A Vaulx-en-Velin, un groupe de femmes, musulmanes pratiquantes, baptisé "Les Petites Soeurs de l'Islam" font pression sur les femmes pour qu'elles revêtent le voile. En cas de refus, elles menacent

Publié le 2 Octobre 2011


© Olivier Chassignole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En silence et dans l’indifférence, la place des femmes s’amenuise dans les banlieues lyonnaises. De plus en plus, elles choisissent de disparaître des lieux publics, en boudant les marchés, évitant certaines rues et, finalement, restant terrées chez elles. C'est ce qu'affirme B., coordinatrice d’un centre social de Vaulx-en-Velin qui vit à proximité du Mas du Taureau; une façon pour elles de rester à l’abri du regard des hommes, dont les tenues vestimentaires et la barbe forment comme une barrière entre les deux sexes. Mais B. dit qu’il y a plus grave. Avant de parler, elle fixe ses conditions : elle refuse de dire son nom et celui du centre social dans lequel elle travaille. Pas question non plus de chercher à contacter la jeune femme dont elle va nous parler. “Je ne vous aurais jamais demandé cela il y a dix ans, mais je ne veux pas prendre le risque de me retrouver avec un tournevis planté dans le crâne et encore moins mettre cette femme en danger”.

 

 

PROSÉLYTISME. 

 

C’était il y a un an. Une jeune algérienne, mariée, 33 ans, vient se confier à B. “Elle m’a dit qu’elle avait été sommée par une groupe de femmes, qui se feraient appeler "Les Petites Soeurs de l’Islam", de mettre un voile intégral. Elles lui ont dit “tu es en difficulté, il n’y a que l’Islam qui peut te sauver. Tiens, on t’a acheté ça”. Elles lui tentent un voile intégral que la jeune femme ne portera pas.

Un peu plus tard, ces femmes reviennent. “Pourquoi tu ne mets pas ton voile ? C’est la couleur et la taille qui ne conviennent pas ?” Elle se font plus pressantes : “Si tu ne le portes pas, nos maris iront voir le tien”. B. explique que la jeune-femme n’a pas cédé mais, alors qu’elle était très impliquée dans des associations du quartier, elle ne sort plus de chez elle. B. ajoute: “Je lui ai suggéré de déménager dans le quartier voisin, mais elle m’a dit: "Tu n’y penses pas, si je vais là-bas, je retrouve tous les hommes du village que j’ai fui en Algérie”.

Pourquoi cette jeune mère a-t-elle été contactée par ces femmes ? A quel titre font-elles du prosélytisme ? Pour Faïza Alami, éphémère présidente de la section lyonnaise de Ni pute ni soumise -elle a rendu les armes cet été pour cause de dissensions avec Paris-, la réponse est simple : “ces femmes se font payer pour faire ça” 

Par qui ? Par la nébuleuse d’associations prosélytes et intégristes qui prospèrent sur le lit de la misère à Vaulx-en-Velin, explique Françoise Kayser, membre de Femmes contre les intégrismes, cette dernière regrette que ce type de situation ne provoque pas davantage de débats. Ancienne journaliste, elle se souvient d’une information qui était à peu près invérifiable il y a plusieurs années : des femmes dans le Nord de la France se faisaient rémunérer pour porter le voile. “Ce qui se passe aujourd’hui ne m’étonne pas. Ces femmes qui font du prosélytisme sont peut-être elles-mêmes sous l’influence ou les menaces d’autres hommes”.

Avec son association, elle planche sur un “kit pédagogique anti-voile” qui devrait être distribué dans les collèges et lycées de Lyon d’ici quelques mois. Pour tenter de lutter contre une oppression invisible, mais pourtant bien réelle.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Epicure 03/10/2011 17:12



J'espère que Badinter, Mme Veil et tous les Grands Juifs de France de droite et de Gauche vont comme un seul homme aller manifester au Ministre de l'Intérieur leur Emotion et leur
Condamnation...sic!!!


