Affaire Lamblin: le scandale dans le scandale. Par Serge Federbusch

Publié le 16 Octobre 2012

 

Serge Federbusch

 

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.

Les activités professionnelles de Florence Lamblin, la maire-adjointe du 13e arrondissement de Paris mise en examen pour "blanchiment en bande organisée", montrent qu'elle est en réalité une apparatchik payée par la Région Ile-de-France.
Que Florence Lamblin ait ou n'ait pas trempé dans une affaire de blanchiment d'argent du trafic de drogue, d'une certaine manière, peu importe : si c'est le cas, elle passera un peu de temps à l'ombre ; si ça ne l'est pas, elle devra répondre au fisc de l'origine des fonds dont elle a disposés. Rendons grâces aux Verts qu'il s'agit là, avant tout, d'une affaire de possible malhonnêteté individuelle. Leur propension à donner des leçons est certes irritante, mais elle ne doit pas conduire à tous les considérer comme des malfrats. 

Ce qui est plus gênant et politiquement significatif, en revanche, est le statut professionnel de cette architecte qui, en réalité, émarge sur des fonds publics en travaillant censément pour un de ces multiples organismes qui pullulent autour de la Région Île-de-France et de la Ville de Paris, à l'utilité hautement contestable et où s'"emploient" des foultitudes de personnes qu'on retrouve, comme par hasard, dans les partis de gauche.

Florence Lamblin est l'heureuse employée du "Lieu du Design", machin subventionné à haute dose (660 000 euro annuels minimum) par la Région Île-de-France comme s'en vante Huchon : voir par exemple ICI ou LA

Cette danseuse joliment coûteuse est censée organiser de temps à autres des expositions et distribuer un peu d'argent à des PME voulant améliorer la ligne de leurs produits par la biais d'une "aide à l'innovation responsable". Chacun appréciera cet énième usage de la novlangue écosocialiste. Cette aide est du reste refusée d'avance aux "projets relatifs à l’armement, au nucléaire ou ceux pouvant porter atteinte à l’environnement ..." ! 

Pour lire cette prose incroyable quand on sait qu'elle est subventionnée à haute dose par nos impôts : cliquez LA. Les promoteurs du "Lieu du Design" ont omis d'ajouter à leur liste d'infamie le trafic de drogue ou l'usage de l'automobile ... 

Le directeur dudit Lieu, un dénommé Laurent Dutheil, est également militant socialiste très actif, fonctionnaire territorial à la Région IDF et ancien directeur du cabinet d'Huchon : voir LA et LA ! 

Bref, on nage dans un marigot de copinages, d'emplois douteux, de gaspillages éhontés, le tout protégé par le manque de transparence et d'intérêt de la presse pour les dérives qui caractérisent aussi bien la Région Île-de-France que la mairie de Paris, laquelle n'est pas en reste pour ce qui concerne l'arrosage des petits amis, ainsi que le Delanopolis le démontre chaque semaine. Le dernier scandale des subventions accordées à Silicon Sentier dont la présidente se retrouve dans l'association de soutien à la candidature d'Anne Hidalgo laquelle est elle-même chaperonnée par Jean-Louis Missika, l'élu qui pilote ces subventions est un exemple parfait de cette confusion des genres : voir ICI

On cherche à faire des économies dans les dépenses publiques ? C'est cette mauvaise graisse qu'il faut en priorité faire fondre. Si l'affaire Lamblin pouvait avoir le mérite d'éclairer un peu la lanterne des Parisiens et des Franciliens sur ces magouilles, l'élue EELV aurait bien mérité de la patrie !

A retrouver également sur le site Delanpolis.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

mgdej 16/10/2012 16:16


    authentique poupée russe, emboitages multiples, double fonds... en Suisse!!!


"passez muscade"...


    Frauder le fisc ce n'est pas bien... mais "il n'y pas (toujours) mort d'homme" aurait dit Jack Lang...


  mais lorsqu'on utilise le blanchiment qui passe par le circuit de la drogue... il y a toujours  mort d'hommes...


    Les écologistes sont pour la dépénalisation... précisement pour éviter cet effet délétère du circuit du blanchiment: aucun élu écolo ne peut l'ignorer!!! Cela augmente la
responsabilité.


    Si la culpabilité est  reconnue, après la présomption d'innocence, la peine sera-t-elle plus sévère pour celle qui savait...


    Si notre écolo-bobo ne le savait pas (ce que prétend son avocat) c'est qu'elle est incompétente... ce qui est tout de même moins grave.


 

Marie-claire Muller 16/10/2012 16:00


Et combien de magouilles dont on a même pas idée servent à enrichir tous ces politicards  (Huchon ,Hidalgo,Delanoé)et leurs complices,ceci en toute impunité???


Le premier Ministre lui même a été mis en examen(mais chuuuuuuuut faut pas le dire!!!!)