Accoyer obtempère sur le champ à une fatwa de Moussaoui.

Publié le 4 Octobre 2010

PANTALONNADES de Riposte Laïque

Accoyer obtempère sur le champ à une fatwa de Moussaoui : il annule le débat !

  par Cyrano


           Sommes-nous dans une dictature religieuse ? On croyait avoir tout vu, et tout entendu, dans la France de Nicolas Sarkozy. Mais, éternellement candides, nous pensions que, dans notre pays la France, il était encore possible de mener un débat démocratique sur le thème proposé par La Droite Libre : "Immigration, islamisme : la France en danger ?".

           Nous avions vu qu’il suffisait d’un article du journal "Le Monde", qualifiant ce débat de "sulfureux" pour que l’UMP fasse profil bas et l’annule. Malgré tout, un député UMP plus courageux que d’autres avait réussi à avoir une salle à l’assemblée nationale, et le débat annoncé pouvait se tenir.

Sauf que... l’oulema Mohamed Moussaoui, président du CFCM, a décidé de lancer une fatwa contre ce débat ! Voici, intégralement, son communiqué.

 

"Le CFCM a pris connaissance sur le site web du quotidien Le Monde ainsi que sur celui du mouvement La Droite Libre que le débat ayant pour thème « Immigration, Islamisme, la France menacée ? », prévu initialement jeudi 30 septembre 2010 au siège de l’UMP, aura finalement lieu à l’Assemblée Nationale.

Aussi, le CFCM s’étonne qu’un débat organisé par des personnalités connues pour leurs prises de position outrancières et caricaturales à l’égard de l’Islam et des musulmans puisse se tenir dans un lieu hautement symbolique, garant de l’égalité et de la fraternité entre les citoyens.

             Le CFCM dénonce avec force l’amalgame inacceptable qui découle de cette association malheureuse et scandaleuse entre la religion musulmane et le débat sur l’immigration.

Le CFCM formule le souhait que le Président de l’Assemblée Nationale, M. Bernard ACCOYER, annule la tenue de cette rencontre qui risque de donner lieu à des dérapages de la part de certains intervenants.

Le CFCM tient à saluer l’esprit de responsabilité du Secrétaire Général de l’UMP, M. Xavier BERTRAND, qui après avoir pris connaissance du thème sulfureux de ce débat, a annulé sa tenue au siège de son mouvement.

En réponse à un courrier qui lui a été adressé par le Président du CFCM, Monsieur Bertrand a précisé que le thème de ce colloque devait porter initialement sur les retraites et que la direction n’avait pas été informée du changement opéré, et a ajouté : “qu’à ce jour la Droite Libre n’est pas un mouvement associé à l’UMP”.

Le CFCM prend note de cette explication et souhaite que le débat sur l’immigration ne mette de nouveau la religion musulmane sur les bancs des accusés."

Paris, le 29 septembre 2010

Mohammed MOUSSAOUI, président du CFCM

 

 

 

             Que croyez-vous qu’il arriva ? Comme l’UMP se couchant devant le journal "Le Monde", le président de l’Assemblée nationale, le doigt sur la couture du pantalon, a obtempéré en quelques heures à la fatwa du CFCM, et a décidé d’annuler une réunion qui promettait d’avoir un grand succès. On savait qu’Accoyer s’était montré hostile à une loi contre la burqa, il confirme aux yeux de tous sa dhimmitude.

              A notre connaissance, c’est la première fois, depuis le vote de la loi de 1905, qu’une association religieuse se permet de demander l’interdiction d’une réunion politique, dans l’enceinte de la représentation nationale... Nous rappelons que le sieur Moussaoui vient d’être décoré de l’ordre du mérite de la ville par la municipalité socialiste strasbourgeoise.

http://www.bivouac-id.com/2010/09/23/strasbourg-medaille-de-la-ville-a-mohammed-moussaoui-president-du-cfcm/

            Nous remarquons avec amusement que Moussaoui confond "religion musulmane" et "islamisme", ce qui conforte les thèses de Riposte Laïque. Nous constatons également que ce personnage, de nationalité marocaine, mais en attente de naturalisation, se permet de protester contre l’amalgame "islamisme-immigration", alors qu’il incarne cette dualité.

            Ce dignitaire religieux peut donc décider qui, en France, a le droit de parler de l’islam, et qui n’en a pas le droit. Il se permet de relayer l’offensive de l’OCI qui, fort de 57 pays, cherche à introduire, partout, un délit de blasphème assimilant la critique de l’islam à du racisme, donc à un délit.

