Accompagnatrices voilées, Saint-Gratien : la laïcité recule, sous la pression de l’islam

Publié le 2 Septembre 2011

par Cyrano de Riposte Laïque

A peine terminés les exploits de Delanoë, célébrant le ramadan « qui n’est pas une fête religieuse » à l’Hôtel-de-Ville de Paris, qu’hélas, l’actualité, en deux exemples marquants, nous montre, de manière inquiétante, l’ampleur de la trahison de nos élites, et leur capitulation en rase campagne devant l’islam. Nous avions signalé l’intérêt de la circulaire qu’avait prise Luc Chatel, ministre de l’Eduction nationale, interdisant aux mères accompagnatrices de porter un voile lors des sorties scolaires. (1)

Dans un article que Prochoix avait publié en 2005, le sympathique gauchiste Jean-François Chalot lui-même expliquait, avec beaucoup de pédagogie, à Caroline Fourest, qui défendait le fait qu’une mère voilée puisse participer aux sorties scolaires, que tout projet pédagogique qui avait lieu dans une école publique, que cela soit à l’intérieur ou à l’extérieur, était régi par les principes laïques, et ne devait donc pas admettre le moindre prosélytisme religieux. (2)

Le 15 mars 2004, à l’occasion de la loi sur les signes religieux à l’école, cette question, comme celle du voile à l’université (qu’au nom de sa conception de la laïcité la philosophe Catherine Kintzler défend), n’avait pas été tranchée.

 

On devine, bien évidemment, que cette décision du ministre de l’Education, prise début mars 2011, a fait l’objet de nombreuses pressions des associations musulmanes, qui ont dû multiplier intimidations, menaces juridiques et autres pour faire revenir le gouvernement sur cette décision. Ils ont gagné sur toute la ligne, grâce à Fillon, la circulaire a été annulée (3). Bravo, amis musulmans, vous avez tout compris, comme le disait Henri Krasucki, ancien secrétaire de la CGT, la lutte paie ! Elle paie surtout quand on a un gouvernement présidé par un véritable dhimmi comme Fillon, qui s’était déjà distingué, l’an passé, à Argenteuil, en train d’inaugurer une mosquée, sans que, par ailleurs, la présence à ses côtés d’une petite fille voilée ne lui pose le moindre problème.

Le Premier ministre mérite de rejoindre le club fermé des lèches-babouches, où n’avaient été admis, pour le moment, que Juppé et Delanoë. Nous aurons une pensée pour les enseignants laïques qui, confrontés aux pressions quotidiennes de musulmans pour faire entrer l’islam dans l’école de la République, comptaient sur la circulaire Chatel. Nous avons le souvenir de Brigitte Bré Bayle, enseignante dans une école maternelle de Marseille - et auteur d’un remarquable chapitre sur cette ville, dans « Les dessous du voile » – qui avait choisi de ne plus faire de sorties scolaires, plutôt que de devoir subir le voile des mères d’élèves.

Nous avions évoqué, dans un édito récent, la résistance du maire de Saint-Gratien, Jacqueline Eustache-Brinio, contre une association musulmane qui, après des années de harcèlement, exigeait, en plein ramadan, que la municipalité lui octroie une salle municipale, rien de moins ! Dans notre édito du 15 août, nous avions montré notre indignation devant la décision d’un juge qui osait expliquer, dans le pays de la séparation du politique et du religieux, qu’une commune se devait d’octroyer une salle à une association religieuse qui en faisait la demande ! (4)

« Une commune ne peut rejeter une demande d’utilisation d’un tel local au seul motif que cette demande lui est adressée par une association dans le but d’exercer un culte », prononce-t-il dans son ordonnance. Le juge considère au contraire que le refus ainsi avancé par la mairie de Saint-Gratien est « manifestement illégal et porte une atteinte grave aux libertés de réunion et de culte qui sont des libertés fondamentales ».
Nous expliquions à ce juge, qui, selon nous, est soit ignare du modèle laïque dans lequel il vit, soit un militant politique qui veut le détruire :

« Faut-il rappeler à ce juge que toute location, tout bail, de la part de collectivités locales doit répondre à un impératif de service public d’intérêt général. Ce qui est vrai pour un club de pétanque ou de personnes âgées, mais pas pour un culte par nature réservé à des adeptes. Malgré cet arrêté inique, Madame le maire tient bon, et, avec humour, elle argue du fait que les locations de salles sont indisponibles en juillet et août pour cause de vacances du personnel communal. Très ironique, elle dit donc approuver la décision du Tribunal administratif : aucune salle municipale n’est louée en août et donc il serait discriminatoire de faire une exception pour une association musulmane »…

