Affaire Wauquiez : l’UMP, ou la dictature de la pensée unique ! Par Mike Borowski

Publié le 29 Avril 2014

Je ne suis pas particulièrement proche de Laurent Wauquiez, d’abord parce que ses passages successifs comme ministre dans les gouvernements Fillon n’ont pas permis d’avancées notables. De plus, j’exècre les personnalités de droite qui accolent le mot« social » à leur mouvement afin de se rendre plus respectable aux yeux des élites médiatiques.

Par Mike Borowski pour Bd Voltaire

Mais dans un éclair de lucidité, peut-être intéressé, Laurent Wauquiez a publié, ces derniers jours, un intéressant pamphlet sur l’Union européenne. Que n’a-t-il pas fait ? Toute l’intelligentsia que peut compter l’UMP s’est jetée sur lui afin de dénoncer – je cite – « le populisme de ses propositions » — comme si le peuple était une tare —, « de draguer le FN » ou « le protectionnisme, c’est stupide ». Je ne veux pas juger le fond de son livre puisque j’y trouve, pour ma part, à prendre et à laisser. Mais il est choquant de voir que tout débat au sein de ce parti est interdit. Ce que les pontes ont décidé entre eux en haut lieu doit être la ligne directrice et cela sans discussion. Pas de débat, pas de voix dissonante. C’est interdit.

UMP LOL Pourtant, l’UMP s’enorgueillit d’être un parti démocratique où fleuriraient nombre d’idées. Bien entendu, ce ne sont que des mots. Rien de tout cela n’existe à l’UMP. Je suis bien placé pour le savoir, y ayant consacré 10 ans de ma vie politique comme élu jeune ou moins jeune, ou comme attaché parlementaire à l’Assemblée et au Sénat. L’UMP ment à ses militants très souvent sincères dans leur engagement lorsqu’elle annonce qu’elle gouvernerait différemment de François Hollande. ( Je confirme pour y avoir été Conseiller National ndlr Gérard Brazon)

Mariage gay, progressisme sociétal, théorie du genre, hausses des impôts et taxes, 35 heures, Europe fédérale, euro, laxisme sur la sécurité, immigration de peuplement plutôt que de travail, retraites par répartition, politique pro-arabe au Moyen-Orient, repentance perpétuelle, discrimination positive, politique de la ville uniquement centrée sur les banlieues, sur l’assistanat, le RSA, la CMU, l’AME, etc. Sur tous ces sujets, les caciques de l’UMP ne veulent voir qu’une seule tête, celle de la pensée unique qui ravage depuis des décennies notre société. Et toute personne qui contesterait cette ligne est considérée comme paria puisque diviseuse. Le premier parti de France, comme il se définit, n’est qu’un sous-parti stalinien dont l’objectif est de placer à des postes prestigieux et bien rémunérés la cohorte de larbins qui entourent les prétendus chefs.

L’UMP s’est couchée face à la vision fédéraliste, pro-européenne et rien n’en démordra. Preuve en est la désignation comme tête de liste d’Alain Lamassoure. Laurent Wauquiez doit le savoir, lui qui a été le successeur de l’ancien commissaire européen Jacques Barrot. Sa conversion certes tardive à la vision gaullienne de l’Europe va dans le bon sens. Mais ce n’est pas encore assez. Seule la scission de la poignée de parlementaires qui rejettent la commission de Bruxelles et l’euro d’avec l’UMP prouvera la sincérité de son idéologie souverainiste. Autrement, sa conduite sera toujours dictée par les mêmes. Mais quitter un parti dominant — même d’opposition —, c’est quitter un certain confort, c’est commencer une traversée du désert avec le risque de voir fleurir dans sa circonscription un futur candidat UMP. Laurent Wauquiez est-il prêt à cela au nom de ses convictions ? Je n’en suis pas certain.

Wikimedia

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

mika 29/04/2014 15:17


Zemmour à Laurent Wauquiez :
"Vous êtes un faux naïf"



http://www.paris-premiere.fr/emission-zemmour_et_naulleau/videos/11360082-laurent_wauquiez_retour_a_l_europe_des_six.html