            L’islamophobie n’est pas encore un délit en France malgré les désirs des Raoult et compagnie ? Qu’à cela ne tienne, Moussaoui décide que certains des invités étant trop méchants avec l’islam, il fallait interdire ce débat. Moussaoui, en bon musulman, ne peut que rêver de voir notre pays devenir, un jour, une théocratie religieuse, où toute critique de l’islam sera réprimée. S’il ne souhaitait pas une telle issue, il ne serait pas un vrai musulman ! Le moins qu’on puisse dire est qu’avec une gauche qui refuse de voter la loi contre le voile intégral, et une droite qui se couche d’abord devant "Le Monde", puis devant le CFCM, il doit se frotter les mains... (...) Lire la suite ICI

              

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 05/10/2010 22:53



Le Conseil Français du Culte Musulman est téléguidé par des Etats étrangers


Minute a interrogé Joachim Véliocas, président de l’Observatoire de l’islamisation et auteur du livre Ces maires qui courtisent
l’islamisme :



"La majorité des islamistes ont compris qu’attaquer frontalement la
République serait contre-productif. Prêter allégeance au «pacte républicain» ne mange pas de pain, et, si ça vous permet d’obtenir des Grandes Mosquées sur des terrains offerts par les mairies,
il serait idiot de s’en priver. La définition de l’islamiste, c’est une personne travaillant à appliquer la charia; peu importe la manière dont ils pensent l’imposer. [...]


Vous ne croyez donc pas à un « islam de France »?


Non car tous ceux qui prétendent le construire sont téléguidés par des Etats ou des mouvements étrangers. Regardez la composition du Conseil dit français du culte musulman: la
fédération de la Grande mosquée de Paris (GMP) a ses imâms fonctionnarisés par l’Algérie; le Rassemblement des musulmans de France (RMF) est composé de
Marocains; le ministère des Affaires religieuses turc (Dyanet) est représenté par le Ditib, les islamistes turcs par le Milli Gorus, etc. [...]


Qui est vraiment Moussaoui?


De nationalité marocaine, Mohammed Moussaoui était, avant sa prise de poste à la direction du CFCM, l’imam de la mosquée El-Bukhâri à Avignon. El-Bukhâri est
un traditionaliste de référence chez les sunnites pour avoir compilé dans des recueils les propos de Mahomet rapportés par ses proches. Dans ces « traditions authentiques » [Hadith Sahîh],
d’une valeur équivalente aux enseignements du Coran chez les sunnites, on lit que les apostats doivent être mis à mort, que l’islam doit se propager par l’épée… Moussaoui
dirige le Rassemblement des musulmans de France, qui compte dans son bureau Amine Nedji, un autre Marocain dont j’analyse les écrits dans mon livre. Sur son site Internet, celui qui est
quand même le président du Conseil régional du culte musulman en Lorraine nous expose les «punitions immuables prescrites par le Législateur», soit Allah. [...]


Ce qui n’empêche pas Moussaoui d’avoir dénoncé dans une tribune du « Monde », en février dernier, ceux qui perçoivent l’islam comme une «présence étrangère qui vient perturber le paysage
français». Peut-il m’expliquer pourquoi alors il a inauguré la mosquée de Roissy-en-Brie le 5 juin 2010 avec un député libanais, des délégations consulaires pakistanaises et syriennes, et
surtout pourquoi il a remis un cadeau à l’invité d’honneur du jour, le cheikh syrien Al-Bûti, dont je révèle les écrits en faveur du djihad offensif dans mon livre?"



Michel Janva



françoise 04/10/2010 18:52



Il faut lire "La face cachée du Monde"(le journal) ou "du contre-pouvoir aux abus de pouvoir", pour comprendre l'emprise qu'a encore de nos jours ce journal qui eût d'ailleurs comme directeur
Edwyd Plenel, directeur actuel du site Mediapart. Les auteurs de ce livre sont poursuivis en Justice par le journal le Monde !


Extrait de la postface : ..."Le danger est devenu d'autant plus grand pour la démocratie que "le monde" bénéficie encore de l'aura de son passé et qu'il demeure un média influent, voire dominant,
dont les télévisions et les radios s'inspirent tous les jour, même s'il est davantage craint que respecté"...


le très bon livre de Jean Sévillia "Le terrorisme intellectuel" ou encore "être de droite, un tabou français" d'Eric Brunet, en commençant par le livre " Eurabia ou l'axe euro-arabe" de Bat Y'eor
qui doit sortir prochainement une suite de ce livre et bien d'autres livres encore.


A la lecture de tous ces livres, sans oublier toutes les "ligues ou associations" en tous genres, on comprend qu'il n'y a plus de démocratie en France et que cela facilite le pouvoir grandissant
des musulmans.