Souvent, dans notre pays, nous nous plaignons de la lenteur de la justice ! Eh bien, ce n’est pas toujours vrai, même au mois d’août. En effet, il s’est trouvé encore un juge pour enfoncer le clou, et condamner, une deuxième fois la mairie de Saint-Gratien à payer, cette fois, 1000 euros par jour à l’association musulmane, si le maire continuait à refuser d’octroyer une salle, à l’occasion du ramadan. (5)

Ecoeurée, révoltée, mais refusant le risque de céder un kopek à cette association, Jacqueline Eustache-Brinio a décidé de leur concéder, deux journées durant, pendant 2 heures, un gymnase municipal. Elle a d’autre part décidé de faire appel.

Une telle décision est effrayante. Mesure-t-on les conséquences de cette jurisprudence ? La loi de 1905 n’a plus aucune raison d’être, si des juges la dénaturent en contraignant, avec des menaces financières ahurissantes, des élus laïques à en bafouer l’esprit, en concédant des pans du bien public à des officines religieuses, quelles qu’elles soient ? Si on accepte pour les musulmans, pourra-t-on, au nom de la liberté, le refuser aux sectes, demain ? Delanoë a ouvert la boite de Pandore, à Paris. Faisons confiance aux associations musulmanes, l’an prochain, pour exiger des maires qu’ils leur ouvrent leurs mairies pour rompre le jeune du ramadan. En cas de refus, des juges, à l’instar de Saint-Gratien, vont-ils contraindre les élus à cracher au bassinet, avec nos sous, pour indemniser les malheureux religieux victimes des intégristes laïques ? Et Fillon qui ouvre les portes de l’école publique au voile islamique des mères militantes ! Mais les élites de ce pays veulent le tuer, c’est vraiment de plus en plus visible !

Si personne ne bouge, c’en est définitivement fini de notre modèle laïque. Que fait l’Association des Maires de France ? Que font les députés qui se réclament de la laïcité, et qui ont imposé une loi contre le voile intégral ? Que font les associations laïques ? Que fait Marine Le Pen, que nous trouvons bien discrète, sur l’offensive de l’islam, depuis quelque temps ? On est en train d’assassiner la laïcité, sous la pression de l’islam, et tout le monde laisse faire ?

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 énonce en son article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

Quand nous lisons ces lignes, nous pensons à Delanoë, Fillon, à ces juges qui rendent des verdicts iniques, et à bien d’autres personnages qui auront, bien plus rapidement qu’ils ne le pensent, des comptes à rendre au peuple de France pour trahison laïque.

(1) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/education/pas-de-meres-voilees-aux-sorties-scolaires_968445.html

(2) http://www.prochoix.org/cgi/blog/index.php/2005/06/13/321-un-accompagnateur-scolaire-remplit-une-mission-de-service-public-jf-chalot

(3) http://christinetasin.over-blog.fr/article-fran-ois-fillon-trahit-une-fois-de-plus-la-republique-82560357.html

(4) http://www.islamisation.fr/archive/2011/08/26/ramadan-les-musulmans-de-saint-gratien-font-plier-la-mairie.html

(5) http://ripostelaique.com/24-aout-delanoe-et-ses-complices-trahissent-a-nouveau-la-laicite.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 02/09/2011 14:29



Puisque nous avons la certitude que l'umps favorise l'islamisation; alors nous n'avons plus d'autres choix que d'appliquer l'article 35 de la Déclaration de nos droits et de notre devoir en tant
que citoyens qui avons voté pour des gens corrompus, sensés assurés la protection de nos valeurs, qui à contrario les bafouent au profit des colonisateurs


La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 énonce en son article 35 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour
chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».


PLUS
LE TEMPS PASSE, PLUS CES ELUS COMPLOTENT CONTRE NOUS! CHAQUE JOUR APPORTE LES PREUVES DE LEUR TRAHISON ET CHAQUE JOUR L' ETAU SE RESSERRE UN PEU PLUS  SUR NOUS  QUI NE SEMBLONS PLUS
AVOIR AUCUN DROIT QUE CELUI DE PAYER ET DE LA FERMER.LA DROITE ET LA GAUCHE C EST LA MEME CHOSE?ILS FONT SEMBLANT  DE SE DECHIRER! AMIS, ILS SONT COMPLICES!!!ils  détiennent le pouvoir
et font semblant de s'occuper de notre avis au moment des élections mais comment savoir si à ce moment là aussi ils ne nous emmiellent pas(bourrage des urnes) Nous sommes le peuple souverain il
ne faut pas qu'ils l'oublient parce que nous ne l'oublierons pas, car la coupe est pleine!!