les islamistes. Tous les biens du pasteur ont été pillés. »

Jeudi 10 mai, selon ce même témoin, les islamistes occupaient toujours la maison de ce pasteur tandis que d’autres s’attaquaient à la résidence du pasteur Abdoulaye Cissé.

LISTE NOIRE

« Les leaders de la communauté chrétienne de Tombouctou sont recherchés par les islamistes » , témoigne un chrétien de Tombouctou, réfugié à Bamako : « Nos amis musulmans nous ont alertés sur l’existence d’une liste noire dressée par les salafistes sur laquelle on trouverait tous les noms des leaders de la communauté chrétienne. »

Aucun n’a été capturé, car tous ont fui la région depuis l’arrivée des islamistes. Le pasteur Nouh Ag Infa Yattara s’est réfugié aux États-Unis tandis que le pasteur Abdoulaye Cissé se cache dans le sud du Mali.« Nous vivons dans la peur d’être retrouvés, même à Bamako », affirme l’un de ces chrétiens caché dans la capitale malienne.

« Faute d’attraper des chrétiens, ils ont commencé par s’attaquer aux biens de l’Église avant de s’en prendre aux biens des personnes. Depuis le 27 avril, ils ont pillé le bâtiment de la seule radio chrétienne du nord du Mali, radio Tahanint. Ils ont saccagé les locaux de l’église baptiste, de l’ONG protestante TNT (« La miséricorde de Dieu », en tamasheq).

UNE ÉCOLE CATHOLIQUE TRANSFORMÉE EN CAMP MILITAIRE

Cette ONG gérait un centre d’accueil pour les hommes et un centre pour les femmes. Le centre des femmes accueillait une centaine de musulmanes en difficulté (des jeunes filles mères, des femmes divorcées, des veuves ou des femmes qui vivent un mariage difficile). « On leur apprenait un métier à travers la couture afin qu’elles puissent être autonomes. Mais les islamistes ont volé la centaine de machines à coudre neuves du centre… », se désole un notable de Tombouctou.

D’autres lieux ont été visités par les islamistes, comme L’Arche de Noé, l’orphelinat chrétien de la ville. « L’église catholique a échappé, pour l’heure, aux militants d’Ansar Dine, car elle est moins connue que l’église baptiste. En revanche, je confirme que tous les biens de l’église protestante ont été pillés. Et depuis quelques jours, les maisons des chrétiens sont cambriolées méthodiquement par les islamistes. Les musulmans qui ne partagent pas la même conception de l’islam qu’eux sont aussi menacés. Un deuxième­ tombeau d’un saint musulman a été profané dans le grand cimetière de Tombouctou », ajoute un autre notable de la ville.

Les nouvelles qui arrivent de Gao sont aussi sombres. Après avoir pillé les biens des catholiques, les djihadistes se sont approprié les bâtiments dépendant de la paroisse : « La mission catholique des Pères Blancs est aujourd’hui occupée par les islamistes. Et l’école catholique a été transformée en camp militaire. Le retour des catholiques dans cette ville n’est pas pour demain » , confie un observateur vivant à Bamako.

 

LAURENT LARCHER

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article