Affaire Aurélie Fouquet, la Justice pourrait faillir… Préface Gérard Brazon.

Publié le 11 Avril 2012

Gerard-59-ans.jpgIl y a parfois des matins qui glacent! Des jours bien sombres! Des journées où l'incompréhension est dominante! Je peux, j'essaye du moins, de tout comprendre, tout admettre: les erreurs, les fautes, les dérapages, les discours verbeux! Je ne peux pas admettre qu'une justice ayant la certitude d'avoir entre ses murs un criminel ne puisse pas le juger! Non pas sous le prétexte d'un dossier mal ficelé, d'un excès de zèle de la part d'un policier, de preuves limites mais par le fait d'une procédure considérée comme nulle parce que des policiers ont fait leur boulot de surveillance. Je le dis comme je le pense, je ne voudrais pas être à la place des juges qui prendront une telle décision! Je ne voudrais pas être à la place des policiers qui prendront cette décision "judiciaire" comme une insulte aux morts de la police, à Aurélie Fouquet fauchée à 27 ans!
Je ne voudrais pas être à la place de ce Ministre de la Justice Monsieur Mercier, encore inconnu du public qui est  place Vendôme, pas plus dans la peau d'un Claude Guéant plus prompt à bondir contre des tagueurs de mosquées que contre ceux qui caillassent les églises!
Je ne voudrais pas être à la place des commissaires de police, des responsables de polices municipales qui n'auront aucun mot pour expliquer à leurs subordonnés que l'on peut tuer du flic en France... grâce à des avocats de l'inimaginable qui ont la loi, qui l'utilisent pour eux, mais manquent trop souvent de cette foi, de cette vision de l'humanité qu'ils ont sans doute égarée dans les méandres des articles du code pénal qui lui n'a pas d'âme !
Je ne voudrais pas être dans la peau de ces avocats là, j'en serai pour le coup malade! Là aussi, nous sommes à la veille d'élections cruciales! Il faudra s'en souvenir!
Gérard Brazon
(Cet article est libre de droits! Il est même recommandé de faire suivre auprès de vos amis à condition d'en citer l'auteur et le site: Puteaux-Libre)
*******
Merci à Nancy Verdier d'avoir souligné ce fait "judiciaire" 
En mai prochain, sera le bien triste second anniversaire de son assassinat.

Elle avait 27 ans, elle était une jeune policière municipale et maman d’un petit garçon de 16 mois, elle a été tuée le 20 mai 2010 dans l’exercice de ses fonctions dans une fusillade à Villiers sur Marne.

” Nous voulons que justice soit rendue. Il n’y aura pas d’impunité pour les assassins d’Aurélie ” avait alors déclaré Claude Guéant

Pourtant, le meurtrier présumé d’Aurélie Fouquet, la policière municipale abattue par un commando de braqueurs à Villiers-sur-marne le 20 mai 2010, pourrait retrouver la liberté.

La cour d’appel de PARIS a en effet examiné il y a quelques jours une requête en nullité.

Bien évidemment cette demande de requête en nullité a de quoi nous laisser sans voix après un tel acte criminel envers une représentante de l’ordre et de la République. Pourtant, le seul fait d’une présence de balise GPS sur le véhicule de l’assassin, posée par la brigade de répression du banditisme la veille du drame, permettrait cette nullité.

La dite balise aurait permis de suivre le suspect à la trace et de l’appréhender alors qu’il était en train de commettre un nouveau braquage. Le problème soulevé par la défense du prévenu est que l’appareil n’a pas été mentionné dans le dossier d’instruction et sa pose n’a donc pas été autorisée par la justice !

La défense de ce sinistre individu, assassin de Aurélie, demande donc l’annulation pure et simple des actes d’accusation s’appuyant sur les éléments fournis par cette balise.

Le dernier braquage de l’accusé n’existerait simplement plus et sa mise en cause dans l’affaire de Villiers-sur-Marne deviendrait invalide car son interpellation résulterait d’un acte de procédure entaché de nullité.

Cette jeune femme policière a été assassinée sans pitié à l’arme de guerre, au Fusil mitrailleur, avec un acharnement sauvage car plus de 40 impacts de balle ont été relevés sur le véhicule de police. L’assassin et utilisateur dudit fusil mitrailleur se nomme Redoine Faïd :

Ce sinistre tueur de flics sans scrupule était déjà sorti de prison en 2009 après une peine de 10 anspour divers braquages.

Il avait été arrêté le 11 janvier 2011 en flagrant délit près de Lille alors qu’il commettait, durant sa cavale, suite à l’affaire de Villiers-sur-Marne, un énième braquage. Non content de la vie impossible qu’il fait subir à la société Française, Redoine Faïd publie de surcroît ses exploits en octobre 2010 dans un livre intitulé “Braqueur des cités au grand banditisme”. Livre publié moins de 5 mois après l’assassinat d’Aurélie Fouquet et alors même qu’il se savait recherché.

Notre Justice pourrait donc pourtant bien le remettre en liberté prochainement. Pour une raison que nous pourrions à nouveau qualifier de “vice de procédure”. Le criminel n’aurait alors fait que 2 ans de rétention et pourrait s’apprêter à reprendre ses bien sinistres activités.

Soyons de tout coeur avec nos policiers et tous les représentants des forces de l’ordre qui n’ont plus aucun moyen d’oeuvrer comme il le faut pour le bon sens de la Justice et la sécurité des concitoyens. Ayons aussi une pensée pour le mari d’Aurélie Fouquet, policier lui aussi qui se retrouve seul avec son jeune fils, impuissant face à tant de bêtise humaine.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

jpb 11/04/2012 08:59


nous devons rétablir la peine de mort,pour ce genre d'individu ,et expulsion pour les autre.

Christian Vercoutere 11/04/2012 08:51


Bonjour Gérard


 


devant l'horreur de cette nouvelle j'ai diffusé le lien à tous mes contacts.


Christian du Nord