Et les juifs sortir armés! Quoi qu'en pense le préfetr et sa police (post vichyste?)qui arrive toujours en retard et ne peut pas même retenir les bandits et assassins dans SES locaux!!!????



Marie-Claire Muller 03/10/2011 16:03



Est ce que nos politiques se rendent compte de ce qu'ils ont provoqué avec leur laxisme et leur immigration suicidaire??Les colonisateurs se sentent forts puisque libres de tout faire et nous de
ne rien faire sous peine de procés en sorcellerie!!


Les barbus envoient les femmes pour convertir les habitantes des quartiers (c'est moins visible et plus sournois) comme ils envoient les djeunes pour brûler, caillasser, et casser afin de
destabiliser le Pays et de faire peur aux français.Ils ont beau dire ceux qui, bien à l'abri, nous font de beaux discours sur la tolérance la solidarité,ce que les citoyens vivent au quotidien
est la preuve que leur politique depuis quarante ans est suicidaire, et l'instinct de survie prendra le dessus sur la peur!!! les européens en ont raz le bol et  vont se révolter il suffira
de peu pour mettre le feu aux poudres!!!


Encore une preuve que nos envahisseurs s'enhardissent et laissent tomber le masque!



Flash info : Le commissariat de Vigneux,
assiégé par des arabes, a relâché les coupables d’une agression – par Jean-Patrick Grumberg



Mosquée de Vigneux


Hier samedi 1er octobre vers 13 heures, un important groupe de jeunes filles maghrébines a
agressé des citoyens de la communauté juive, à la sortie de la synagogue.


 


En état d'hystérie, les forcenées ont hurlé des injures antisémites d’une rare violence
: « VOILA LA RACE MAUDITE DES FEUJ ! », « SALES FEUJ ! », « JE NIQUE LES
JUIFS », « ENCULES DE FEUJ ! », puis ont attaqué les familles, y compris des enfants en bas âge et des personnes âgées.


 


Un jeune homme juif a été conduit à l’hôpital pour être opéré, une jeune fille de 18 ans a
été blessée, ainsi que son père, atteint à l’oeil.


 


La police est aussitôt intervenue et a arrêté plusieurs des auteurs de l’agression, ce qui a
déclenché la colère des musulmans de la cité, qui ont débarqué en grand nombre, et ont assiégé le commissariat, forçant les représentants de l’ordre à relâcher les
coupables.


 


C’est, à ma connaissance, une première. 


 


Partout en France, au moment ou j’écris ces lignes, des jeunes musulmans qui font de la haine
des blancs leur leitmotiv, sont déjà informés qu’à Vigneux, en banlieue parisienne, le 1er octobre 2011, leurs frères musulmans ont fait plier le commissariat, ont fait trembler les représentants
de l’ordre, ligotés par des ordres islamophiles dictés par la peur et l’espoir d’apaisement, et ont fait libérer les coupables d'une agression, rendant ainsi leur justice et dictant leur propre
loi.


 


Fait du hasard ou simple coïncidence, il semble que la mosquée de Vigneux enseigne « une
introduction à la science



Epicure 03/10/2011 03:41



Que font les Féministes de tous poils face à cette submission masochiste féminine????? Ont-elles La réponse à la problématique mentale des femmes "heureuses d'être battues" comme disait le Bon
Sganarelle?


Ah j'oublie! Qui encore de nos lecteurs mêmes connaissent Sganarelle?


Freud rigolerait dur s'il y avait un Au-delà où il fait bon rire de la connerie des gens d'en bas!



isabelle 03/10/2011 00:43



Quand on pense que certaines de ces bâchées braillent "c'est ma liberté, c'est mon choix !"


On parlait, dans les années 70, de la "misogynie d'appoint", c'est à dire ces femmes qui luttaient contre le désir de libération des autres. En voilà un exemple parfait. Et au nom d'une religion
qui se prétend tolérante.


Où sont les féministes ? Ah oui, elles guerroient contre le mot "mademoiselle"! Pas le temps de s'occuper de questions anodines.